J’aimerais dévoiler mon orientation sexuelle à mes parents, mais j’ai trop peur.


Bonjour. Il y a environ quelque temps, j’ai commencé a ressentir un besoin de faire mon coming out. Depuis, ce besoin ne cesse de grandir et je ne pense qu’a ca. Parfois, lorsque nous sommes à table, mes parents me demandent si j’ai une blonde (il ne save pas que je suis gai). J’aimerais vraiment leur dire la vérité sur mon orientation sexuelle mais j’ai trop peur de leur réaction. Y a t-il des trucs pour vaincre cette peur ?
Thomas
 
Salut Thomas !
Merci de faire confiance à AlterHéros pour ta question. Réfléchir aux modalités entourant son coming out peut être quelque chose de très stressant, c’est pourquoi je tiens également à te féliciter pour nous avoir écrit ! Si je comprends bien ta situation, tu ressens de plus en plus le besoin de dévoiler à ton entourage ton orientation sexuelle. Toutefois, tu ressens beaucoup de craintes par rapport à leur réaction. Tu nous demandes donc quelques trucs pour pouvoir vaincre cette peur afin de pouvoir parler de ton homosexualité avec tes parents.
 
Tu sais, tu n’es pas seul dans cette situation. Nous sommes nombreuses et nombreux à avoir vécu ce type de peur et plusieurs autres jeunes nous écrivent régulièrement pour avoir un certain soutien dans ce processus de coming out. Tu peux d’ailleurs consulter les différentes questions similaires à ta situation sous cette rubrique d’AlterHéros : « Sortir du placard » .
 
D’abord et avant tout, le coming out, c’est quelque chose de très personnel et intime. C’est quelque chose qui t’appartient, à toi. Tu peux donc décider toi-même des modalités, des façons de le faire, du moment ainsi des personnes à qui tu te sens en sécurité pour en parler. Certaines personnes décident de faire leur coming out très tôt, d’autres personnes le feront plus tard. Le contexte de vie de chacun et chacune est différent, c’est pourquoi il est important de valider l’ensemble des différents parcours en termes de coming out. Après tout, il est important de respecter son rythme. Il n’y a aucune presse, l’important, c’est de faire ce dévoilement lorsque tu te sentiras prêt.
 
En consultant ce guide sur le coming out écrit par la Coalition des familles LGBT, plusieurs astuces sont proposées. Ces astuces sont en fait des questions que tu peux réfléchir afin de mieux préparer ton coming out :

  • Y’a-t-il un événement spécifique qui t’amène à vouloir en parler à tes parents maintenant ?
  • Comment te sens-tu par rapport à ton orientation sexuelle ?
  • Qu’anticipes-tu comme réaction de leur part ?
  • Quelle pourrait être la pire réaction envisagée ?
  • Quelle serait la meilleure ?
  • As-tu des personnes de confiance qui seront là pour toi après que tu en aies parlé à tes parents ?
  • Es-tu prête à être patient ? Il se peut que l’information que tu leur livres nécessite un certain temps d’ajustement pour eux.

 
Par ailleurs, à quoi ressemble ta relation avec tes parents ? Avez-vous l’habitude d’avoir des discussions sur vos vies personnelles ensemble ? As-tu des frères ou des soeurs avec qui tu pourrais en parler d’abord ? As-tu déjà entendu tes parents tenir certains propos positifs ou négatifs sur l’homosexualité ou la bisexualité ?
 
Maintenant, concernant le coming out à tes parents, il est difficile de prévoir une réaction. Aucune famille ne réagit de la même façon. Pour citer un extrait de la réponse de ma collègue à une jeune vivant une situation similaire à la tienne :  « Aucun parent ne réagira de la même façon ; certains parents seront compréhensifs, voire heureux que leur enfant se confie à eux. D’autres seront fâchés, tristes ou inquiets. D’autres auront de la difficulté à comprendre, seront confus. Tu peux essayer de faire l’exercice d’imaginer ces différentes éventualités et comment tu y réagirais. Tu n’en seras que plus prêt(e). (…) Finalement, la façon de procéder. Diverses options s’offrent à toi ! Certains iront de vive voix, à l’heure du repas, dans la voiture ou dans le salon en regardant la télé. D’autres écriront une lettre, le feront par téléphone, voire par texto. Le meilleur moyen, à mon humble avis, c’est le moyen avec lequel tu te sentiras la plus à l’aise, tout simplement.
Tu peux aussi réfléchir à ce qui serait le plus confortable pour tes parents – tu es le/la mieux placé(e) pour connaître leurs préférences. Êtes-vous à l’aise, de façon générale, lorsque vous avez une discussion sérieuse ensemble ? Si oui, le terrain est peut-être propice à une discussion de vive-voix. Crois-tu plutôt qu’ils seraient du genre à vouloir prendre un temps de réflexion en silence avant de te faire part de leurs sentiments ? Peut-être alors que de leur remettre une lettre dans laquelle tu exprimes tes idées serait l’idéal. À toi de voir ! »
 
Par ailleurs, tu fais référence au fait que tes parents te demandent de temps en temps si tu as une copine… Même si cette question peut sembler (très!) maladroite à nos yeux, penses-tu qu’il y a une possibilité que tes parents te posent cette question dans l’éventualité d’avoir une discussion avec toi concernant ton orientation sexuelle ? En fait, je te pose cette question, puisque mon père avait tendance à faire exactement la même chose pendant mon adolescence… Ce qui augmentait beaucoup ma peur face à sa réaction s’il devait apprendre que j’étais gay !… Alors qu’il avait déjà beaucoup de doutes sur ma sexualité !
 
Je t’invite aussi à lire les réponses suivantes, rédigées par mes collègues :
Je suis gay mais je n’ose pas en parler à mes parents, que faire ?
Suis-je lesbienne ? Comment le dire à mes proches ?
Je ne sais pas comment annoncer ma bisexualité à mon amie et ma famille
 
De plus, je vois que tu habites Montréal. Connais-tu L’Astérisk ? Il s’agit d’un espace non-commercial pour les jeunes LGBTQ+ de 14 à 25 ans ! On y organise plusieurs activités par et pour les jeunes LGBTQ+. Tu peux donc jeter un coup d’oeil au calendrier de nos activités. Par ailleurs, tu peux aussi jeter un coup d’oeil à l’organisme Jeunesse Lambda. Les jeunes impliqués dans cet organisme organisent des soirées à chaque vendredi pour permettre de rencontrer d’autres jeunes dans des situations similaires aux nôtres. N’hésite pas à leur écrire si tu en ressens le besoin, juste pour venir chiller un peu avec eux et elles, rencontrer d’autres jeunes et partager tes différentes craintes avec eux et elles !
 
Nous sommes là pour toi. 🙂 Et surtout, tu n’es pas seul.
 
Écris-nous quand tu veux ! d’accord ?
Bonne chance pour la suite des choses,
 
Guillaume, coordonnateur de l’intervention pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment