J’ai une peur obsessionnelle d’être homo ou de le devenir!


 
Bonjour à vous,
Je viens rechercher de l’aide par rapport au cauchemard qui me poursuit depuis 3 ans presque.
Voilà, j’ai la phobie de devenir ou de refouler une homosexualité
Depuis ado j’ai toujours eu un certain nombre de phobies: peur de prendre les transports, d’être schizophrène, de vomir..
Ils ont tous disparu naturellement ou on duré quelques mois au plus.
Cette phobie obsesionnelle ne me lâche pas depuis 3 ans.
J’ai fais récemment un reve ou je me faisais poignarder par quelqu’un.
J’ai appris que Freud voyait le poignard comme un substitut du phallus ce qui directement amené a penser que je souhaiterais avoir une relation homo..
Peut être que j’interprète très mal le reve du a cette phobie continuelle ou peut être que ce coup de poignard correspond justement à ces pensées qui me font mal..
J’ai eu il y a 4 ans un fantasme passagé ou je me faisais sodomiser.. Je l’ai eu assez peu de fois et j’ai toujours vu cet acte comme un fantasme passager.
Tom
 
Bonjour Tom,
merci de faire confiance à AlterHéros.
Tu as une peur obsessionnelle de devenir homosexuel ou de refouler ton homosexualité.
Tu nous parles de deux éléments qui renforcent ta phobie: un fantasme passager qui date de quelques années, puis un rêve récent et une interprétation de ce rêve. Ce n’est pas la première fois que tu as une phobie du genre, mais c’est la première fois qu’une phobie persiste aussi longtemps chez toi.
Je comprends tout à fait que la situation est extrêmement pénible pour toi, Tom. Est-ce que tu as déjà consulté un.e professionnel.le de la santé concernant ces phobies? Puisque ce n’est pas la première fois que tu vis cette expérience difficile et qu’en plus, ta peur d’être ou de devenir homosexuel persiste depuis plusieurs années, je t’invite à prendre rendez-vous avec un.e psychologue. Écrire à AlterHéros est un premier pas vers la guérison. Bravo et merci encore de te tourner vers nous! Toutefois, je me dois de t’annoncer qu’il faudra un peu plus de travail pour venir à bout de tes phobies. La première étape est de constater que l’on vit quelque chose de difficile, puis on peut s’informer sur la problématique et choisir l’option qui nous convient pour remédier à la situation.
C’est là que j’interviens te donner quelques pistes afin de t’aider à mieux t’y retrouver. D’abord, qu’est-ce qu’une phobie? Dans ton cas, on parle d’une phobie spécifique, selon le Portail Santé mieux-être du gouvernement du Québec: « La phobie spécifique est une peur associée à un objet ou à une situation particulière, par exemple les serpents ou le fait de voyager en avion. La personne ressent une peur excessive et déraisonnable face à une situation qui ne représente pas un danger réel. » Tu peux visiter la page pour y trouver de nombreuses informations fort pertinentes au sujet des phobies.
Sur le site web Phobies Zéro, qui contient une mine d’informations utiles pour les gens qui vivent des souffrances similaires aux tiennes, il est écrit: « On parle de phobies uniquement lorsque les objets ou les situations redoutés perturbent de façon importante les habitudes de vie de l’individu, ses activités professionnelles (ou scolaires) ou ses relations avec autrui. » Je t’invite à y jeter un coup d’oeil, même s’il s’agit d’une autre ressource québécoise. Les phobies n’ont pas de frontières!
Spécifions qu’il n’est pas possible de « devenir » homosexuel. On découvre son orientation sexuelle avec le temps, mais il serait fort étonnant qu’elle change du tout au tout comme par magie. L’homosexualité ne s’attrape pas, ne se transmet pas. Revenons à la définition d’une phobie que je t’ai présentée plus haut: «La personne ressent une peur excessive et déraisonnable face à une situation qui ne représente pas un danger réel. » L’homosexualité n’est pas dangereuse. Au même titre que l’hétérosexualité ou la bisexualité, c’est une simple orientation sexuelle, une attirance importante vers une personne d’un sexe ou d’un autre. Elle n’implique rien de dangereux: c’est une question d’amour et de désir, des éléments tout à fait sains.
Pour quelles raisons crains-tu de refouler ton homosexualité? Ressens-tu une attirance envers les hommes? As-tu déjà été amoureux d’un homme? Y a-t-il d’autres raisons qui te font croire que tu es homosexuel? Y a-t-il des gens dans ton entourage qui ont vécu des difficultés à cause de leur homosexualité? Quoi qu’il en soit, je saisis l’importance de ta douleur et je ne veux en aucun cas la minimiser, Tom. Je souhaites seulement que tu puisses réfléchir à l’homosexualité comme étant quelque chose de normal et non comme un état indésirable ou menaçant.
Concernant les fantasmes, il est très commun pour les personnes homosexuelles d’avoir des fantasmes hétéro et vice-versa. C’est normal et ce n’est pas un signe de « changement d’orientation ». De toute façon, un fantasme, aussi tordu qu’il soit, reste dans notre tête, dans notre imaginaire, et personne n’y a accès. Nul besoin de le craindre ou de s’en culpabiliser! Certes, si tu nous avais écrit « j’ai le fantasme de tuer une collègue et je compte passer à l’acte », je ne t’aurais pas répondu la même chose, mais quand on parle de pénétration anale, particulièrement si elle est pratiquée de façon sécuritaire et consentante, le niveau de danger n’est pas le même. 😉
Finalement, au sujet de ton rêve, n’est-ce pas à toi de l’interpréter comme bon te semble… et non à un psychanalyste autrichien? 😉 Sigmund Freud a publié des études très controversées pendant des années et, disons-le, il avait une petite obsession pour le phallus. Il y a du bon dans ce qu’il a présenté et il a permis des avancées importantes dans certains domaines, mais il faut en prendre et en laisser. Son ouvrage L’interprétation du rêve a été publié il y a… 116 ans (et les versions plus récentes contiennent très peu de modifications). Que dirais-tu d’analyser tes rêves au présent, si tu en ressens le besoin)? 🙂
Te souviens-tu de ce que tu avais fait cette journée-là? Te sentais-tu nerveux? Est-ce que ta phobie te causait une anxiété particulièrement élevée? Rêver de se faire poignarder est loin d’être agréable. Autant ne pas se concentrer sur les causes qui nous feraient encore plus mal et qui entretiendraient nous grandes peurs… C’est pourquoi je pencherais plutôt sur l’explication concernant l’importance de ces pensées qui te font mal. Qu’en penses-tu?
Tel que mentionné précédemment, je t’invite à consulter un.e professionnel.le de la santé pour t’aider. Quelques rencontres d’aide seraient souhaitables. Certaines personnes suivent des thérapies ou prennent de la médication pour calmer leur anxiété et apprendre à vivre avec leurs phobies, voire s’en débarrasser. À toi de voir le chemin que tu souhaites prendre.
Bonne route.
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.


Leave a comment

2 thoughts on “J’ai une peur obsessionnelle d’être homo ou de le devenir!