Je m’identifie à l'”homosexualité narcissique” suite à quelques recherches. Que faire?


Bonjour,
Je vous écris car à 22 ans je me pose encore des questions sur mon orientation sexuelle. Après quelques recherches, je m’identifie assez bien dans l'”homosexualité narcissique”, associée à la représentation presque mythique d’une mère omniprésente. Comment ramener les femmes à un statut plus humain et accessible, pour pouvoir les désirer plutôt que les “vénérer” , et enfin régler le conflit entre mes sentiments pour les femmes et mon attirance sexuelle pour les hommes.
Matt
Bonjour, Matt.
Merci d’avoir adressé ta question à AlterHéros.
Tu te poses des questions sur ton orientation sexuelle et tu t’identifies à l'”homosexualité narcissique” suite à quelques recherches. Je crois comprendre que tu as découvert ton attirance sexuelle envers les hommes et tu y as cherché une cause.
Par où commencer?
Allons-y avec une première affirmation qui, je l’espère, te réconfortera: il est normal qu’à 22 ans, tu te questionnes encore à propos de ton orientation sexuelle. Certain.e.s se posent des questions à ce sujet à 10, 15, 25, 45, 75 ans. Pour certaines personnes, l’orientation sexuelle est claire comme de l’eau de roche depuis la plus tendre enfance, alors que pour d’autres, elle semble ne jamais se fixer. Et tout cela est valide! C’est légitime de te demander si tu préfères les hommes ou les femmes, d’être attiré seulement ou surtout les hommes OU les femmes, ou encore par les hommes ET les femmes. Si, avec le temps, tu réalisais que tes préférences ont changé, ce serait également valide. Ouf!
Deuxième affirmation: la classification des homosexualités selon leur cause est plus que dangereuse. A-t-on déjà essayé de trouver une explication à l’hétérosexualité? Je ne crois pas, et c’est très bien ainsi. L’homosexualité n’est pas une maladie, ni une infection, donc ce n’est pas quelque chose qu’il faut guérir ou réparer. C’est une question de préférences, d’attirances, d’amour. Lorsqu’on y pense ainsi, il est farfelu de tenter d’y trouver des causes. Je comprends que tu es en pleine recherche de sens, mais ces explications ne te créent-elles pas plus de détresse, puisqu’elles associent tes désirs à quelque chose d’anormal? Je te laisse y réfléchir.
Troisième affirmation: les femmes ont sans doute pour toi un statut humain et accessible déjà, du moins je le souhaite ardemment, puisque tu en as certainement plusieurs dans ton entourage. 😉 Tu n’as pas à les désirer sexuellement pour être valide, tu sais. C’est correct de ne pas avoir de désir sexuel pour les femmes, et c’est correct d’être attiré amoureusement / émotionnellement par les femmes et sexuellement par les hommes.
Pour faire un raccourci et mieux te nommer, plutôt que d’utiliser des termes assez dangereux comme “homosexualité narcissique” qui renforcent le mythe d’une cause de l’homosexualité et, par le fait même, la culpabilité et l’homophobie intériorisée, que dirais-tu de cela: hétéroamoureux (attiré, du côté sentimental, par les femmes) et homosexuel (attiré sexuellement par les hommes) ?
Ces désirs peuvent être complexes à arrimer, mais c’est possible de le faire, d’abord en faisant la paix avec soi, puis en étant ouvert à la communication avec son ou ses partenaire.s. Plus facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas? Tout de même, je tiens à te dire qu’il est possible de vivre en ayant des attirances sentimentales et sexuelles différentes. Tu n’es pas le seul à vivre cette situation, Matt, et plusieurs s’en sortent très bien.
Ta relation avec ta mère n’a sûrement strictement rien à voir avec ton orientation sexuelle. Si tu souhaites travailler sur quelque chose et régler des conflits intérieurs, peut-être qu’il vaudrait mieux te concentrer sur votre relation elle-même plutôt que sur tes désirs homosexuels, qu’en dis-tu? 😉
J’espère avoir su répondre à tes interrogations et que tu as l’esprit plus tranquille maintenant.
N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu en ressens le besoin!
Marie-Édith, B.A. sexologie


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment