Je veux devenir une fille, mais je ne sais pas comment m’y prendre.


Bonjour à tous. Je m’appelle Guillaume, j’ai 20ans.
Je suis née Homme. J’ai toujours était attiré par les femmes cis.
Mais un jour, j’ai rencontré une trans. Il y a 1an de ça. Aujourd’hui, elle et moi, sommes en couple. Heureux.
Mais, ma famille ne le sait pas. Dans ma famille, ils sont tous homophobe et transphobe. Ils détestent les lesbienne/gay/trans. Je veux pas leur dire.
Mais depuis quelque temps maintenant, je veux devenir une femme. Dans notre couple, je fais la fille. Je m’habille en fille, me maquille etc. Mais cela ne me suffit plus. Je veux devenir une fille.
Mais je sais pas comment m’y prendre. Et j’ai peur de la reaction de ma famille.
Si vous pouvez m’aider.. merci
Guillaume
 
Bonjour !
 
Merci de la confiance que tu portes envers AlterHéros. Si je comprends bien ta situation, tu as été assignée garçon à la naissance. Tu te questionnes aujourd’hui de plus en plus sur ton identité de genre où tu affirmes vouloir devenir une fille. Tu es présentement dans une relation heureuse avec une femme trans. Tu crains les réactions de ta famille que tu qualifies d’homophobe et de transphobe.
Si tu le veux bien, dans le cadre de ma réponse, j’emploierai les pronoms féminins et les accords féminins pour m’adresser à toi. Tu pourras évaluer l’effet que cela te fait, si tu te sens heureuse ou non en lisant cela.
J’en comprends que tu as l’habitude de porter des vêtements typiquement associés à la féminité et de te maquiller. Entre toi et moi, lorsque tu portes ces vêtements, comment te sens-tu? Est-ce qu’il s’agit d’une activité plaisante pour toi? D’un élément à conjuguer à une vie sexuelle? Ou bien, est-ce plus profond? C’est-à-dire, est-ce que porter ces vêtements te rend particulièrement heureuse? Contribue à ton bien-être? Dans la vie de tous les jours, comment aimerais-tu être perçue? Aimerais-tu porter ces vêtements sur une base quotidienne, et également à l’extérieur de la maison?
Tu affirmes vouloir devenir une fille. Pour toi, qu’est-ce que cela signifie, être une fille? Intérieurement, comment te sens-tu? Comment est-ce que tu aimerais être perçue aux yeux des autres? Si tu détermines que tu es une fille, alors merveilleux! Tu es la seule personne qui peut définir qui tu es. Et si tel est le cas, tu es libre de déterminer quel prénom tu préfères utiliser, comment te présenter aux autres, quels vêtements utiliser et si tu choisis d’avoir recours à certains services médicaux, comme des prises d’hormones ou certaines chirurgies. Pour citer un extrait d’une -magnifique- réponse d’un.e de mes collègues : «S’il y a discordance entre ton genre et l’image de ton corps, il se peut que tu ressentes un inconfort, voire un mal-être face à la situation. Laisse-toi le temps d’explorer tes sentiments, de t’écouter et de te faire confiance. C’est tout à fait normal de se questionner et de ne pas être certain de comment nous nous définissons.»
Pour reprendre les définitions du guide Les mots de la diversité liée au sexe, au genre et à l’orientation sexuelle, «L’identité de genre désigne le genre auquel une personne s’identifie, sans égard à ce que la ou le médecin a coché sur son acte de naissance (sexe assigné à la naissance); c’est un sentiment profond et intime. Pour cette raison, seule la personne peut affirmer son identité (auto-identification) et s’engager, s’il y a lieu, dans un parcours de transition qui lui convient. Le genre est un continuum d’auto-identification généralement entendu comme ayant deux pôles, l’un masculin et l’autre féminin, mais toutes les nuances entre ces deux pôles ou à l’extérieur de ces deux pôles sont aussi possibles, personnelles et légitimes.»
Conséquemment, si tu te sens davantage fille, il est possible que tu désires entamer un processus de transition. Que ce soit une transition uniquement sociale (changement de pronoms et de prénom avec l’entourage immédiat), transition légale (changement de mention de sexe à l’État civil, changement légal de prénom) ou une transition médicale (prise d’hormones et/ou certaines interventions chirurgicales, note que chaque personne trans peut définir par elle-même son processus de transition en fonction de ses besoins et de sa condition de santé. Il y a autant de transition possible que de personnes trans! C’est un processus très singulier. En effet, plusieurs personnes trans ne ressentent pas d’inconfort avec leur corps, celles-ci n’opteront donc pas pour une transition médicale. À toi de définir tes besoins en fonction de ce qui est préférable pour ton bien-être.
 
En ce qui concerne ta famille, je suis désolé de savoir que celle-ci a une perception négative des personnes de la diversité sexuelle et de genre. Toutefois, rien ne t’oblige à dévoiler ton identité à qui que ce soit. Le coming-out est quelque chose de très personnel et intime. Faire un coming-out est un choix personnel, tu as la possibilité de déterminer à qui tu souhaites en parler, de quelle façon et de choisir quelles informations révéler. Pour citer de nouveau mon/ma collègue Gabriel.le (d’ailleurs, n’hésite pas à lire sa réponse complète!) :
 
«Pour ce qui est d’aborder ton identité de genre avec tes proches, je sais que c’est un  moment qui peut apporter son lot de stress et d’appréhension. Tes sentiments sont entièrement valides et je sais que ça peut être un moment très anxiogène. (…) Tu es extrêmement forte. Ne l’oublie pas. Il est désolant de réaliser que certaines personnes, possiblement comme ta famille, ne comprennent pas la pluralité des genres qui existe. Cette réaction, bien que décevante, est plutôt commune face à de tels enjeux. Ce que je te suggère, c’est d’expliquer à ta famille comment tu te sens, et de leur proposer de répondre à leurs questions, leur expliquer que ce que tu vis n’est pas un choix; on ne choisit pas son identité de genre. Ce qu’on choisit, par contre, c’est de révéler notre identité dans le but d’afin se libérer du poids qui pèse sur nos épaules, pour afin se sentir mieux dans sa peau.
 
Tes proches semblent avoir plusieurs préjugés à propos de la transidentité. Peut-être serait-il intéressant de déconstruire ces fausses idées afin qu’iels comprennent mieux comment tu te sens? Voici quelques articles qui pourraient t’être utile :
–          Glossaire LGBTQI2SNBA+; Les mots de la diversité (https://fneeq.qc.ca/wp-content/uploads/Glossaire-2017-08-14-corr.pdf)
–          Tu peux aussi consulter cette section de notre site, qui regroupe toutes les questions liés à la transidentité (https://alterheros.com/experts/section/dossier/suis-je-transsexuelle-transgenre-ou-travestie/transsexualite/)
–          Les chaînes youtube d’Upperchase (https://www.youtube.com/user/uppercaseCHASE1/videos), de Jamie (https://www.youtube.com/user/MrPinocchio17/videos), d’Allistair (https://www.youtube.com/channel/UCREQUCvi8eBCuamHuwiH9eA), de Guy (https://www.youtube.com/channel/UCBh39c5r_0buH7_mE8Q26RA), etc.
Je tiens à mentionner que tu n’es en aucun cas obligée de faire ton coming out. Si tu as l’impression que tu n’es pas prête, que tu n’es pas en sécurité, ou que cela pourrait avoir des effets néfastes sur ta santé mentale, rien ne te force à en parler à tes proches. Si tu le souhaite, tu peux commencer par en parler avec tes ami.e.s, les personnes près de toi afin de te familiariser avec la vulgarisation des concepts et ensuite aborder le sujet avec ta famille. Ceci pourrait t’aider en partie à mieux répondre à leurs questions et expliquer avec une plus grande aisance comment tu te sens et ce que tu vis.
Si tu désires prendre contact avec des associations trans en France, il est possible de vérifier la liste des associations membre de La fédération trans et intersexe de France ou via l’Association Nationale Transgenre (ANT) (lorsque tu te rends sous l’onglet « Nous contacter », iels proposent des partenaires dans différentes régions de la France).»
 
Tu nous partages également que tu es présentement en relation avec une femme trans et que cette relation t’apporte beaucoup de bonheur! Est-ce que ton amoureuse est également au courant de tes questionnements concernant ton genre? Je suis certain que celle-ci pourrait t’être d’une grande aide pour t’éclairer sur certains de tes questionnements et pouvoir te guider en ce qui concerne l’accès aux soins de santé pour personnes trans en France.
 
Par ailleurs, en contact l’association trans la plus près de chez toi, il te sera aussi possible de rencontrer d’autres femmes comme toi qui ont vécu des réflexions similaires. Cette association pourra également te référer à un.e professionnel.le de la santé qui a une approche transaffirmative et inclusive pour les personnes trans, non-binaires ou en questionnement qui pourra te proposer différents services et te guider dans tes différentes réflexions.
 
Merci énormément pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. N’hésite pas à nous contacter à nouveau si tu en ressens le besoin.
 
Bonne route!
 
Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.


Leave a comment

One thought on “Je veux devenir une fille, mais je ne sais pas comment m’y prendre.