Je sais que j’aime les filles et ma famille est totalement homophobe !


Bonjour,
Je m’appel Marie et j’ai 15 ans, bien que je sois un peu perdue sur mon orientation sexuelle, je sais que j’aime les filles. Voici le problème: de base, ma mère était quelqu’un d’ouvert d’esprit, mais à cause de notre religion, elle tient des propos quelques peu homophobes que je ne peut supporter. Tout a commencé quand elle est allée à l’église, et le prêtre a dit que l’homosexualité est une abomination. À cause de cela elle m’a dit que l’homosexualité était mal. Un autre jour, ma mère était allé à la plage et à vu deux filles s’embrasser, après cela, elle sortait des choses comme “Si leur parents savait ce qu’elles font, sa me dégoute”. Un soir j’ai voulu lui dire que je me questionnai sur ma sexualité et que je me demandais si j’étais peut-être bisexuelle, elle m’avait dit qu’elle m’accepte tel que je suis mais le lendemain, quand j’en ai parlé elle a commencé à me crier dessus et elle a dire que je voulais être bisexuelle tout ça pour le style juste parce que j’ai des amis bisexuelle. Ça m’a extrêmement blessée, et j’en ai marre de l’entendre dire “les homosexuelles iront en enferts” juste parce qu’elle a entendu ces stupiditées à l’église. Aidez moi s’il vous plaît, j’en ai marre de tout ça et j’ai juste envie de lui crier que j’en ai rien à faire de ce qu’elle pense, comment faire pour tenir ? Et pour lui dire d’arrêter ? Tous mes amis savent à propos du fait que je ne sois pas hétérosexuelle et ça ne les dérange absolument pas mais par contre ma famille est une famille totalement homophobe, je n’ai pas peur du jugement mais je sais que ma mère peux avoir honte de moi.
Marie

Bonjour Marie!

Tout d’abord, merci de faire confiance à l’équipe d’AlterHéros. Tu as bien fait de nous écrire.
Si je comprends bien, ton orientation sexuelle n’est pas tout à fait définie encore, mais tu sais que tu aimes les filles et tu sembles bien vivre avec ça. Cependant, tu sembles déçue, triste ou même fâchée de la réaction de ta mère et de son interprétation de la religion.

 

La famille est le premier lieu de socialisation (c’est-à-dire, là où on apprend les règles de la société, ce qui est bien ou mal, ce qu’on devrait faire ou pas, etc.) et aussi le milieu où on grandit, évolue et on s’épanouit. Pour cette raison, on a tendance à toujours s’y référer pour savoir si on est dans le droit chemin. Dans cette optique, il est normal de rechercher l’approbation et le support de notre famille. Par contre, en grandissant, il est possible de se rendre compte que nos valeurs et les croyances peuvent diverger quelque peu de notre famille. Cela peut être difficile à recevoir et à accepter.
Je peux comprendre à quel point il peut être difficile d’avoir des commentaires négatifs de la part d’un être cher quand on lui révèle une partie de soi qui fait partie de notre identité. Cela doit être vraiment douloureux pour toi d’entendre ta mère faire de telles remarques homophobes et biphobes. Je te comprends d’être fâchée et de vouloir crier. Moi aussi j’ai une droit à la brochette de préjugés sur les bisexuelles lorsque j’ai fait mon coming out à ma mère! Évidemment, je ne t’encouragerai pas à crier sur ta mère, car les choses pourraient vite s’envenimer (je sais c’est quoi, j’ai aussi été adolescente 😉 ) .

 

Par contre, serait-il possible pour toi d’avoir une discussion franche avec elle? L’idéal, ce serait d’entendre un moment où vous êtes seules toutes les deux et bien disposées (par exemple, lorsque vous passez un moment agréable et que vous êtes toutes les deux en mode calme et heureuse). Peut-être lors d’une activité mère/fille? Tu pourrais ouvrir la discussion en parlant de tes émotions au lieu d’entrer dans les accusations. Par exemple, tu pourrais lui parler de ce que ses propos t’ont fait vivre. En affichant ta tristesse, ta déception et ta vulnérabilité, il est fort possible que son cœur s’ouvre et qu’elle soit se montre plus réceptive. Sans lui parler directement de tes questionnements, tu pourrais lui demander d’être plus conciliante avec toi et de t’accepter telle que tu es. Si tu n’es pas à l’aise de lui parler de vive voix, je crois qu’une lettre serait une excellente alternative. Ce qui est bien avec l’écriture, c’est qu’on peut prendre le temps de bien choisir et de peser ses mots. Aussi, l’autre personne doit nous lire jusqu’au bout avant de répliquer, ce qui lui permet de réfléchir et de répondre à tête froide.

 

Pour ce qui est de ton orientation sexuelle, sache qu’il est normal et sain de se poser des questions. Je te conseille d’en parler et de te confier à tes ami.e.s en qui tu as confiance (encore mieux s’illes s’identifient à la grande famille LGBTQQIAAP2S+) si tu en ressens le besoin. Sache que la réponse n’est pas obligée de venir tout de suite ou encore d’être coulée dans le béton, car l’orientation sexuelle est un concept qui peut être fluide et changeant. Ce que je veux dire par là, c’est que tu n’as pas à ressentir de pression de «découvrir» ton orientation sexuelle à tout prix. Il y a aussi probablement des organismes dans ta région qui peuvent aussi te soutenir dans ton cheminement. Cependant, comme l’acceptation semble plutôt faire problème chez ta mère, je l’invite à nous écrire où encore à consulter. Les leaders de la religion catholique n’ont jamais été connus comme très ouverts à la diversité sexuelle, mais plusieurs personnes arrivent à en faire une interprétation plus acceptante.

 

Au Canada, par exemple, il y a plusieurs églises qui sont ouvertes à la diversité sexuelle, ainsi que des temples et mosquées qui font de même. Je sais que le contexte est probablement très différent du tien, mais je te laisse tout de même explorer ces ressources. Ça pourrait t’inspirer pour une conversation avec tes proches, qui sait !

 

Voici une liste d’organisations religieuses ouvertes à la diversité sexuelle, créée par Jade Almeida du Conseil Québécois LGBT, une femme queer originaire de la Guadeloupe : Organisations religieuses ouvertes aux LGBTQ+
Enfin, voici une liste d’organisations religieuses américaines qui sont ouvertement pro-LGBTQ+, selon Revel and Riot. J’ai joint les liens menant vers leurs pages web – je te laisse explorer si tu as besoin de ces ressources aussi !
The Metropolitan Community Church (the world’s largest LGBT denomination);
Dignity/USA (LGBT Catholics);
Integrity (LGBT Episcopalians);
Reconciling Ministries Network (LGBT Methodists);
More Light Presbyterians (represent affinity groups within some of the nation’s largest Christian denominations) ;
Muslims for Progressive Values;
The Episcopal Church;
Evangelical Lutheran Church in America;
United Church of Christ;
Unitarian Universalist Association;
Unity Fellowship Church Movement;
the Institute for Welcoming Resources;
the National Black Justice Coalition ;
the Human Rights Campaign;
the World Congress of GLBT Jews.

Je t’invite à nous récrire si tu en ressens le besoin. J’espère de fond du cœur que ta mère saura assouplir ses croyances pour sa fille adorée.

Bonne journée et bon courage à toi Marie.
AC Parr


About mlleparr

Après la psychologie, la psychoéducation, les études hispaniques et la science politique, Anne-Claudel a enfin trouvé sa vraie nature: la sexologie! Étudiante de deuxième année du baccalauréat, elle se définit comme féministe, pansexuelle et amoureuse des langues. Elle aime aussi jouer de la guitare les soirs de pleine lune et partir à la découverte du monde.


Leave a comment

One thought on “Je sais que j’aime les filles et ma famille est totalement homophobe !