#en questionnement
#femme
#genre
#identité de genre
#Trans
#Transition
#vêtement
28 February 2010

Malgré mon âge, dois-je aller de l'avant et entamer un changement de sexe ?

Suis-Je une lesbienne avec des attributs masculins?.je suis un (homme) heterosexuel et divorcé depuis 5 ans et père de 3 enfants, J’ai vécu dans l’ombre jusqu’à mon divorce, Je m’habille en femme depuis ma jeunesse mais Je demeure quand même masculin dans ma vie sociale. Mes gouts pour l’habillement dans l’intimité de mes relations passées et aussi au lit,Je dois être femme ;avec mes compagnes pour leur faire atteindre l’orgasme et aussi ma libido est quintuple,et c’est super pour les deux mais ça ne dure jamais.Je rêve de devenir femme physiquement mais vu mon âge, J’y ai renoncé,aussi pour mes trois filles qui savent tout et ne me juge point. J’ai l’impression parfois de ne pas avoir fait le bon choix de vie avant de fonder une famille mais Je ne regrette pas de m’avoir oublier dans ma relation.S.V.P.,aidez-moi!Suis-je dans la bonne voie de demeurer un homme ou dois-je aller de l’avant avec l’operation qui ferait de moi la femme que J’ai toujours été au fin fond de ma vie ?

Élyse Vander

Bonjour Sarah

Je vous remercie de votre lettre et de la confiance que vous nous portez. Avant de répondre, je vous invite à parcourir les autres lettres contenue dans ce site. Vous réaliserez alors que vous êtes loin d’être la seule personne qui vit ce que vous vivez. Vous vous sentez comme une femme intérieurement et vous portez des vêtements féminins à l’occasion. Si j’ai bien compris, vous n’avez jamais pas de difficultés à le dire à vos partenaires et à vos filles. Mais vous avez une difficulté beaucoup plus grande à savoir si vous devriez vivre entièrement en tant que femme.

Être transgenre, c’est bien plus que de vouloir porter des vêtements féminins ou de vouloir assumer un rôle féminin dans sa vie sexuelle. C’est d’abord et avant tout un décalage constant entre l’identité de genre intérieure d’une personne et le corps dans lequel elle est née. Ce décalage se vit dans toutes les facettes de sa vie et provoque une souffrance psychologique sur une longue période de temps. La transsexualité n’a pas de lien avec l’orientation sexuelle; il y a des personnes trans hétéro, homo et bi. Les informations de votre lettre sont insuffisantes pour savoir si vous être trans et si une transition de genre est pour vous. Ce que je décris correspond-il à ce que vous vivez?

Si vous n’arrivez pas vous-même à répondre à cette question, je vous conseille fortement d’en discuter avec un(e) spécialiste en identité de genre. Pas n’importe quel psy, mais bel et bien une personne qui travaille régulièrement avec des personnes en questionnement sur leur identité de genre. Il y en a plusieurs à Montréal (psychiatres, psychologues et sexologue). Une autre bonne idée serait d’aller à un groupe de soutien ou de vous inscrire à un forum internet de discussion trans (ex : www.trueselves.com), afin de partager votre vécu avec d’autres personnes comme vous. Et si jamais vous allez de l’avant avec une transition, leur support vous sera d’une grande aide.

Il n’est pas trop tard si jamais vous décidez de faire une transition. Je connais des femmes transsexuelles qui ont fait avec succès leur transition dans la quarantaine et la cinquantaine. Les hormones font des miracles même à cet âge. Évidemment, ce qui est plus difficile à 45 ans plutôt qu’à 20 ans, c’est d’avoir créé plus de liens sociaux et professionnels au fil du temps. Ça peut rendre la transition plus difficile mais pas impossible. Vous ne semblez d’ailleurs pas avoir trop de regrets par rapports aux choix que vous avez faits. Pourquoi le seriez-vous avec les trois filles que la vie vous a données? Celles-ci semblent très ouvertes d’esprit. Si elles comprennent et acceptent votre côté féminin, les chances sont bonnes pour qu’elles comprennent que vous êtes une femme intérieurement qui veut l’être extérieurement. Si vous vous inquiétez des impacts que cela pourrait avoir sur elles, je vous invite à en parler avec un(e) psychologue et d’essayer d’impliquer leur mère dans le processus, afin que tout se fasse de manière harmonieuse.

Je crois que le peu de regrets que vous avez est quelque chose qui vous donnera beaucoup de force si jamais vous entreprenez un cheminement de transition. Cela vous aidera à regarder devant plutôt que derrière. N’oubliez pas que l’espérance de vie au Canada est de 80 ans, ce qui signifie que vous avez 30-40 années ou plus devant vous. La balle est dans votre camp pour que vous les viviez à fond!

Alors où commencer? Je vous invite à entrer en contact avec l’ATQ (www.atq1980.org) soit par téléphone ou par email. C’est l’organisme qui coordonne toutes les activités trans à Montréal. Ils ont un groupe de discussion, une ligne d’écoute, et sauront vous référer à des spécialistes si vous en faites la demande.

Bon succès dans vos réflexions et démarches.

Élyse

Similaire