La blonde de mon père est vraiment désagréable avec ses commentaires homophobes et sexistes !


Bonjour. Je me demande quoi faire dans une situation. La blonde de mon père habite avec nous. On n’a pas bcp de choses en commun elle est comme d’une autre époque et d’opinions stricts vrm différents des miens.Ces jours ci elle fait encore plus de commentaires bizards par rapport à l’orientation sexuelle et à faire des choses “comme un vrai gars”. Je ne sais pas si elle juste off avec ses jokes de vieille personne ou si elle veut me poussé à confesser ou jouer avec moi pcq elle se doute et ca l’amuse de faire des sous entendus tout le temps. Je haïs vrm ca mais j’ai peur qu’elle me découvre pour vrai si je dis qqch ou si mes amis disent qqch contre ce qu’elle raconte. Mon père remarque pas vrm pcq elle fait surtout ses “blagues” quand il est pas là ou dans une autre pièce. Je ne suis pas prêt à parler avec lui non plus de mes sentiments et attirances et questions. Je m’ai jamais super bien entendu avec sa blonde mais là c’est pire et ca ruine la maison. Je ne me sens pas chez moi comme avant, j’aime mieux etre chez des amis mais ca me manque d’avoir ma place relax à moi pour être tranquille. Ca arrive de plus en plus que ca me fâche que mon père fasse sa vie avec quelqu’un comme ca. C’est pas de sa faute mais peut être des fois que je lui en veut pcq je suis pris à vivre avec elle dans ma vie à tout les jours à cause de ses goûts. Je ne comprends pas pourquoi il est avec elle au lieu d’une madame qui est plus positive et qui lui ressemble plus.
Anonyme
 

Bonjour ! Merci beaucoup de nous écrire, de nous faire confiance.
Tu vis avec la blonde de ton père qui émet plusieurs commentaires désagréables sexistes ou en lien avec l’orientation sexuelle. Elle fait souvent ces commentaires lorsque ton père est absent, ce qui ne te facilite pas la tâche. Il est difficile pour toi de continuer à habiter dans cette maison et tu en veux à ton père de choisir de poursuivre sa vie avec cette personne.
La colère que tu vis est normale et justifiée. Cette personne a une attitude déplorable à la base et en plus, elle vient toucher des cordes particulièrement sensibles chez toi – la masculinité et l’orientation sexuelle. On comprend que tu peux te réfugier chez des amis de temps à autre, ce qui est une bonne chose, mais tu n’as pas d’espace pour être seul et en paix. Quand tu es chez ton père, as-tu la possibilité de te retirer dans ta chambre ou dans le sous-sol, par exemple, quand ça va moins bien ou quand tu veux seulement être tranquille? Tes amis sont-ils au courant de la situation? Habitent-ils aussi avec leurs familles? Peuvent-ils mettre en place des mécanismes pour t’accueillir chez eux plus facilement?
Cette situation semble être particulièrement complexe puisque tu ne sembles pas être out. C’est totalement légitime – personne n’est obligé de faire un coming-out à qui que ce soit. Toutefois, c’est possible d’expliquer à ton père que les commentaires de sa conjointe te dérangent de plus en plus. Tu expliques qu’elle est d’une autre époque. Ça peut être une façon de partager ta situation à ton père sans avoir besoin de faire un coming-out. Simplement, les commentaires (ou “blagues”) plus ou moins ambigus à caractère homophobe ou sexistes (“un vrâ gars, c’est d’même!”, “une femme qui s’rase pas, c’est dégueulasse!”) sont de moins en moins tolérés dans nos générations et c’est pour le mieux. On ne sait jamais si on va blesser une personne en émettant de tels commentaires ! C’est une question de respect. Est-ce que tu as déjà tenté de répondre à ta belle-mère lorsqu’elle fait ce type de commentaire? Une réponse du style : ”Je serais curieux de savoir pourquoi tu affirmes ceci ou cela”. Parfois, le simple fait de questionner la personne sur ses propos problématiques fait réaliser la personne qu’elle a en fait aucun argument supportant son idée… Il n’est pas nécessaire de contredire ou confronter ta belle-mère, sachant qu’on ne souhaite pas nécessairement ce type de discussion qui peut être difficile à avoir, mais simplement questionner la source de ses propos est parfois beaucoup plus efficace.
Si jamais tu décides d’en discuter avec ton père, assure-toi d’être en sécurité. Il se peut effectivement qu’il se questionne (ou te questionne!) sur ta sexualité si tu émets des réserves au sujet des comportements de sa blonde. De son côté, émet-il de tels commentaires? Est-ce que tu l’as déjà entendu dire plusieurs propos à caractère sexiste ou homophobe? Est-ce que des personnes homosexuelles ou bisexuelles sont out dans ta famille immédiate ou élargie, et si oui, comment réagit-il à cela? Pourrais-tu considérer ton père comme un allié? Y a-t-il une possibilité que tu ouvres la discussion à propos de la masculinité avec lui? Je te laisse y réfléchir.
Je te laisse sur un long extrait d’une réponse que j’ai offerte à une personne qui se demandait comment répondre à des commentaires désagréables comme ceux que tu reçois.
Tu as bien raison, certaines personnes font des remarques homophobes sous le couvert de la blague… et c’est bien désagréable pour nous, les personnes gaies et lesbiennes, parce que nous savons que ce n’est pas toujours fantastique d’être homosexuel.le. Si nous n’avons pas eu d’expériences d’homophobie nous-mêmes, nous connaissons des gens qui en ont vécu (ami.e.s, famille, collègues, personnalités publiques, etc.) et nous savons qu’il n’y a rien de drôle là-dedans ! Les personnes hétérosexuelles peuvent aussi vivre de l’homophobie, c’est-à-dire qu’elles peuvent être identifiées à tort comme personnes homosexuelles et vivre de la violence pour cela. Évidemment, l’orientation sexuelle ne se lit pas dans le visage de quelqu’un… c’est donc dire que les blagues homophobes peuvent blesser absolument tout le monde !Personnellement, quand j’entends des « blagues » homophobes, je m’adresse en privé à la personne qui a fait la blague (pour éviter de la confronter devant tout le monde ou de la ridiculiser) et je lui demande pour quelles raisons elle fait ces « blagues » – certain.e.s reconnaissent immédiatement que c’était une mauvaise idée, d’autres non. Ce genre d’humour vient parfois d’un manque de connaissances au sujet de la diversité sexuelle, d’un désir de « faire comme tout le monde », de se distancier des personnes gaies et lesbiennes (« moi, je ne suis pas comme ça et je vais le prouver en riant d’elleux ») ou encore simplement pour provoquer… ou encore un mélange de tout ça. Quand j’interviens, mon objectif n’est pas de faire la morale, mais bien de rendre la personne consciente que ça pourrait blesser même ses ami.e.s proches.
Je dis aussi à la personne que de mon côté, j’évite de faire de telles « blagues » parce que je sais que ça peut être blessant pour des gens autour de moi – on ne sait jamais qui pourrait avoir de la peine ou vivre de la honte à cause de ces propos. Généralement, ça marche, mais il y a toujours des cas désespérés… dans ces moments-là, on espère que la personne apprendra par elle-même, qu’une autre personne aura plus de chance ou de patience que nous pour lui expliquer ou qu’un miracle arrivera. Dans les cas de force majeure, ça m’arrive de faire mon coming-out à la personne directement. Parfois, ça les fait réfléchir ! Toutefois, avant de faire ça, il faut s’assurer qu’on est en sécurité, parce que certaines personnes peuvent avoir des réactions violentes. Qu’en penses-tu? Et toi, as-tu une stratégie en particulier?
(…) L’homophobie vient rarement seule; le racisme, la xénophobie, la transphobie, le sexisme et autres font souvent partie du même discours, parfois alimenté par le manque de connaissances et la peur de l’inconnu. Si une personne émet des propos transphobes, par exemple, c’est bien moins tentant de lui parler de nos amours, n’est-ce pas? Pour tâter le terrain, il y a plusieurs façons de le faire. Par exemple, au lieu d’afficher directement ses couleurs (annoncer d’office aux gens que tu es homosexuelle), il peut être intéressant de demander l’avis de la personne à propos d’un.e artiste ou sportif.ve homosexuel.le, par exemple, sans aborder directement le sujet de son orientation sexuelle. Qu’en dis-tu?”
Finalement, j’aimerais t’introduire à un concept bien important parmi les personnes LGBTQ+. Il s’agit du concept de famille choisie (chosen family). Une famille choisiec’est un groupe de personnes que l’on choisi pour partager le support et l’amour que nous avons tou.te.s besoin. C’est un groupe d’individus qui se choisissent l’un et l’autre afin de jouer des rôles significatifs dans la vie des autres. En d’autres mots, il s’agit de personnes envers qui nous sommes émotionnellement très proches et sur qui nous pouvons compter, de personnes envers qui nous nous autorisons à être 100% nous-mêmes, à être authentique, à être présent dans les moments difficiles et les moments heureux. Bref, notre famille choisiece n’est pas nécessairement les personnes avec qui nous avons un lien de sang ou un lien légal. Notre famille choisi c’est nos ami.e.s avec qui l’on peut être épanoui, sur qui nous pouvons compter, ceux et celles qui nous donnent envie de célébrer qui nous sommes. Malheureusement, pour plusieurs personnes LGBTQ+, la famille biologique ou légale n’est pas notre principale source de soutien. Or, ce soutien, il est toutefois possible de le trouver ailleurs et de valoriser ces liens d’amitié. À la lumière de ces mots, est-ce que tu penses à quelques personnes autour de toi qui peuvent composer ta propre famille choisie?
En terminant, n’hésite pas à nous réécrire si tu en ressens le besoin, que ce soit pour une autre question ou pour nous donner des nouvelles.
Bonne fin de journée,
Marie-Édith & Guillaume

About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.


Leave a comment

One thought on “La blonde de mon père est vraiment désagréable avec ses commentaires homophobes et sexistes !