Je m’isole et je me masturbe avec des fantasmes bi et homo, que se passe-t-il ?


Bonjour Paul,

Après la lecture de ton courriel, je peux constater que tu as vécu des expériences troublantes lors de ton enfance et de ton adolescence. Traverser de dures épreuves en se débrouillant seul n’aide pas à se forger une identité forte. La quête de ton identité sexuelle sera probablement plus longue et plus difficile pour toi. Par contre il ne faut pas baisser les bras car il est possible pour toi d’être heureux et de mettre le passé derrière toi pour aller de l’avant.

Une aggression sexuelle marque une vie à tout jamais mais il faut apprendre à la gérer. Le refoulement de celle-ci n’arangera rien, comme tu le sais déjà, elle ne s’est pas effacée, elle a refait surface. Tu n’as pas l’air d’avoir une très bonne estime de toi et malgré les circonstances, cela est normal. Par contre, tu ne dois jamais te culpabiliser pour ce viol. Tu ne l’as pas mérité et tu ne l’a pas demandé. Le tort t’a été causé, tu n’en n’est pas la souce. Si tu te détestes autant et que tu ne sais plus quoi faire, je te conseille d’aller consulter un sexologue ou de te rendre dans un centre spécialisé d’aide aux victimes d’abus. Je sais que tu as consulté un psychologue mais il y a d’autres trucs qui s’offrent à toi. De plus, j’ai déniché un site web de France soit le http://www.sos-amitie.com/ qui est un service d’aide pour ceux qui pensent au suicide. Je considère que le fait d’avoir écrit à Alter Héros est un premier pas. Tu cherches encore à t’en sortir malgré ce lourd passé. J’aimerais souligner qu’après l’agression sexuelle, la pyromanie, l’abus de drogue et d’alcool tu es encore là. Cela exige énormement de force et de volonté. Peux être que tu le vois autrement, mais c’est bien là en toi. Souviens toi que même si tu détestes ton passé, avec un peu d’aide, tu peux toujours t’aider et t’assurer que tu auras un bien meilleur fuur. On ne peut pas changer le passé, mais tu es maître de ton avenir.

Bonne chance Paul,

Andréanne

Leave a comment