Je ressens depuis toujours un besoin d’avoir un corps plus féminin…


Bonjour, je suis né homme hétéro et me suis toujours comporté extérieurement comme un mâle. Cependant, je ressens depuis toujours un besoin d’avoir un corps plus féminin. J’ai en effet ce ressenti depuis mon adolescence qui s’est exprimé jusqu’à maintenant par l’épilation de mon corps. Mais depuis un certain temps, l’envie d’un corps plus féminin a fortement augmenté au point de me poser énormément de questions sur mon identité et de vouloir avoir un traitement hormonal. Mais le problème est que je veux rester malgré tout un homme et ne pas devenir une femme à part entière a 100%. Je ressens pas vraiment de dysphonie par rapport à mon corps mais plutôt le contraire et je voudrais trouver un juste milieu équilibré. Je n’ai pas de réponse à mes questionnements identitaires.

Stephi

Salut Stephi,

 

Merci pour la confiance que tu accordes à notre équipe! Ce que tu ressens est très légitime et il me ferait plaisir d’explorer quelques options de féminisation et d’identification avec toi.

 

Pour commencer, les genres et l’expression de soi genré.e sont bien plus complexes et complètes que les cases homme, femme ou autre. Il existe plein de couleurs, de nuances et de possibilités qui sont vécues différemment par une multitude d’individus. Juste à titre d’exemple, Mark Bryan est un homme hétéro et marié qui a gagné en popularité pour porter des robes et des talons hauts dans sa vie de tous les jours. 

 

Il y a de nombreux aspects de ton corps et de ton apparence qui peuvent être modifiés, l’épilation est un excellent exemple mais peut-être qu’il y en a auxquels tu n’as pas pensés? On peut penser aux vêtements, à la couleur et la coupe de cheveux, les sourcils, le maquillage, les ongles, les accessoires, les lunettes, la voix, la posture, la démarche, etc. Il y aussi ce qu’on appelle gender gear ou accessoire d’affirmation de genre, il peut s’agir de prothèses mammaires que l’on met dans un soutien-gorge ou de sous-vêtements qui camouflent l’apparence des organes génitaux. L’avantage de ces techniques est qu’elles sont faciles à retirer si certains jours tu te sens plus masculin. Ce dossier du site WikiTrans propose des conseils spécifiques sur la féminisation qui pourraient t’inspirer. Par ailleurs, certaines personnes changent de prénoms ou utilisent des surnoms, et/ou changent de pronoms (il, elle, iel, ille, y, el, etc.), d’accords (heureux, heureuse, heureux.e, heureux-euse, etc.) ou de titres (Mr., Mme., Mx., conjoint.e, partenaire, etc.). C’est aussi possible d’alterner entre plusieurs options ou de les utiliser uniquement avec certaines personnes.

 

Maintenant, concernant l’hormonothérapie féminisante plus spécifiquement, je peux te donner quelques informations pour t’aider à prendre une décision qui fait du sens pour toi. Voici une liste des effets possibles selon le site WikiTrans :

 

Forme du corps

  • Redistribution des graisses pour obtenir des formes féminines (hanches, cuisses et fesses principalement)
  • Développement de la poitrine
  • Diminution de la masse musculaire, perte de force physique
  • Modification du visage liée au déplacement de graisses. Le visage s’arrondit, les pommettes et les lèvres gonflent. Ces changements sont en général très subtils et peuvent s’étaler sur plusieurs années
  • Légère réduction de la taille des mains et des pieds, ainsi qu’une légère diminution de la taille. Ces changements sont en général très légers, n’en espérez pas trop.

Pilosité

  • Réduction de la pilosité. Elle ne disparaît cependant pas totalement. En particulier pour le visage où des séances d’épilation laser ou électrique seront nécessaires.
  • Restauration limitée des cheveux en cas de début de calvitie.
  • Autres changements physiques
  • La peau devient moins grasse. Elle devient également plus fine et douce. Facilite l’apparition de bleus sur la peau.
  • Peut favoriser l’apparition de vergetures
  • Diminution de l’odeur corporelle.

Émotions et sensations

  • Modification des émotions, émotivité beaucoup plus développée, les pleurs deviennent plus fréquents
  • Modification de la chaleur corporelle, vous avez plus souvent froid aux extrémités (mains et pieds)

Sexe et sexualité

  • Diminution de la libido, en général juste temporaire le temps que le corps s’adapte aux œstrogènes.
  • Les érections deviennent plus difficiles à obtenir et à maintenir, disparition des érections spontanées.
  • Diminution de la taille des testicules et du pénis. Ce dernier peut en partie s’assombrir par endroit.
  • Potentielle stérilité. 

 

Note bien qu’il s’agit d’effets possibles, et que les changements, leur intensité et leur temps d’apparition peuvent être légèrement différents d’une personne à l’autre. Quelques effets (développement des seins et stérilité) sont permanents, c’est-à-dire qu’ils resteront si tu prends une pause ou que tu arrêtes le traitement, alors que les autres sont réversibles. Selon les préférences, certains de ces effets peuvent être très positifs ou plus indésirables. Sache que si un élément t’inquiète, il est souvent possible de trouver une solution pour compenser. Certaines personnes prennent l’hormonothérapie en micro-dose afin de recevoir des effets plus subtils ou une apparition plus graduelle. Tu pourrais trouver d’autres informations intéressantes sur le site belge Information Transgenre

 

Et enfin, pour la question de l’identité. Tu nommes que tu ne veux pas être à 100% être une femme mais que tu cherches plutôt un juste milieu. As-tu déjà entendu parler de la non-binarité? Les personnes non-binaires ne s’identifient pas exclusivement comme homme ni comme femme. Il y a aussi des personnes bigenres dont le genre fluctent dans le temps entre différentes identités (homme, femme, non-binaire). Ces fluctuations peuvent être de durée variable, de façon prévisible ou non et même se chevaucher simultanément. L’identité peut être différente de l’apparence : tu peux être un homme féminin, une personne non-binaire masculine, une personne dont le genre fluctue mais avec une apparence neutre, etc.

 

Tu dis que tu ne ressens pas d’inconfort avec ton corps ou de dysphorie de genre, mais plutôt le contraire. C’est très valide, ce n’est pas toutes les personnes trans et non-binaires qui ressentent de la dysphorie. L’inverse de la dysphorie est parfois nommée comme de l’euphorie de genre, ou de la joie, du soulagement ou un bien-être d’être perçu.e comme l’on souhaite. Ce sentiment peut être un très bon indice pour découvrir ce qui nous plait et l’identité qui nous convient le mieux. Il n’y a pas de bonne ni de mauvaise façon de se découvrir et tu peux prendre le temps qu’il te faut pour y parvenir.

 

Est-ce que ces quelques pistes t’éclairent un peu dans tes réflexions? Tu peux nous contacter à nouveau si tu aimerais plus de précisions. 

 

Passe une bonne journée,

 

Maxime, intervenant.e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment