J’aime m’habiller en femme, que dois-je faire ?


Bonjour André Maude,

Merci beaucoup de la confiance que tu nous accordes en nous écrivant. Ta situation n’est pas évidente. Tu aimes t’habiller en femme afin d’exciter les hommes (dans la réalité ou seulement en fantasme, je n’en sais rien). Tu es marié, mais ta femme ne connaît pas ces goûts. Tu aimerais être « honnête » avec elle et lui en parler, mais tu crains son rejet de même que celui de tes enfants. Tu te demandes quoi faire.

Tu écris dans ton courriel que tu crains que nous aussi nous te jugions et te condamnions comme tes amis l’ont fait. Là-dessus, je peux te rassurer. Il n’y a aucun risque que nous te jugions parce qu’il n’y a aucune raison de le faire! Tu aimes t’habiller de manière féminine, et alors? Ça n’a rien d’immoral. C’est certain que les hommes qui aiment porter des jupes et des talons hauts sont moins nombreux que ceux qui aiment le hockey, mais tu es loin d’être le seul, et ce, tant chez les hétérosexuels que chez les bi et les homos. Tu ne fais rien qui nuise à ta santé ou à celle de quelqu’un d’autre et tu ne violes les droits de personne, il n’y a donc aucun problème. Des vêtements, ce n’est que des vêtements, rien de plus. Et si la lingerie en dentelle et le maquillage sont actuellement portés majoritairement par des femmes, c’est juste parce que notre société en a décidé ainsi. Par le passé, maquillage, dentelle, jupes et talons ont été des attributs aussi masculins que féminins. Ouvre n’importe quel manuel d’histoire et tu vas t’apercevoir que, jusqu’à 18e siècle, la mode masculine n’avait rien a voir avec ce qu’on connaît actuellement! Jules César en toge, Louis XIV portant perruque et fond de teint en poudre… Les gens qui te rejettent à cause de tes goûts n’ont aucune raison logique de la faire. Ce n’est qu’une réponse face à leurs propres peurs et à leurs préjugés.

Pour ce qui est de ta femme, c’est vrai que la situation n’est pas idéale. Il est possible que tu te trompes et qu’elle puisse bien accepter tes goûts, mais il est possible que non. C’est toi qui la connais le mieux et qui es donc le mieux placé pour savoir comme elle risque de réagir. Dans un cas pareil, tout ce que je peux te conseiller est la prudence. Je comprends parfaitement que tu aimerais pouvoir tout lui dire, ne pas avoir de secrets pour elle – ce qui, d’après moi, est une preuve d’amour importante -, mais il faut aussi savoir mesurer les conséquences. Comme on dit : « Toute vérité n’est pas bonne à dire ». Ou, du moins, n’est pas bonne à dire n’importe quand et n’importe comment. Puisque tu l’aimes, tu dois savoir ce que tu risques en lui parlant. Si elle risque seulement de piquer une grande colère et de bouder une semaine ou deux, c’est gérable. Mais si tu crois qu’elle est plutôt fermée d’esprit, qu’elle a de forts préjugés contre les travestis et qu’elle risque de te quitter si elle l’apprend, le danger est peut-être trop grand. L’idéal serait peut-être de commencer par tâter le terrain de manière indirecte pour voir quelles sont ses idées sur le sujet. Par l’intermédiaire d’un film par exemple. Kinky boots pourrait être une suggestion . C’est une comédie sympathique qui s’écoute bien.

Pour tes garçons, je ne vois aucune raison pour laquelle tu devrais leur en parler. Chaque parent a droit à son jardin secret et, en général, les enfants préfèrent ne pas avoir trop de détails sur les préférences de leurs parents. Je te donne un exemple simple : si ta femme aimait se servir d’un vibrateur lorsqu’elle se masturbe, est-ce qu’elle devrait le dire à vos enfants? Bien sûr que non, et pourtant, il n’y a rien de mal à se servir de ce type de jouet. Tu dis par contre que tu « luttes contre ton identité » et que tu aimerais être une femme. Dois-je en conclure que tu es davantage transsexuel que travesti? Si tel est le cas, en parler à tes gars ne me semble utile que si un jour tu décides de t’afficher pleinement comme femme.

Pour le sexologue, ça pourrait être une idée d’en consulter un, mais tout dépendant des résultats que tu chercherais à obtenir. Si ton objectif est de « guérir » de ton goût pour les vêtements féminins ou du fait que tu désires partiellement être une femme (ou totalement), je ne te le conseille pas parce que tu n’as rien dont tu dois guérir. Aller voir un spécialiste pour arrêter de porter des talons hauts, c’est comme faire une thérapie pour arrêter de collectionner des timbres ou de faire du bricolage dans son sous-sol, ça n’a pas sa raison d’être. Par contre, un sexologue pourrait t’aider à mieux t’accepter tel que tu es et pourrait t’aider à aborder la question avec ton épouse en te donnant des conseils ou en servant de témoin neutre. Si un jour tu décidais de devenir une femme, un sexologue ou un psychologue spécialiste de la question pourrait aussi t’aider, notamment à propos des prises d’hormones.

Je crois avoir fait le tour de ce que je pouvais t’écrire. Il ne me reste qu’à te redire que, quoi qu’en pensent les gens plus obtus autour de toi, TU NE FAIS ABSOLUMENT RIEN DE MAL. L’identité sexuelle n’est pas quelque chose qu’on choisit, c’est en nous, c’est tout, comme la couleur des yeux. Je te souhaite bonne chance.

Pascale


About Pascale

Pascale détient un baccalauréat en éducation du français et de la morale au secondaire. Elle a aussi une maitrise ès arts en littérature avec un mémoire sur la nouvelle érotique féminine au Québec (2007).

J'aime l'idée que, grâce à Internet, il m'est possible d'aider des gens qu'il me serait difficile, parfois même impossible, de rencontrer en personne. J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup lu sur la sexualité et les relations amoureuses dans le cadre de mes études - mais aussi par intérêt personnel - et je suis heureuse quand je peux aider en partageant ces connaissances.

Leave a comment