Je voudrais être une femme


Bonjour,

Je vous remercie de votre confiance. Ayant vécu des sentiments semblables à ceux que vous ressentez, il me fera plaisir de vous éclairer dans la mesure du possible. Vous ressentez en vous une forte identité féminine malgré votre sexe physique masculin. Vous ressentez un fort besoin de pouvoir vous exprimer comme une femme et d’être vue telle qu’elle. Toutefois, vous ressentez des doutes parce que vous ressentez de l’attirance pour les femmes et vous ne savez pas si c’est normal ou s’il vous sera possible de vivre une vie de foyer. Vous semblez vous questionner sur tout ce qui entoure le phénomène de la transsexualité; j’essaierai dans les prochaine lignes de vous donner un bon aperçu de ce en quoi il consiste.

Selon ce que vous m’avez écrit, il est très possible que vous souffriez de ce qu’on appelle le transsexualisme ou la dysphorie de genre. C’est le sentiment profond que son identité de genre (homme ou femme) de correspond pas au sexe physique (mâle ou femelle). La personne transsexuelle n’est pas seulement confrontée au problème d’avoir un corps qu’elle n’aime pas; elle vit surtout la frustration de devoir « jouer un rôle » qui ne lui convient pas. La science n’explique pas encore vraiment pourquoi certaines personnes se sentent comme ça. Pour la très grande majorité des personnes transsexuelles, la seule solution qui puisse enlever cette souffrance est de faire la transition de genre, c’est à dire de changer son corps et son rôle social afin qu’il corresponde à son identité intérieure. Ce qui, dans votre cas, pourrait être un « changement de sexe » afin de devenir une femme.

La transition de genre est un long processus et il n’y a pas de « chemin unique » pour y parvenir. Ça varie selon la situation personnelle de chaque individu; seul vous connaissez la votre. Il y a tout d’abord l’étape très importante ou l’on trouve les ressources qui nous aideront et accompagneront: ami(e)s trans, groupes de soutien, psychologues, spécialiste de la santé. Parallèlement à cela, il y a également le processus de coming-out auprès des la famille et des amis. C’est une étape difficile car souvent les gens autour de soi n’acceptent pas ce changement. Il est très fréquent que les personnes transsexuelles subissent des actes de discrimination et du rejet. Mais malgré les difficultés, le simple fait de pouvoir s’afficher en tant qu’eux-mêmes apporte un grand soulagement. Et je ne crois pas me tromper en disant que plus une personne est appuyée et plus elle se sent confiante dans sa nouvelle identité, plus ses chances de bien vivre son coming-out sont grande.

Pour ce qui est des aspects médicaux, il existe un document appelé « Standards of Care » qui est appliqué internationalement dans le traitement des personnes transsexuelles. En bref, pour obtenir l’accès à la thérapie hormonale, il est nécessaire d’obtenir une lettre de recommandation d’un psychiatre, psychologue ou sexologue. Pour une transsexuelles homme-à-femme, les hormones provoquent l’apparition des seins, redistribuent la graisse vers les fesses et les hanches et féminisent la peau. Les hormones ne changent PAS la voix et ne font pas disparaître la barbe; il est nécessaire de faire de l’entraînement vocal et de subir de longues heures d’électrolyse ou de laser pour y arriver. Pour ce qui est de la chirurgie de réassignation sexuelle, si vous la désirez, elle requiert deux lettres de spécialistes ainsi qu’une période d’un an où on a continuellement vécu dans le genre désiré.

Enfin, sachez que l’orientation sexuelle n’est pas reliée à l’identité de genre. Ce sont deux choses différentes mais malheureusement plusieurs personnes les confondent. Il y a des femmes transsexuelles hétéro, bi et lesbiennes. Il arrive même assez souvent que l’orientation sexuelle change suite à une transition de genre. Par exemple une personne qui se définissait autrefois comme attirée par les femmes peut, après avoir pleinement assumé et expérimenté sa vraie identité de genre, réaliser qu’elle est bisexuelle. La plupart des personnes transsexuelles qui ont fait leur transition vivent une vie de couple et de foyer heureuse et bien remplie. Si jamais vous décidez d’entreprendre une transition, sachez qu’il vous sera possible d’aspirer à tous les rêves que n’importe quelle autre femme peut aspirer!

Voici quelques ressources pour vous aider:

Au Canada, l’ATQ (www.atq1980.org) offre beaucoup de services de soutien ainsi qu’une ligne téléphonique d’aide.

En France, Trans-Aide (http://www.trans-aide.com/) et l’Association du Syndrome de Benjamin (http://www.asbfrance.org/) offrent de nombreuses ressources d’aide.

Le site anglophone TS Roadmap (www.tsroadmap.com) contient une tonne d’information pratico-pratiques sur toutes les étapes de la transition.

Le World Professional Association for Transgender Health (www.wpath.org) publie le guide « Standards of Care » pour le traitement des personnes transsexuelles.

J’espère vous avoir donné quelques informations qui vous aideront à continuer votre réflexion.

Élyse


About Élyse Vander

Élyse est enseignante au secondaire depuis 2005, ce qui l’a amené à développer sa capacité d’intervention auprès des jeunes. De plus, elle a une expertise dans le domaine de la transsexualité, ayant œuvré dans le milieu dans divers organismes depuis 2007.

Mon implication à AlterHéros me donne confiance que dans les prochaines années, les jeunes pourront de plus en plus assumer et vivre harmonieusement leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité, particulièrement à l’école secondaire.

Leave a comment