Je suis quelqu’un de très anxieux. Je ne sais pas si je suis bi, une sorte d’hétéro bizarre, gay ou autre chose.


Salut je m’appelle Baptiste et j’ai 16 ans. Depuis presque un an maintenant je suis en questionnement par rapport à mon orientation sexuelle. Depuis 6 ans j’ai des rapports sexuels avec mon meilleur ami mais je me suis toujours identifié comme hétéro. Sauf que depuis le début de l’année scolaire je me pose des questions par rapport à ça. J’aime les filles c’est sûr je tombe amoureux de filles et je vois ma vie en couple avec une fille et je n’ai jamais eu de sentiments pour un garçon.

C’est par rapport à ma sexualité que je me pose des questions. Tout d’abord il faut savoir que je n’ai jamais eu de rapports avec une fille mais que des filles dans le passé m’ont beaucoup excité. Dans la rue je regarde les filles, je drague uniquement des filles. Aucun garçon à part mon pote et quelque rares gars dans des pornos ne m’ont jamais excité sexuellement. C’est plus le fait de sucer, de se faire pénétrer qui m’excite et pas forcement le mec en lui-même…

J’ai très mal vécu ces doutes et j’ai fait des crises d’angoisse. Dans les passé et même maintenant j’ai fait des crises d’angoisse très fréquentes et je suis quelqu’un de très anxieux (par exemple je me suis persuadé d’avoir le VIH, d’avoir des problèmes de cœur et pleins d’autres choses)

Pendant le confinement je suis allé courir tout les jours et mes angoisses (sur ma possible homosexualité ou bisexualité ont disparu)

Ce qui me fait le plus peur avec ces doutes c’est par rapport à ma copine : je me suis mis dans la tête que comme j’avais eu des rapports avec un gars, en avoir avec un fille ne m’exciterai pas… (alors que même des câlins ou des bisous peuvent me faire bander parfois ptdrr) et mtn j’ai peur d’être déçu par un possible rapport sexuel (alors que j’ai avait envie avant que mes doutes reviennent)

J’ai l’impression que quand je doute je me persuade que je ne peux pas être excité par un fille (ce qui n’arrive pas quand je suis normal)

Je vous promet je ne sais plus quoi faire et quoi penser. Je ne sais pas si je suis bi, une sorte d’hétéro bizarre, gay ou autre chose. Merci beaucoup d’avance pour avoir lu ce long message je vous ai déjà contacté pour d’autres choses dans le passé et vous m’avez bcp aidé 🙂

Salut Baptiste, merci pour tes bons mots concernant AlterHéros et merci de nous réécrire. 🙂
Tu te questionnes sur ton orientation sexuelle. Tu te demandes s’il y a une possibilité que tu n’aies plus d’excitation sexuelle face à une fille (alors que ton corps te dit autrement) parce que tu as eu des rapports sexuels avec un gars. Es-tu bi, hétéro, gay, ou autre ?

Je comprends qu’il est important pour toi de comprendre ton orientation sexuelle, de mettre une étiquette sur ce que tu ressens. Je comprends aussi que la question te fait vivre beaucoup d’angoisse – tu expliques avoir des problèmes d’anxiété chronique et faire des crises de panique.

Je suis désolée de t’apprendre que je n’ai pas la réponse à tes questionnements. Vraiment, même si tu me donnais tous les détails de ta sexualité, de tes réactions physiques et autres, je ne pourrais même pas te donner de réponse. Je sais, c’est dommage, c’est déstabilisant et ça ne répond pas à ton besoin… mais tu es vraiment, vraiment la seule personne à pouvoir déterminer ton orientation sexuelle. Tu peux être hétérosexuel et avoir eu des rapports sexuels avec un homme par le passé. Tu peux être bisexuel sans avoir eu de rapports sexuels avec un homme depuis plusieurs mois / années. Il y a autant de façons de vivre sa sexualité qu’il y a de personnes sur la planète… et l’utilisation d’un terme pour se décrire est libre à chacun.e.

Je peux par contre te dire que tes pratiques et envies en lien avec la sexualité ne déterminent pas nécessairement ton orientation sexuelle. Tu aimes te faire pénétrer ? Cool ! Tu peux le faire avec un.e partenaire qui a un pénis, ou encore un jouet sexuel (ou simplement des doigts). La pénétration anale n’est pas réservée aux hommes qui aiment les hommes. Il y a des couples hétéro qui la pratiquent souvent et des couples d’hommes qui ne la pratiquent jamais, tu sais ?

Je suis contente de voir que le sport t’a aidé à faire diminuer ton anxiété. Aussi, tu as bien raison quand tu expliques que tu ressens de l’excitation sexuelle avec ta copine – même si on a des rapports sexuels avec d’autres personnes, quel que soit leur genre, cela ne n’efface pas le désir que l’on peut ressentir pour nos partenaires !

À mon humble avis, le souci le plus important que tu vis en ce moment, c’est l’importante présence de l’anxiété dans ta vie. Tu parles de peurs liées au VIH, à des crises cardiaques, de crises de panique que tu faisais par le passé et que tu fais encore… Oui, l’angoisse que t’apportent tes questionnements sur l’orientation sexuelle en font partie et je suis tout à fait consciente que mon absence de réponse à tes questions en fin de message ne vont pas améliorer la situation. Je sais que je n’ai pas répondu à ton besoin qui t’a amené à nous réécrire, mais j’espère te donner d’autres informations qui vont t’aider à cheminer.

Que dirais-tu de consulter un.e professionnel.le de la santé en lien avec ton anxiété ? C’est un grand pas à franchir, chercher de l’aide, surtout quand l’idée d’aller chercher de l’aide nous rend encore plus anxieux.se. Je le sais, je suis passée par là. Un matin, je me suis rendue compte que ma vie n’étais plus agréable du tout à vivre, alors ça m’a motivée à aller consulter à l’hôpital près de chez moi. Les crises de panique, c’est vraiment désagréable. L’impression de faire une crise cardiaque, c’est affreux. Avoir des pensées obsessives, c’est aussi affreux ! Je sais ce que tu vis. C’est pourquoi encore une fois, je t’invite à aller chercher de l’aide d’un.e professionnel.le de la santé près de chez toi.

Je t’écris tout ça dans l’optique que tu ailles chercher un soutien plus approprié, pas pour que tu arrêtes de nous écrire, Baptiste, j’espère que tu le sais ! Nous serons toujours là pour répondre à tes questions et te suggérer des ressources. En attendant, je te propose quelques liens qui pourront t’en apprendre plus sur l’anxiété et les crises de panique. Je rappelle que ce que je t’écris ne constitue en aucun cas un avis médical. Je te partage ces informations afin que tu en saches davantage sur l’anxiété, les troubles anxieux et les attaques de panique, simplement.

Les troubles anxieux, par Revivre
Démystifier l’anxiété, par Phobies-Zéro
L’autogestion de sa santé, par Revivre
Les crises de panique chez les adultes, par eSanté Mentale

Voilà. Je te souhaite sincèrement d’aller mieux. Bon courage à toi et encore une fois, n’hésite pas à nous réécrire si tu en ressens le besoin ou pour nous donner des nouvelles.

Marie-Édith. B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment