Je me demande même si je ne serai pas genderfluid.


Bonjour,
Je me questionne beaucoup sur mon identité et sur ma personne depuis un certain temps. Je me demande même si je ne serai pas genderfluid. Depuis quelques temps j’ai de la difficulté à aimer ma poitrine je la trouve grosse et j’aimerais même des fois qu’elle ne soit plus là, mais des fois je l’apprécie aussi . Ce qui m’a fait question sur mon identité c’est que je regarde beaucoup de films avec des personnes gay et j’ai souvent envie de me mettre à la place du garçon et des en couple avec un garçon ,mais en t’en que fille j’ai pas vraiment envie d’être avec des garçons . J’ai plutôt envie d’être en relation avec des filles. On dirait qu’à chaque jour mon identité change. Je suis vraiment mélangé en ce moment. J’espère que vous allez pouvoir m’aider.
Bonne journée et merci

Émilie

Allô!

 

Merci de nous écrire. Ça me ferait plaisir de tenter de t’aider à partir de mes connaissances et de mon point de vue. 

 

Alors, tu as l’impression que ton identité change de jour en jour ce qui est assez déroutant. À travers tes réflexions tu considères être genderfluid, ça ferait beaucoup de sens! La définition de base de genderfluid est d’avoir un genre qui a tendance à fluctuer et à changer dans le temps que ce soit régulièrement ou non, de façon prévisible ou pas. 

 

La panoplie de sentiments que l’on peut ressentir vis-à-vis la présence et/ou l’absence de poitrine peut certainement être un facteur dans ses questionnements sur son genre. Si le cœur t’en dit, tu pourrais regarder les différentes options temporaires/réversibles concernant le camouflage de la poitrine : les binders et les brassières de sport, porter des vêtements plus grands, plus foncés ou avec des motifs, ou encore une chemise par-dessus un t-shirt.

 

Tu nommes t’identifier intensément dans les représentations de couples homosexuels masculins, mais t’imaginer davantage dans une relation avec une fille. C’est cet aspect qui a initié des questions sur ton identité. C’est très intéressant! Je te répondrai qu’à mon avis les diverses attirances entre genres similaires ont beaucoup plus en commun que les attirances hétéros. Dans le sens où les couples masculins et les couples féminins ont souvent en commun une similarité de parcours entre les partenaires, le fait de grandir en solitaire et en ayant besoin de cacher, la soif de vivre pleinement et librement, le désir d’afficher ses couleurs et de remettre en question des stéréotypes et des idées préconçues de la société sur les genres et les sexualité. Je ne sais pas si ça fait du sens selon toi?

 

Je crois que c’est pour cela que je me retrouve beaucoup dans le terme queer. À la base c’était une insulte anglophone signifiant étrange ou différente, mais de nos jours elle est réappropriée par des gens 2SLGBTQIA+ pour symboliser notre appartenance à une grande communauté et pour visibiliser nos revendications politiques. C’est un mot qui permet de se définir par sa différence tout en refusant de se définir ou de se limiter à une seule case. L’identité Queer regroupe une multitude de vécus et de parcours diversifiés sur le plan du genre, des attirances et des corps sexués mais qui ont en commun une solidarité contre le système cishétéropatriarcal traditionnel. 

 

Ça peut être une piste à explorer, même s’il y a aussi beaucoup d’autres mots qui pourraient rejoindre de près ou de loin tes expériences. Je tiens à préciser en terminant que c’est vraiment correct de changer de termes pour expliquer ta réalité au fil de tes questionnements et de tes découvertes. Tu as le droit d’utiliser plusieurs termes en même temps et de ne pas trouver un seul et unique terme qui arrive à te définir entièrement. Tu as encore beaucoup de temps devant toi pour arriver à mieux te comprendre et à exprimer qui tu es aux gens autour de toi 🙂

 

J’espère avoir pu t’aider un peu. Bonne journée à toi!

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment