Je pense vouloir devenir un garçon mais la réaction de ma famille me fait peur et la testostérone aussi


Bon ma question dois être vraiment banale et demander souvent. Mais bon pour faire court je suis en secondaire 3 et j’ai 15 ans maintenant mais depuis le secondaire 1 je me pose beaucoup de question face à mon identité de genre. Depuis toujours je me suis jamais habiller girly si on peut dire sa comme sa, disons quand j’étais jeune cetais mes parent qui m’obligeais a porté dés jupe/robe. Mais vers secondaire 1 j’ai commencer à vouloir plus m’affirmer et dire à ma mère que je voulais porter du linge qu’on qualifie pour garçon. Elle étais hésitante mais quand elle a remarquer que j’allais pas changer d’idée elle a fini par accepter. Je prenais lui de mon frère et en achetais quelque un. Puis lorsque j’étais plus alaise,j’ai commencer à douter de mon orientation sexuel mais aussi de mon identité de genre. Comme tout personne sur terre qui se questionne je suis aller sur Google et chercher les question que je me posais. Beaucoup de mes question étais répondu et démontrais que mon identité tournais vers nonbinary et d’autre truc don la transexuelaliter. Je m’identifiais beaucoup à sa, donc je commence à penser au sujet de la testostérone et tout. Plus tard quand je suis plus sur de vouloir être un garçon et je pense déjanté à des nom et d’acheter un bin d’un j’en parle à ma mère et elle me dit qu’elle trouve que sa va trop vite que j’ai l’envie temps de changer et de réfléchir à autre chose j’ai 13 ans et bientôt 14 ans, je trouvais pas vrm logique de dire que j’étais trop jeune pour penser à sa et prendre un descision mais bref ma mère me fais douter et penser que ses pas bien de penser à sa et j’essaye d’oublier ses penser sa fini par marcher. Maintenant 2 ans plus tard j’étais plus surveillé d’être lesbienne mais depuis quelque mois je pense de plus en plus à sa et je recommence à me poser tout mes question et j’aimerais avoir des réponses plus clair cette fois. Car je pense peut être vouloir devenir un garçon mais la réaction de ma famille me fais vrm peur et la testostérone mais fais douter un peu aussi et j’ai besoin de réponse merci bcp dsl pour le long message mais j’avais besoin de mettre en contexte. Merci encore.

Chloé

 
Bonjour Chloé,
Je tiens tout d’abord à m’excuser du délai de ma réponse. J’espère que tu te portes bien.  Aussi, je tiens à te remercier d’accorder ta confiance à AlterHéros. Je vais tenter de te guider vers des réflexions qui pourraient t’éclairer.
Si j’ai bien compris l’essence de ta question, ça fait quelques années que tu te poses des questionnements sur ton identité de genre. Tu as essayé d’en parler avec ta mère, certes elle n’a pas été très réceptive à cause de ton âge. Désormais, tu pense t’identifier comme un garçon, mais appréhende la réaction de ta famille.
J’aimerais d’abord essayer quelque chose avec toi. Dans ma réponse, je vais utiliser des pronoms et des accords masculins pour te désigner. Ainsi, tu pourras déterminer si tu te sens à l’aise dans cette situation. Bien sûr, tu peux conserver les pronoms que tu utilises actuellement, ou les alterner avec des pronoms féminins, ou neutres. Plusieurs options sont à ta disposition, et c’est à toi de voir lesquelles te conviennent le mieux pour te décrire. Je t’emmène sur le sujet car cela pourrait être un aspect qui t’aidera à aborder le sujet avec tes proches. Ainsi, iels seront comment s’adresser à toi dans le respect.
Désormais, j’aimerais te dire que je sais bien que définir son identité de genre est une étape complexe. L’identité de genre, tout comme la sexualité, est un concept fluide qui est susceptible d’évoluer avec nous d’années en années. Je te dirais d’emblée que tu n’es pas obligé de choisir une étiquette pour te définir. Laisse-toi le temps d’explorer tes sentiments, de t’écouter et de te faire confiance. C’est tout à fait normal de se questionner et de ne pas être certain.e de comment nous nous définissons.
Tu as évoqué le fait que tu souhaiterais avoir un binder. Je suis de ton avis que c’est une excellente idée pour explorer ton identité de genre. Le « binder », sous-vêtements de compression qui aplatit le torse,  peut être un outil formidable en termes d’affirmation de genre. Si tu as la possibilité de te rendre à Montréal, certains organismes tel Projet 10, avec qui AlterHéros partage ses locaux, ou le Centre de luttes contre l’oppression des genres offrent des binders en échangent d’une contribution volontaire ou a prix réduit. Il est également possible de commander en ligne.  Ma compagnie préférée est GC2B car iels offrent une grande variété de taille et de couleur et qu’ils sont tout simplement confortables. Mon astuce si tu veux commander un binder sans que tes parents le découvrent est de le commander près d’un anniversaire ou d’une grande fête ou l’on s’offre des cadeaux (comme Noël, Hanouka, Diwali, jour de l’an, etc.) et quand tu reçois le paquet et qu’on te demande ce que c’est, tu n’as qu’à dire quelque chose comme; « C’est un secret!!! ». Iels vont assumer que c’est un présent pour n’importe quel anniversaire que vous célébrez, et ne chercheront pas plus loin. Sinon, il est aussi possible de porter deux brassières de sports superposées l’une sur l’autre afin d’aplatir ton torse. Je te laisse ici une petite fiche pour savoir comment porter un binder en toute sécurité.
Pour ce qui est d’aborder ton identité de genre avec tes proches, je sais que c’est un  moment qui peut apporter son lot de stress et d’appréhension. Tes sentiments sont entièrement valides et je sais que ça peut être un moment très anxiogène. Je te félicite car ça prend beaucoup de courage pour entamer une telle discussion avec sa famille. Tu es extrêmement fort. Ne l’oublie pas. Il est désolant de réaliser que certaines personnes, possiblement comme ta famille, ne comprennent pas la pluralité des genres qui existe. Cette réaction, bien que décevante, est plutôt commune face à de tels enjeux.  Ce que je te suggère, c’est d’expliquer à ta famille comment tu te sens, et de leur proposer de répondre à leurs questions, leur expliquer que ce que tu vis n’est pas un choix; on ne choisit pas son identité de genre. Ce qu’on choisit, par contre, c’est de révéler notre identité dans le but d’afin se libérer du poids qui pèse sur nos épaules, pour afin se sentir mieux dans sa peau. Je tiens avant tout à préciser que tu n’es pas obligée de faire ton coming out, encore moins tout de suite.
Ta famille semble avoir plusieurs préjugés à propos de la transidentité. Peut-être serait-il intéressant de déconstruire ces fausses idées afin qu’iels comprennent mieux comment tu te sens? Voici quelques articles qui pourraient t’être utile :
–          La série documentaire Je suis trans ;
–          Glossaire LGBTQI2SNBA+; Les mots de la diversité ;
–          Tu peux aussi consulter cette section de notre site, qui regroupe toutes les questions liés à la transidentité.
Enfin, tu as partagé tes sentiments mitigés face à la prise de testostérone. J’aimerais avant tout mettre quelque chose au clair. Une transition de genre sera inévitablement vécue différemment d’une personne à l’autre; c’est une expérience unique et personnelle. Malheureusement, il n’y a aucune solution miracle, mais bien de multiples options qui s’offrent à toi pour t’aider à te sentir  mieux dans ta peau. Il est aussi important de mentionner qu’aucune de ces options n’est obligatoire, et que ton identité est valide, peu importe ce que tu décides de faire ou non.
Certaines personnes opteront pour une transition sociale, en adoptant un prénom et des pronoms différents, en changeant d’habillement, en portant des binders ou des « packers » (objets en silicone en forme de pénis que l’on met dans ses boxers pour ressentir et donner l’apparence d’une bosse), en changeant la gestion de leur pilosité, etc. D’autres personnes souhaiteront également passer par une transition hormonale. Certains passeront d’abord par les inhibiteurs d’hormones, qui mettent simplement la puberté en « pause ». Par exemple, cela arrêtera les menstruations, réduira la croissance de la poitrine, etc. Ces changements sont réversibles et ainsi donnent davantage de temps aux adolescent.es d’explorer leur identité de genre sans avoir la pression émotionnelle du développement de caractéristiques sexuelles indésirables. Pour plus d’information sur les inhibiteurs d’hormones, voici un lien qui pourrait t’aider. Il y a également la prise d’hormones, la testostérone en gel ou en injection. Ceci permet de développer des caractéristiques sexuelles secondaires qui reflètent mieux le genre de la personne. Par exemple, arrêt des menstruations, développement de poils sur le corps, le développement d’une voix plus grave, un corps plus carré. Ces changements peuvent varier, selon le type de corps, des gènes ou bien de la santé de la personne. Pour plus d’informations sur la prise d’hormones, voici un lien qui pourrait t’éclairer. Tu peux également te référer à notre section « hormonothérapie ». Enfin, certaines personnes décideront d’avoir des chirurgies pour que leur corps reflète davantage leur identité de genre. Plusieurs chirurgies sont possibles, certes, tout comme la transition hormonale ou sociale, elles ne sont aucunement obligatoires. Il y a la mastectomie (ablation des seins), l’hystérectomie (le retrait du système reproductif) et aussi une chirurgie de reconstruction des parties génitales (plusieurs options sont possibles).
Je tiens à te rappeler que toutes ces informations ne sont que des options qui s’offrent à toi, peut-être qu’il n’y en aura que quelques une qui s’appliquent à ta situation mais l’important est que tu puisses explorer ton identité et te sentir toi-même. C’est un processus qui peut sembler long mais saches que tu n’es pas seul. Si tu ressens le besoin d’en parler avec des gens qui vivent la même chose, je te recommande le groupe Facebook Trans / GenderQueer / Enby Montréal. Tu pourras ainsi discuter de ta situation et obtenir le soutien de personnes ayant vécu des situations similaires à la tienne. N’hésite surtout pas à nous réécrire si tu as d’autres questions ou d’autres inquiétudes.
J’espère avoir pu t’aider à y voir un peu plus clair,
Prends soin de toi,
Nous sommes présent.e.s pour toi Chloé!
Gabriel.le Crovasce


About Gabriel.le Crovasce

Gabriel.le est actuellement étudiant.e au baccalauréat en études féministes et de genre et criminologie à l’Université d’Ottawa. C’est une personne lesbienne et non-binaire qui utilise les pronoms iel et elle. Gabriel.le est passioné.e d’enjeux LGBTQ+ et féministes, de santé mentale et de droits humains. Iel aime particulièrement les bons memes queers et passer beaucoup trop de temps sur instagram.


Leave a comment

2 thoughts on “Je pense vouloir devenir un garçon mais la réaction de ma famille me fait peur et la testostérone aussi