Je ne ressens pas de dysphorie mais je me pose des questions sur mon genre…


Bonjour à toi 👋

Alors premièrement, tes questionnements en lien avec ton genre sont valides et légitimes. Ça peut être vraiment compliqué à comprendre et demander beaucoup d’introspection. Je ne suis pas en mesure de dire quel est ton genre, mais je peux te donner quelques informations pour aider à guider tes réflexions.

Tu mentionnes ne pas ressentir de dysphorie de genre au niveau de ton corps. La dysphorie peut parfois être un indice pour comprendre son genre, mais pas tout le temps non plus. Il y a beaucoup de personnes trans qui ne ressentent pas de dysphorie de genre. Tu as le droit d’être confortable avec ton corps et de ne pas t’identifier avec ton genre assigné à la naissance. Tu peux aimer certains aspects de la féminité sans pour étant être une femme, et vice-versa.

D’ailleurs, il peut aussi y avoir une différence entre son expression de genre (son apparence, la façon dont on est perçu·e par les autres) et son identité de genre (comment on se sent à l’intérieur). Tu pourrais donc choisir un style très masculin sans être un garçon, ou encore être un garçon sans pour autant adopter absolument tous les codes sociaux associés à la masculinité.

Dans ton message, tu dis que tu t’es “assimilé à un homme”, que tu aimerais être un garçon et que tu as un “esprit de garçon”, et que tu ressens très souvent le sentiment de ne pas être une fille. Je dois avouer que expliqué ainsi, ça fait beaucoup d’éléments qui te rapprochent de la masculinité et t’éloignent de la féminité. Je peux quand même te demander, selon toi, qu’est-ce que c’est un esprit de garçon? Ou même un corps de fille? Au final, j’ai l’impression que beaucoup de caractéristiques et d’adjectifs que l’on peut associer à un genre ou à l’autre ne sont pas vraiment exclusives. Une fille peut être très musclée et courageuse, un gars peut avoir les cheveux longs et être proche de ses émotions, etc. Il y a tout de même certaines choses qui semblent t’intéresser dans le fait d’être un garçon, je t’encourage à réfléchir davantage à ces éléments-là, plutôt qu’à la présence ou l’absence de dysphorie.

Si il était possible pour toi de changer ton genre vraiment facilement et si cela ne dérangerait personne, le ferais-tu? Souvent des personnes évitent ou hésitent de faire de transition ou de changement au niveau de leur genre par crainte des réactions ou à cause d’autres facteurs externes. Les obstacles peuvent être traversés en temps et lieu, ce qui compte le plus c’est ce que tu désire faire.

J’aimerais aussi revenir sur ton envie de trouver une case et ta difficulté à mettre un mot sur ce que tu ressens. As-tu déjà entendu parler de la non-binarité? Tu ne le mentionne pas dans ton courriel, mais je peux te dire qu’en tant que personne non-binaire c’est quelque chose qui résonne beaucoup avec moi. Quand je cherchais à comprendre mon genre j’ai longtemps eu l’impression d’être différent·e et qu’il n’y avait pas de mot qui décrivait mon genre. Bref, être non-binaire c’est de ne pas être uniquement, exlcusivement ou pas du tout un homme ni un femme. Tu pourrais donc être non-bianire si ta relation avec la féminité et la masculinité est complexe, nuancée et fluide, ou encore si l’aidé de l’androgynie et d’un genre neutre t’intrigue particulièrement par exemple. Il y a aussi d’autres façons de l’expliquer et de le vivre.

J’espère ne pas avoir juste encore plus compliqué les choses pour toi :)! En terminant, j’aimerais juste te dire que fait bien de te poser des question et de chercher à te comprendre, que tu finisse par être une fille, un garçon trans, une personne non-binaire, ou tout autre genre.

Ça me ferait grand plaisir de te répondre à nouveau si tu as d’autres questions!

À plus,

Maxim·e, intervenant·e pour AlterHéros
Iel/they/them, accords neutres

Leave a comment