Ma partenaire semble vouloir des relations sexuelles avec moi et, malgré le fait que je le veux aussi, je ne sais pas comment réagir lorsqu’on se rapproche intimement. Comment je devrais agir la prochaine fois?


bonjour je m’appelle Lilou, je sais que ma partenaire a des envie sexuelle sur moi et je ne m’en plain pas, j’ai assez envie d’elle moi aussi. elle a deux ans de plus que moi et elle me domine clairement. mais se qui est bien c’est quelle respect complètement le consentement. elle me demande plusieurs fois avent de fair une chose. je suis aller chez elle il y a pas longtemps et il c’est passer plusieurs événement qui on fait que je me suis retrouver plaquer contre le lit. elle était au dessus de moi et on c’est beaucoup embrassé, elle m’a fait des baiser dans le coup et a passer sa main dans mon t-shirt, elle m’a caresser le sein et elle m’a soulever le t-shirt. elle a commencer a m’embrasser le ventre et tout autour du sein. j’étais complètement perdu. c’est pas que sa me plaise pas, mais je ne savais pas quoi fair, la tête tournais j’avais du mal a respirer. je ne pouvais plus réfléchire. toutes mes émotion étais contraire. je ne savais pas quoi fair. il faut savoir que je n’est jamais fait l’amour. par contre elle oui. et je pense que c’est pour sa que je ne savais pas quoi faire. je voulais lui arracher les vêtements, passer sa main dans son t-shirt, lui attraper les poignets, lui embrasser le cou mais un truc m’en empêchais. j’en avais très envie mais un truc m’en empêchais. je crois que j’avais peur qu’elle me juge. je ne savais absolument pas comment réagir. je voulais donc savoir se que je devais fair la prochaine fois que sa arriverais… et aussi… si sa devais arriver, faut-il que je me rase ? je ne sais absolument pas quoi faire. est ce que je doit m’écouter ? quand elle a décider d’en arrêter la, j’ai été déçu. je ne sais pas quoi fair, vous pouvez m’aider ? et désoler pour les fautes d’orthographe. merci. je vous souhaite une bonne journée.

Bonjour lilou!

 

Merci de te confier à l’équipe d’AlterHéros pour ta situation, je vais faire de mon possible pour te donner quelques pistes qui pourraient t’aider 🙂

 

Alors, si je comprends bien, ta partenaire souhaite avoir des relations sexuelles avec toi et tu le souhaites aussi, mais quelque chose te bloque lorsque vous commencez des activités sexuelles. Tu deviens confus·e et tu as de la difficulté à respirer. Pourtant, ta partenaire respecte ton consentement, donc ne fait rien sans te le demander avant, et tu aimerais aller de l’avant lors de ces relations en lui faisant comprendre toi aussi que tu as envie d’elle. Tu crois que ce blocage est causé par une peur qu’elle te juge et tu te demandes ce que tu devrais faire la prochaine fois. De plus, tu te demandes, si le moment arrive, si tu dois te raser.

 

Premièrement, il est certain que je ne peux pas te dire directement quoi faire lorsque ça se reproduira, car je ne peux pas savoir absolument quel serait ton état mental à ce moment-là et quel serait ton ressenti. Ce que je peux te dire, c’est que tes pensées, tout comme les actions qui sont faites pendant ces activités sexuelles semblent débouler très rapidement, ce qui semble d’empêcher de réfléchir clairement à ce que tu veux. Penses-tu que le fait de demander à ta partenaire de ralentir le rythme pourrait aider? Aussi, peut-être aimerais-tu lui proposer de ne pas bouger et d’essayer de ton côté de l’embrasser, la toucher, donc de faire les actions que tu souhaites faire, tout en te sentant confortable et en la mettant aussi confortable? Tu mentionnes aussi la peur de te faire juger. Je t’inviterais à lui communiquer cette crainte, de cette manière, peut-être que tu seras rassuré·e et que tu pourras avancer dans tes envies sexuelles, faire des essais-erreurs, lui mentionner qu’il se peut que tu arrêtes à tout moment lorsque tu tentes quelque chose. Vous semblez déjà très bien communiquer et je ne t’apprends probablement rien en te disant que la communication est tout aussi importante pendant qu’ avant toute relation sexuelle!

 

Aussi, il se peut que ton blocage soit à cause de l’ambiance ou du moment. Ce qui pourrait aider, ce serait peut-être de choisir un moment où tu te sens calme, prêt·e et confortable. Je t’invite aussi à choisir un endroit où tu te sens en sécurité et à instaurer une ambiance qui pourrait te mettre dans le moment, soit avec de la musique, un éclairage plus faible, etc. Je répète souvent les mots prêt·e et confortable, car je tiens à te rappeler que l’important, c’est d’être certain·e que tu sois prêt·e à cette relation sexuelle et que tu te sentes bien lorsque cela arrive. Je t’invite donc à le communiquer tout de suite à ta partenaire si jamais tu te sens moins à l’aise lors de vos relations.

 

Finalement, pour répondre à ta question pour savoir s’il faut se raser, ou pas, pour avoir des relations sexuelles, ma réponse est que le rasage est un choix personnel. Si tu es plus confortable avec le fait de te raser, il n’y a rien de mal à le faire, de la manière que tu veux, soit juste en raccourcissant les poils ou alors en taillant, ou rasant tout. Si tu ne souhaites pas te raser, c’est aussi très bien! Les poils créent une bonne barrière contre les bactéries, ils ne sont donc pas là pour aucune raison 🙂 Il y a certains mythes qui affirment que les poils pubiens ne sont pas hygiéniques, mais c’est très faux! Au contraire, le rasage peut créer des micro-coupures qui peuvent rendre la région pubienne plus exposée aux ITSS. Toutefois, si tu décides de te raser, petit conseil personnel: utilise de la crème ou mousse à raser sans odeur et rase dans le sens de la pousse des poils, ça permet d’éviter les irritations et les poils incarnés!

 

J’espère donc avoir pu t’aider avec ma réponse, n’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions!

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.

Leave a comment