Je me questionne sur ma sexualité… j’aime les femmes, mais je n’aime pas correspondre à la masculinité…


Bonjour,
Je vous écris car je me reconnais dans bcp de témoignages des gens qui vous écrivent mais je n’arrive toujours pas à trouver la réponse à mes questions. Voilà mon ‘soucis’ : je suis un homme de 22 ans, hétéro, qui se pose des questions sur une potentielle bisexualité. J’ai déjà eu une expérience homosexuelle quand j’étais jeune, sur l’impulsion, c’était purement sexuel, j’ai aimé ça et après basta, plus rien ne s’est jamais passé et ça ne m’a jamais manqué. J’ai eu du succès avec les filles au collège/lycée, j’étais très impliqué dans mes relations amoureuses et jamais je n’ai envisagé de faire quelque chose avec un autre garçon, l’idée ne m’a même pas effleuré l’esprit. Pour tout vous dire, je suis un grand sentimental et rien ne me rend plus heureux que le regard amoureux d’une femme.
Seulement, depuis 2 ans, ma vie part en coui**es. Première des choses : une rumeur sur le fait que je sois gay a commencé à tourner parmi mes proches, que j’ai senti de plus en plus hostile (d’ailleurs j’en profite pour faire un big up aux homos assumés, vous avez du courage d’affronter cette homophobie qui existe encore aujourd’hui). A partir de ce jour, j’avais peur que les filles me rejettent à cause de cette rumeur alors j’ai tout fait pour essayer de la taire, en essayant d’être plus viril, en essayant de paraître quelqu’un d’autre, chose qui n’a jamais marché (j’y reviens dans le prochain paragraphe), et j’ai développé une anxiété généralisée importante (certains parle de ‘toc homo’). Deuxième chose : peut-être à cause du stress latent, j’ai commencé à avoir des boutons sur le visage que je ne traitais pas, puis des cicatrices, ce qui fait que je suis devenu ‘repoussant’ pour certaines filles (je le sais, c’est comme ça). Cela m’a fait beaucoup perdre ma confiance en moi. Notamment : je n’arrive plus à regarder les filles dans les yeux, donc … (je vous renvoie à la dernière phrase du premier para).
Quand j’ai confiance en moi : Je suis quelqu’un de très ouvert d’esprit, bien qu’un peu renfermé depuis quelque temps. Je suis aussi quelqu’un de très attentionné, de très respectueux, très gentil, et ce sont des qualités dont je suis fier. On peut dire que je suis gai, dans le sens joyeux. Parfois, j’aime bien imiter un gay hyper efféminé pour amuser la galerie, je suis fort dans ce rôle d’acteur, probablement parce que j’ai essentiellement été éduqué par des femmes.
Je me pose des questions sur ma sexualité. Je suis persuadé d’être au moins hétéro, j’aime les femmes bien qu’en ce moment je n’ai pas trop la côte. Mes derniers ébats sexuels n’étaient pas fameux (éjaculation précoce…), et ça me fait perdre bcp d’estime en moi, chose que je travaille. Depuis un mois, depuis que j’ai enfin voulu savoir définitivement ce qui clochait dans ma sexualité, je traine sur votre site et d’autres pour trouver réponses à mes questions. Mon anxiété est plus aiguë que jamais. Un matin je me réveille de bonne humeur, avec la conviction d’être un hétéro ouvert d’esprit, et je profite de la vie pendant la journée, je rigole, je me sens à l’aise avec les femmes et je retrouve ma virilité/ le lendemain, je me réveille tout à fait anxieux, avec comme première pensée négative que je suis bi, que je refoule, je vais au boulot avec cette pensée, pour me tester je regarde les hommes, parfois je les trouve beaux (même s’ils ne le sont pas !), pour aller au bout de mes pensées je m’imagine faire des choses avec eux pour voir si ça pourrait m’exciter, mais ça finit par me dégouter (désolé si j’offense qlq).
Ma question est la suivante : quel est mon problème ? Est-ce que je refoule ? Est-ce que je suis homosensible ? Est-ce que je manque de confiance en moi ? Et surtout, comment faire pour en être sûr ?!
Je penche pour un manque de confiance et une homosensibilité, car autrefois quand j’avais du succès avec les filles, je me foutais de l’opinion des autres sur ma façon de vivre et de penser, je m’aimais parfaitement, j’aimais presque le fait qu’on puisse douter de ma sexualité et m’afficher avec une jolie fille, une façon de montrer aux autres mecs que la virilité est bien plus que des muscles et des agissements machos. J’étais bien avec ma copine et je n’avais aucunes attirances physiques pour les garçons. Aujourd’hui, je suis encore très anxieux. Parfois j’ai envie de crier “JE SUIS GAY” pour que les gens me foutent la paix, que je puisse tout reconstruire à partir de zéro et trouver la fille qui ne me jugera pas et qui m’aimera vraiment, et réciproquement.
Merci par avance pour votre réponse ! (désolé du pavé, j’ai fait gaffe à ce qu’aucun détail n’échappe histoire d’être le plus honnête avec moi même)
Arthur
 
Bonjour Arthur,
Tout d’abord, merci de faire confiance à AlterHéros!
Tu te décris comme un jeune homme hétérosexuel et tu te questionnes sur ton orientation sexuelle depuis qu’une rumeur circule à ton sujet. Tu as déjà eu une expérience sexuelle avec un autre garçon à l’adolescence, mais sans plus. En même temps, tu décris plusieurs difficultés en lien avec ta sexualité, ton estime de soi et tes relations interpersonnelles. Et si on tentait de démêler tout cela?
Tout d’abord, il faut bien distinguer l’orientation sexuelle et l’expression de genre. D’un côté, l’orientation sexuelle est liée à l’attirance qu’on éprouve envers d’autres personnes : cette attirance peut être de nature sexuelle, romantique ou les deux. D’un autre côté, l’expression de genre est la façon dont une personne exprime son identité de genre (le fait d’être un homme, une femme ou une personne non-binaire par exemple) à travers son apparence, sa façon de s’exprimer, ses goûts, sa posture, ses gestes, etc. Rappelons-nous aussi que, selon les époques et les cultures, ce qui est perçu comme masculin ou féminin peut varier. De plus, nous vivons dans une société où les garçons et les hommes reçoivent beaucoup de pression pour être forts, performants et en contrôle de leurs émotions.
Il arrive souvent que les gens se questionnent sur l’orientation sexuelle d’une personne lorsque celle-ci a une expression de genre qui n’est pas conforme aux attentes de la société. Pourtant, il est tout à fait possible pour un homme hétérosexuel d’être doux et sensible, d’être élégant ou d’avoir des intérêts qui sont généralement considérés comme plus féminins. Tu dis que tu as tenté d’être plus «viril» et d’être quelqu’un d’autre. J’ai envie de te demander, qui as-tu envie d’être? Quels sont tes intérêts? Qu’est-ce que tu ferais différemment si tu restais toi-même?
Aussi, je comprends que tu puisses te sentir affecté par cette rumeur à ton sujet. Lorsqu’on est victime de rumeurs, peu importe sur quoi elles portent, on peut se remettre en question et se sentir dévalorisé. Colporter des rumeurs sur une personne, c’est une forme de violence verbale et psychologique. Et comme toutes les formes de violence, cela peut avoir des impacts sur ton bien-être, ton estime de soi et ton humeur. Qu’en penses-tu? Est-ce que certaines de tes difficultés pourraient être liées à cela?
En même temps, qu’est-ce qui arriverait si tu avais une attirance envers les hommes? Est-ce que cela changerait quelque chose pour toi, pour tes proches? Tu dis que cela ne semble pas être le cas pour le moment, mais je veux te rassurer que ce serait normal si tu ressentais de l’attirance ou du désir pour un autre homme. Toutefois, cela ne regarderait que toi et ce serait encore à toi de décider comment tu te définis et à qui tu veux le partager. Il y a plusieurs hommes hétérosexuels qui ont déjà eu des expériences sexuelles ou des fantasmes avec des hommes.
Pour mieux comprendre son orientation sexuelle, je pense qu’il est important de se laisser le temps de faire des découvertes et de nouvelles rencontres. C’est normal de ne pas avoir toutes les réponses à ses questions, d’autant plus que l’orientation sexuelle implique des relations avec d’autres personnes. C’est difficile de trouver des réponses en tournant des questions en boucle dans sa tête et, comme tu le dis, cela a surtout pour effet d’augmenter l’anxiété. Tu peux consulter d’autres éléments de réponse en te référant à cette question.
Tu soulignes aussi que tu as des difficultés en lien avec différents aspects de ton estime de soi. Tu parles d’aspects que tu aimes moins de ton corps comme les cicatrices d’acnés, du fait que tu n’oses plus regarder les filles dans les yeux et que tu as vécu des épisodes d’éjaculation précoce. Pour revenir sur le sujet de la pression sociale, les médias et la pornographie présentent souvent un modèle unique d’homme au physique lisse et sculpté, à la confiance inébranlable et à la performance sexuelle inépuisable. Pourtant, les personnes de tout genre et de toute apparence physique peuvent s’épanouir et avoir des relations amoureuses et sexuelles positives, il n’y a pas de modèle unique. Je te suggère aussi de jeter un coup d’oeil à cette question sur l’éjaculation précoce.
Bref, il n’y a pas de recette miracle pour savoir quelle est ton orientation sexuelle et en avoir la certitude à 100%. Par contre, se donner le droit d’avoir des doutes et de faire de nouvelles découvertes peut aider à diminuer l’anxiété. Que penses-tu de te concentrer sur le moment présent? Qu’est-ce qui te ferait du bien? Je t’encourage à parler à un ou une professionnelle en santé, en sexologie, en travail social ou en psychologie si tu sens que ton anxiété prend beaucoup de place ou pour avoir des trucs pour améliorer ta confiance en soi.
J’espère que ces pistes de réflexion pourront t’aider dans tes questionnements.
N’hésite surtout pas nous réécrire si tu as des questions!
Rose Dorian Ramirez, technicienne en travail social pour AlterHéros


About Rose Dorian

Rose Dorian est une personne autiste, queer, trans et non binaire diplômée en techniques de travail social depuis 2016. Iel intervient principalement avec des personnes survivantes/victimes d'agression sexuelle et de violences ainsi que leurs proches et avec des personnes neuroatypiques.

Leave a comment