Je veux devenir homosexuel, mais ça me fait trop peur j’ai honte de moi…


Je veut devenir Homosexuel j’ai toujours voulus etre gay mais sa me fait peur j’ai honte de moi , mais c’est plus fort que moi je ne pense qua sa ou comment combien de temps encore je vais tu aime sa etre gay tout c’est question me trotte dans la tète sa fat trop long temps que j’attend se moment ,Merci de me guider et m’aider

André
Salut André !
Merci beaucoup de prendre le temps et l’énergie de nous écrire. Il n’est pas toujours facile d’adresser des questions concernant les orientations sexuelles! Le fait que tu nous écrives pour nous partager tes réflexions concernant ton orientation sexuelle est un immense premier pas! Tu peux en être très fier!
Si je comprends bien ta situation, tu souhaites vouloir devenir homosexuel, mais tu as peur, notamment parce que tu ressens certains sentiments de honte au sujet de ton orientation sexuelle. Tu te questionnes à savoir si tu vas te sentir heureux dans le futur en étant homosexuel. Tout cela occupe beaucoup tes pensées et tu affirmes attendre depuis très longtemps ce moment.
Lorsque tu nous as envoyé ta question, tu nous as indiqué être âgé de moins de 13 ans. Je t’admets qu’il est rare que je communique avec des jeunes de cet âge qui réfléchisse depuis trop longtemps à leur orientation sexuelle ou le dévoilement de celle-ci. Toutefois, il n’y a pas d’âge pour se questionner sur l’orientation sexuelle! Chaque personne a un rythme qui lui est propre. 🙂 C’est donc tout à ton honneur! Et j’espère avoir la possibilité de t’éclairer un peu à travers ces quelques lignes.
Pour commencer, on ne devient pas homosexuel, pas plus que l’on devient hétérosexuel, asexuel, bisexuel ou pansexuel. C’est quelque chose que l’on découvre, simplement. On découvre nos attirances et nos désirs, puis on peut choisir les mots qui nous conviennent pour définir ceci. Ce que l’on choisit aussi, c’est de dévoiler ou non notre orientation sexuelle. Est-ce que ta question fait ici référence à la question du dévoilement, ou du coming-out, où tu nous écris vouloir être homosexuel, c’est-à-dire vouloir être identifié en tant qu’homosexuel? Si j’ai mal saisi ta question, sens-toi très confortable de nous écrire de nouveau avec davantage de détails sur ta situation. 🙂
Tu nous partages ressentir de la honte et de la peur par rapport à tes diverses attirances. Est-ce que tu serais capable de m’expliquer ce qui te fait peur en particulier ou ce qui te procure cette honte? Il est vrai que nous vivons encore dans une société où l’on prend pour acquis que tout le monde est hétérosexuel-jusqu’à-preuve-du-contraire. Le fait que tu nous écrives aujourd’hui te démarque toutefois de beaucoup de personnes, puisque tu as déjà eu cette réflexion que le modèle hétérosexuel ne te convenait pas. Tu dis ne pas être certain d’apprécier le fait d’être homosexuel, ne pas être certain d’être heureux. En fait, il est possible que ton orientation sexuelle puisse te poser à certaines occasions quelques difficultés dans le futur, de faire face à certaines incompréhensions de notre entourage ou de devoir surmonter certains obstacles dans un monde qui prend pour acquis que tout le monde est hétéro. Je me veux toutefois rassurant ici : les choses changent très vites et de plus en plus de personnes prennent paroles pour revendiquer une meilleure place où les jeunes LGBTQ+ puissent s’émanciper dans le respect, l’inclusion et l’amour. Tu veux embarquer avec nous pour construire ce nouveau monde où tout le monde pourra être qu’il est est, où tout le monde pourra aimer la personne de leur choix? 🙂 De plus, si ton objectif ici est de dévoiler ton orientation sexuelle, sache que tu n’es pas seul. Et faire son coming out peut être un magnifique cadeau que tu t’offres, en mettant ton bien-être au centre de tes préoccupations et objectifs. Conséquemment, est-ce que tu vas aimer ça être gay? C’est une question très subjective à laquelle seul toi pourra répondre. Toutefois, je peux aussi inverser ta question et te demander si tu aimerais vivre sous l’image d’une personne que tu n’es pas? Un coming out peut aussi nous aider à retirer beaucoup de poids que l’on porte, anonymement, sur nos épaules. Toutefois, c’est à chaque personne de décider si elle souhaite ou non faire un coming out. Chaque personne a ses propres motivations pour dévoiler ou non leur orientation sexuelle et chaque parcours est valide et unique. De plus, tu es la seule personne qui a la possibilité de déterminer le rythme de celui-ci, tes propres limites dans ce processus, les personnes que tu choisiras pour en parler et la façon que tu souhaites aborder le sujet. Un dévoilement est quelque chose de très personnel et intime, tu as donc l’entière autonomie pour déterminer l’ensemble de ces modalités. 🙂
Je vois que tu habites dans les Laurentides. Est-ce que tu es près de Sainte-Thérèse? Est-ce que tu connais le Néo? Il s’agit d’un organisme communauté oeuvrant auprès des jeunes (et moins jeunes!) LGBTQ+ dans ta région. Chaque jeudi soir, le Néo organise les soirées L’Apparte qui sont des soirées dédiées aux jeunes LGBTQ+ de 12 à 17 ans. C’est l’occasion de rencontrer d’autres jeunes vivant une situation similaire à la tienne tout en ayant la possibilité de discuter avec des jeunes adultes de confiance à qui tu peux partager ta situation, si tu le souhaites.
N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu en ressens le besoin. Nous demeurons disponibles pour te répondre si tu en ressens le besoin.
Je t’envoie tout mon courage et mon amour pour les prochaines étapes qui se poseront devant toi. N’hésite pas à en parler avec une personne de confiance autour de toi, cela peut aider grandement à éclaircir nos idées et à savoir que nous ne sommes pas seuls. 🙂
Solidairement, Guillaume pour AlterHéros

About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment