Je crois être aromantique et vouloir des relations queer-platoniques et polyamoureuses, mais je ne sais pas comment…


Bonjour/Bonsoir alors voici mon problème :

Moi et l’amour sa a toujours été une histoire très compliqué. J’ai déjà eu 2 relations mais au final la 1 ère étais toxique et je me faisais manipuler depuis le début ( j’irais pas en détail car c’est pas le thème de cette question disons ) donc j’avais pas de réel proximité avec la personne même amicalement, et la deuxième relation c’était pas sérieux non plus et c’était une relation pansement pour nous deux. Et il faut savoir que hormis tout cela je considère ( pour le moment, je réfléchis encore par rapport a d’autres situations que j’ai eu dans ma vie ) que je suis réellement tomber amoureux que d’une seule personne mais malheureusement ce n’était pas réciproque, sans compter que sa a pris beaucoup de temps genre comme si j’étais demi-romantique ou un truc du genre

Du coup, aujourd’hui je pense être sur le spectre aromantique et que je serais ” favorable à la romance ” donc favorable aux actes dit ” romantique ” sans forcément que cela ai une connotation romantique pour moi. Par ce que en faisant une introspection, je me suis rendu compte que je voulais pas vraiment être en ” couple ” de la façon dont ont l’entend, mais plus avoir une sorte d’amitié très profonde où je pourrais dormir avec cette personne par exemple, avoir des câlins, tenir la main même s’embrasser et avoir des rapports ect mais sans que la relation en elle-même ne soi romantique ou quoi… Je ne sais pas vraiment si je me fais bien comprendre mais en fait, un peu ça.

Mais du coup ça m’apporte une grande détresse car même si je pense avoir, finalement, trouver le type de relation qu’il me faudrait, ben je me sens très seul car je connais personne autour de moi qui serait pareil que moi et avec qui je pourrais avoir ce genre de relation… Sans compter le fait que je sais pas comment je pourrais faire pour rencontrer des personnes comme moi et même si sa arrivais, j’aurais peur que ma famille ne comprenne pas. C’est pas qu’iels sont queerphobe ou quoi, au contraire iels savent que je suis omnisexuel et que je suis un homme trans, mais j’ai peur quand même qu’iels me disent que par exemple c’est qu’une phase, que sa correspond pas par rapport à ce que je décrivais/vécu avant ect ou les ” mais tes sûr que sa va pas se transformer en amour/que c’est pas déjà de l’amour ? “.

Par ce que finalement je comprends aussi pourquoi ma deuxième relation n’a pas marché… Je pense qu’il y’avais une part où je me disais que c’était une relation pansement, ce qui étais vrai dans un certain sens, mais peut-être que sa aurait pu marcher au final aussi si j’avais eu la vision des choses que j’ai maintenant et si je n’avais pas quitter cette personne car ” j’avais pas assez d’amour pour elle “.

Y a aussi une question que je me pose : Je me dit aussi que ce genre de relation queer-platonique, j’accepterais d’en avoir pas forcément que avec une personne mais avec plusieurs personnes qui aurait ce même sentiment de proximité où c’est un peu plus qu’amical mais pas du romantisme… Du coup est-ce-que c’est une certaine forme de ” polya ” ou est-ce que sa a un autre nom vu que contrairement au polyamour ben c’est pas du romantisme ” pur et dur ” ?

Du coup, j’aimerais simplement avoir de l’aide sur comment je pourrais essayer de rencontrer des personnes de mon âge dans ma ville qui serait prêt à avoir la même vision que moi de ce que c’est qu’un ” couple ” mais aussi par rapport aux questions que je me suis posé avant et surtout comment je pourrais en parler à ma famille.

Merci d’avance pour votre aide ^^

 

Salut à toi!

 

Merci pour la confiance que tu accordes en notre équipe pour répondre à ta question. Je suis désolée pour le délai, nous travaillons fort pour rattraper notre grande vague de questions. 🙂

 

Ta question m’a fait beaucoup réfléchir, puisque j’ai longtemps été, et suis encore, dans un questionnement semblable au tien, pensant être dans le spectre aromantique et m’identifiant au terme « polyamoureuse », me demandant souvent si c’est le terme approprié pour une personne aromantique. Il me fera donc plaisir de t’offrir quelques pistes!

 

Je comprends absolument ton sentiment d’être seul, mais laisse-moi te rassurer, il y a beaucoup de personnes sur le spectre de l’aromantisme, sans oublier qu’une personne aromantique peut être en relation avec une/des personne·s alloromantique·s! En effet, c’est tout aussi commun de voir des relations entre personnes aro et personnes qui peuvent ressentir des sentiments amoureux. L’important, c’est la communication entre les partenaires, l’honnêteté, la transparence et le respect des besoins et des limites de chacun·e·s. 

 

Ensuite, il est certain que je ne peux pas te confirmer à ta place si tu es bien dans le spectre aromantique ou pas, mais je trouve que tu as fait une très bonne réflexion et que tu sembles savoir où tu en es. Si tu sens que le terme aromantique te représente bien, c’est dans tes droits de l’utiliser, que ton entourage le remette en question ou pas. Aussi, que ce soit par rapport à l’orientation sexuelle, romantique, aux différentes formes d’attirance, à l’identité de genre, les expériences passées ne sont pas toujours un bon motif pour les remettre en question. Tu pourrais, si tu le souhaites, rappeler à ta famille que l’orientation et les attirances sont fluides, notre manière de s’y identifier peut changer avec le temps, que ce soit au travers d’expériences, de réflexion, de découvertes, etc. et aussi leur mentionner que l’aromantisme est tout aussi valide que n’importe quelle forme d’orientation romantique/sexuelle. Tu n’es pas non plus obligé de leur en parler, vas-y selon ce qui est le plus confortable pour toi! Sinon, la meilleure manière pour tes proches de comprendre, ce serait évidemment en s’informant. Voici donc quelques articles qu’iels pourraient lire sur le spectre aromantique:

 

Maintenant, discutons de l’orientation relationnelle polya. J’ai fait beaucoup de recherches, non seulement pour te répondre, mais aussi pour moi! Comme réponse brève, oui, le terme polya (ou polyamour) peut convenir aux personnes dans le spectre aromantique. Techniquement, si nous observons le terme en anglais, étant « polyamory », il ne se rapporte pas au mot amour. C’est aussi le cas pour le terme « polyamour » en français, même s’il contient le mot amour! Il y a certainement beaucoup de misconceptions sur sa définiton, mais en fait, le polyamour (ou polyamory), signifie « la capacité d’avoir plusieurs relations intimes éthiques et consensuelles ». (La vie en queer). C’est donc un terme inclusif pour toute personne sortant de la mononormativité, mais d’un autre côté, il peut être considéré comme mal traduit de l’anglais, pouvant rendre inconfortable à utiliser. Le terme signifiant la même chose, étant utilisé par beaucoup de personnes aromantiques, est « polyamorie » donc « polyamoriste » si on l’utilise pour se définir. Il y a évidemment, bien d’autres options, comme « polya » que tu as déjà mentionné, ainsi que « poly », « polyaffectif·ve », « polyplatonique », etc. Ainsi, il revient à toi d’utiliser le terme qui te plait le plus! Je te laisse ici un autre petit article de La vie en queer parlant du polyamour chez les personnes ace et/ou aro.

 

Finalement, tu demandes où tu pourrais rencontrer des personnes de ton âge qui auraient la même orientation relationnelle que toi. Je n’aurais malheureusement pas de manière de t’aider à rencontrer en personne, mais il existe des communautés en ligne, des forums où tu pourrais discuter avec d’autres personnes aro/poly (sans savoir l’âge des membres, c’est donc plus pour des discussions générales, pas des rencontres). Il y a LGBT+ France sur Animoapps, la communauté Wiki LGBTQIA FR, le forum AVEN francophone. Sinon, je ne sais pas où tu es situé exactement, mais tu pourrais regarder les Centres 2SLGBTQIA+ de ton coin, je suis certaine que tu rencontrerais d’autres personnes aro et/ou poly!

 

J’espère que ma réponse pourra t’aider. N’hésite pas à nous recontacter pour quoi que ce soit!

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.