Ma mère a mal pris mon coming out bisexuelle, je ne sais pas quoi faire…


bonjour j’ai 15 ans et je ne c’est pas si j’aime les filles ainsi que les garcons j’eprouve des choses pour une fille maiss je ne c’est pas si c’est une forte amitié ou des sentiments , je me dit bi car sortir avec une fille ne me poserais aucun probleme par contre des relations sexuel avec celle ci ne me traverse meme pas l’esprit je l’est dit dit a mon père qui la tres bien pris mais ma mère elle ma clairement dit “parfois j’ai l’impression que tu t’invente des vies” j’ai très mal pris sa reponse et je ne c’est pas quoi faire . pouvez vous m’aider s’il vous plait ?

Lele

Bonjour Lele!

 

Merci beaucoup de faire confiance à AlterHéros avec ta question. Je trouve que tes expériences ressemblent beaucoup aux miennes quand j’avais ton âge, alors ça me fait un grand plaisir de te répondre et de t’éclairer.

Alors, tu as remarqué que tu as des sentiments envers une fille, mais tu ne sais pas s’il s’agit d’un fort sentiment d’amitié ou encore d’un sentiment amoureux. Tu crois que le terme bi te convient, car tu te vois sortir avec une fille, mais par contre tu ne sais pas si tu éprouves une attirance sexuelle envers elles. Finalement, tu as fait un coming out à tes parents et la réaction de ta mère t’a fait de la peine. C’est bien ça?

Commençons par démêler les sentiments que tu ressens envers les filles ainsi que la signification de la bisexualité. Je crois qu’une partie de ta confusion vient du fait que tu n’es pas attirée par les filles et les garçons de la même façon. Ai-je raison?

Tu sais, moi aussi j’ai vécu le même questionnement quand j’avais 15 ans. J’avais développé des sentiments pour ma meilleure amie, et je ne savais pas si je l’aimais juste beaucoup en tant qu’amie, ou s’il y avait aussi autre chose. J’ai perdu beaucoup de nuits de sommeil à essayer de démêler mes sentiments pour elle. Une partie de mes questionnements provenaient du fait qu’il était très évident pour moi que j’aimais les garçons. J’avais déjà eu plusieurs fois le béguin pour des garçons, et je me souvenais très bien de la première fois que j’avais eu ce genre de sentiments pour un garçon, vers l’âge de 8 ans. Mais pour ce qui était des filles, tout était plus flou. Je me souvenais d’une fille dans un cours de danse quand j’avais 10 ans. Je la trouvais très belle et j’aimais particulièrement danser avec elle. Mais c’était beaucoup moins clair si c’était un sentiment amoureux, ou une simple admiration. 

Mais il y a beaucoup de raisons pour lesquelles l’attirance d’une personne bisexuelle peut ne pas être la même envers tous les genres ou encore s’exprimer différemment.

Premièrement, la société renforce les comportements dits hétérosexuels et décourage les comportements dits homosexuels. Ainsi, on m’avait toujours encouragé à aimer les garçons. Les adultes autour de moi me demandaient si j’avais un garçon de ma classe en vue, si j’avais un petit copain, si tel ou tel garçon me plaisait. J’étais donc porté à examiner mes sentiments envers les garçons et j’étais encouragé à agir sur ces sentiments. 

Au contraire, quand j’étais enfant, je ne savais même pas que c’était possible pour une fille d’être attirée par les filles. Alors quand je trouvais une fille jolie et que j’avais des papillons dans l’estomac, je me trouvais d’autres raisons pour les expliquer: c’était une bonne amie, j’enviais son talent, j’aurais aimé être aussi belle qu’elle, etc.

Alors c’est normal qu’une fois à l’adolescence, mon attirance pour les garçons et mon attirance pour les filles n’étaient pas sur le même pied d’égalité. J’avais eu une décennie pour m’imaginer avec des garçons, alors que je venais tout juste de réaliser que c’était possible pour moi d’aimer les filles. Qu’en dis-tu? Penses-tu que ça pourrait expliquer en partie la différence entre tes sentiments pour les garçons et les filles?

 

De plus, c’est possible de simplement ne pas avoir le même type ou la même intensité d’attirance envers les garçons que les filles. Il n’est pas rare du tout qu’une personne bisexuelle ou pansexuelle ait une préférence envers un genre ou voit son attirance s’exprimer différemment. J’aime bien ce graphique trouvé sur Facebook. Le bleu signifie “attirance envers le même genre” et le rose signifie “attirance envers des genres différents”. Dans le milieu, ça dit que toutes ces attirances sont de la bisexualité, autant lorsqu’on est attiré de façon égale envers les personnes de son propre genre qu’envers les personnes d’un genre différent, que si on est attiré par un genre beaucoup plus que l’autre. 

 

Moi, à ce jour, je suis beaucoup plus attiré par les hommes que par les femmes. J’ai donc été en relation avec des hommes plus souvent qu’avec des femmes. Et généralement, je remarque plus facilement les hommes, j’ai le béguin très très facilement, alors que je suis attiré par les femmes plus rarement, et que j’ai des préférences plus précises. 

 

Il y a aussi une différence à faire entre l’orientation sexuelle et l’orientation romantique. Jusqu’à maintenant, j’ai un peu confondu les deux dans mon message, mais c’est important de dire que ces deux types d’orientation ne coïncident pas pour tout le monde. L’orientation romantique est la capacité d’être attiré romantiquement par certaines personnes, de vouloir former un lien amoureux avec elles, comme sortir ensemble et être en couple. L’orientation sexuelle est la capacité d’être attiré sexuellement par certaines personnes, de vouloir avoir une intimité et des relations sexuelles avec elles. 

Il arrive que ces deux orientations coïncident, donc par exemple d’être bisexuelle et biromantique. Mais il arrive aussi que ces deux orientations ne coïncident pas, donc par exemple d’être hétérosexuelle et biromantique. Une fille pourrait donc attirée romantiquement par les filles et les garçons, mais attirée sexuellement seulement par les garçons. C’est tout à fait normal! Penses-tu que ça pourrait être ton cas?

 

Quoi qu’il en soit, tu as la vie devant toi pour définir ton orientation et tes préférences. Je sais que c’est frustrant de ne pas savoir tout de suite à quoi s’en tenir, mais c’est parfois à travers certaines expériences et aussi en rencontrant différentes personnes qu’on peut mieux se connaître et se définir. L’orientation sexuelle et romantique est aussi quelque chose de fluide, c’est-à-dire que ça change à travers le temps pour certaines personnes. Par exemple, moi il y a des périodes où je suis plus attiré par les filles, et d’autres périodes où je ne le suis pas du tout. Je t’invite donc à faire preuve de bienveillance envers toi-même pendant ton exploration. C’est correct si tu ne sais pas tout de suite définir les choses que tu ressens envers les filles! Au final, tu restes la même personne, digne d’amour et de respect. 

 

Pour ce qui est de tes parents, c’est à la fois rassurant que ton père ait bien pris ton coming-out, et décevant que ta mère semble penser que tu lui as dit cela pour avoir de l’attention. Je te comprends de l’avoir mal pris. Quand on s’ouvre comme ça, c’est très frustrant de se heurter à l’incompréhension de nos proches, qui ne se rendent pas nécessairement compte que c’est stressant pour nous de leur parler de notre orientation sexuelle ou amoureuse. 

Quand j’ai fait à 16 ans mon coming-out bisexuel, ma mère l’a très bien pris alors que mon père m’avait répondu “je m’en fiche, tu fais ce que tu veux”. Ça m’avait blessé, parce que j’angoissais beaucoup à l’idée de lui dévoiler mon orientation sexuelle et si je le lui disais, c’était parce que c’était important pour moi de partager ça avec lui!

Si tes parents s’entendent bien, penses-tu que ce serait possible de parler à ton père pour qu’il ait une discussion avec ta mère à ce sujet? Parfois, ça aide énormément quand c’est un adulte qui prend notre défense auprès d’un proche qui a de la difficulté à nous accepter.

 

De plus, si tu en as envie, tu pourrais envoyer certaines ressources à ta mère, pour lui faire comprendre que c’est très blessant de se faire dire qu’on “s’invente une vie” quand on dévoile notre identité de genre ou notre orientation sexuelle. Il y a quelques articles intéressants sur le site de C’est comme ça, créé par l’association SOS Homophobie. Cette association a aussi une ligne d’écoute, qui pourrait t’aider si jamais toi ou encore tes parents avez besoin de parler de vive voix de ce que vous vivez en ce moment:

 

LIGNE D’ÉCOUTE (anonyme et gratuite) au 01 48 06 42 41 :

du lundi au vendredi de 18h à 22h

le samedi de 14h à 16h

le dimanche de 18h à 20h

 

J’espère que ma réponse t’aide dans tes questionnements! Si tu as d’autres questions ou que tu as simplement besoin d’écrire à quelqu’un qui comprend ce que tu vis, n’hésite pas à nous réécrire.

 

Prends bien soin de toi,

Séré, intervenant pour AlterHéros


About Séré

Séré est un.e activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.

Leave a comment