Je pense être une fille trans, mais je ne sais pas comment en parler à ma mère…


Bonjour je m’appelle paolig comme vous le voyez sur mon pseudo et j’ai une petite question.
Depuis un moment donc quelques années je me sens pas très bien dans mon corps et je pense que la cause c’est mon genre et donc il y a 2ans environ j’ai définis que je pense être transexuel donc voila et j’hésite à en parler à mes parents je ne sais pas comment leurs en parler surtout je pense que ils ne me croiront pas car je suis tout le temps habillé comme mon genre etc… il y a juste mes amis qui savent que je suis mal dans ma peau mon seul bute pour l’instant après plusieurs renseignement c’est juste que j’aimerais être habillé comme une fille et j’aimerais bien me laisser les cheveux long mais j’aimerais déjà en parler à ma mère et je ne serai pas comment faire
Surtout que depuis 2mois j’ai ca en. Tête de lui en parler du coup je me sens vraiment mal aidé moi s’il vous plaît

 

Bonjour Marie 🙂

 

Tu indiques justement dans ton pseudo que c’est le nom que tu aimerais avoir, rien ne t’empêche de commencer à l’utiliser si tu aimerais le faire!

 

Donc, après y avoir réfléchi et avoir fait tes recherches, tu voudrais être considérée comme une fille, porter des vêtements féminins et faire pousser tes cheveux. Tu désires en parler à ta mère mais tu as peur qu’elle ne te croit pas car jusqu’à maintenant tu n’as jamais exprimé d’intérêt à ce sujet.

 

Tu sais, il n’y a aucune femme trans qui commence sa transition en ayant une trousse de maquillage et une garde robe complète 🙂 Cela se fait graduellement, une petite étape à la fois, et tout le monde commence de la même base. Tu as le droit d’amorcer certaines procédures et de faire des essais pour voir comment tu te sens sans savoir exactement dans tous les détails jusqu’où tu vas te rendre dans ta transition et comment.

 

Alors comment dire à ta mère que tu es une fille trans? Ça dépend beaucoup des personnes que vous êtes et de la relation que vous avez ensemble. As-tu déjà discuté de façon générale des personnes trans, de la communauté LGBTQ+ ou de la diversité sexuelle et de genre avec elle? Si tu ne sais pas trop à quoi t’attendre avec elle, tu pourrais commencer par introduire le sujet et voir comment elle réagit. Concrètement, ça pourrait être de parler du coming out d’artistes trans, comme , ou de films avec des personnages trans, comme A good man ou encore le documentaire Disclosure.

 

Une fois que tu auras une meilleure idée, il te sera plus facile de préparer ce que tu veux lui dire et ce que tu auras besoin d’expliquer. Il y a différentes ressources que je connais et qui pourraient possiblement t’aider à trouver les bons mots pour formuler ce que tu veux dire. D’abord, cet extrait de la FAQ du site de Jeunes Identités Créatives est simple et permet d’expliquer certaines bases aux parents :

Qu’est-ce que l’identité de genre?

L’identité de genre est notre sens profond de soi. C’est quelque chose que l’on ressent de l’intérieur — c’est un sentiment très intime et puissant. Ce sens interne peut être soit masculin, féminin, un mélange des deux, aucun des deux ou toute autre variation. L’identité de genre fait également référence aux mots que nous utilisons pour la décrire (ex. : femme, homme, non-binaire, etc.). Le langage qu’une personne utilise pour nommer son identité se situe sur un spectre et peut évoluer dans le temps, notamment à travers la découverte de soi et l’accès à un vocabulaire plus diversifié.

 

Être trans, est-ce une nouvelle mode?

Non, être trans n’est pas une nouvelle mode. Les personnes trans existent depuis toujours. On peut avoir l’impression qu’il y en a de plus en plus simplement parce qu’il y a plus de personnes trans qui se sentent en sécurité d’explorer et d’affirmer leur identité de genre ouvertement. Grâce à un contexte social plus ouvert, les personnes trans et leurs familles ont accès à plus d’information, de ressources et de mots qui leur permet de nommer et verbaliser ce qu’elles vivent depuis toujours et de trouver le soutien qui leur est nécessaire.

 

Peut-on être trop jeune pour être trans?

Il n’y a pas d’âge pour être trans! Selon la recherche, l’identité de genre se développe durant la petite enfance pour tout le monde. Ceci veut dire que le questionnement par rapport à l’identité de genre ou l’auto-identificiation avec une identité de genre qui diffère de celle qui nous a été assignée à la naissance peuvent avoir lieu tôt dans la vie. On peut donc commencer à s’identifier comme trans et/ou non-binaire lorsque notre identité de genre ne correspond pas, ou partiellement, à celle qui nous a été assignée à la naissance à un très jeune âge.

 

Ensuite, sur le site C’est Comme ça il y a quelques unes des réactions négatives plus courantes face à un coming out et des exemples de réponses. À l’origine elles ont été écrites pour l’orientation sexuelle, mais elles peuvent être adaptées facilement.

Mises en doute, déni : 

“Tu es trop jeune, tu ne peux pas savoir”

– Ah oui, parce que toi tu as su que tu étais [cisgenre] à quel âge ?

– Il n’y a pas d’âge pour être [une fille].

– Oui, je n’ai pas encore beaucoup d’expérience, mais j’ai besoin de savoir que tu m’aimes tel que je suis.

 

“Tu changeras d’avis, c’est sûr !”

– Ce dont je suis sûr c’est qu’en ce moment je suis [une fille], et j’ai envie de t’en parler.

 

“Tu n’as pas essayé, tu ne peux pas savoir.”

– Tu penses qu’il faut tout essayer pour savoir ce qu’on aime ou pas ?

– Est-ce que toi, tu as essayé [d’être un homme/une femme] ?

 

Reproches sur le fait de l’avoir caché 

“Pourquoi tu ne m’en as pas parlé avant ? Ah bon, telle personne l’a su avant moi ? Tu ne me fais pas confiance ?”

– J’ai eu besoin de temps pour comprendre, j’ai moi-même découvert les choses petit à petit. Je t’en parle aujourd’hui parce que maintenant c’est plus clair dans ma tête, alors c’est le bon moment.

– C’est parfois aux personnes auxquelles on tient le plus, qu’il est le plus difficile de parler des choses importantes. 

 

Questions sur l’origine de [la transidentité]

“Mais pourquoi tu es comme ça ? C’est Bidule qui t’a influencé ?”

 

– Personne ne sait à quoi est due [la transidentité]. Même s’il y a eu beaucoup de recherches à ce sujet, il n’y a jamais eu d’explication. En tout cas, je n’ai pas été influencé : il ne suffit pas de fréquenter des personnes pour avoir la même identité de genre qu’elles.

 

Inquiétude

“J’ai peur que tu te fasses agresser” 

– Même si c’est important de dénoncer les agressions LGBTphobes, ça ne veut pas dire que tou-te-s les personnes LGBT+ en sont victimes. Et puis, quels que soient les coups durs que j’aurai dans ma vie, l’important c’est que je sache que tu seras là pour moi.

 

Peur des réactions de l’entourage

“Que vont dire Papi et Mamie ?”

– Je t’ai confié quelque chose qui est intime, mais ça ne veut pas dire que je vais en parler à tout le monde tout de suite. J’aimerais que tu me laisses le temps de voir si je veux leur en parler, et si oui, comment.

 

Sentiment d’échec ou de culpabilité chez les parents

“C’est de ma faute ?”

– Je te remercie d’avoir fait de moi ce que je suis, mais à ce sujet-là, tu n’y es pour rien.

 

Expression de la honte ou du dégoût 

“C’est quand même pas normal”

– C’est minoritaire, oui mais est-ce que tout ce qui est rare est forcément moins bien ? Il n’y a que 2% des gens qui ont les yeux verts, mais c’est une couleur d’yeux aussi valable que les autres.

 

En ayant une assez bonne idée du message que tu veux exprimer à ta mère, même si c’est impossible de prévoir toutes les réactions du monde, tu te sentiras peut-être prête à choisir les modalités de ton coming-out. Est-ce que tu veux le faire en personne ou par écrit (tu pourrais jeter un coup d’œil à ces modèles de lettres de coming out). Aimerais-tu joindre ou imprimer quelques documents pour faciliter son éducation (par exemple ce pamphlet sur les idées reçues à propos de la transidentité, celui sur le soutien à offrir à un·e proche trans ou cette lettre aux futurs parents d’enfant trans)? Est-ce que tu veux le faire seule-à-seule ou avec une ou des personne·s avec toi? À un moment spontané ou prévu à l’avance? Préfères-tu faire une courte annonce ou donner plus de détails? Est-ce qu’il y a des gens de confiance qui pourraient t’écouter et t’offrir de l’aide au besoin après le coming out? 

 

Finalement, je veux aussi te dire que si tu ne te sens pas prête ou impression que la nouvelle de ton identité sera mal reçue, tu as le droit de ne pas faire de coming out pour l’instant. Tu peux aussi bien attendre d’être adulte et d’avoir plus de liberté et d’autonomie. En attendant tu pourrais tout de même commencer à demander des coupes de cheveux de plus en plus longues, acheter tes propres vêtements ou en demander qui te conviennent davantage.

 

Bonne chance, en te souhaitant un avenir à la hauteur de ce toutes les belles choses que tu mérites,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment