J’ai tendance à m’isoler et à me renfermer sur moi de plus en plus…


Bonjour ! Je m’appelle Eliot, et je pense qu’il y a un truc qui cloche. En ce moment, je ne supporte personne ! Déjà qu’avec ma famille ce n’est pas top à cause de ma transidentité, mais en plus je ne veux plus être avec mes amis. Je ne supporte que des personnes sur certaine application discord en référence, je me renferme de plus en plus sur moi, je deviens moins bien avec mon entourage. Donc est-ce que je suis devenue le plus gros connard du monde ? Merci d’avoir lu

Eliot

Salut Eliot,

 

Merci de ta confiance et de nous avoir fait parvenir ta question. Rassure-toi, nous sommes bien loin de penser que tu es “le plus gros connard du monde”, au contraire, reconnaître que tu vis des difficultés et demander de l’aide demandent un sens de l’introspection et un courage hors du commun, tu ne penses pas? Je crois aussi que plusieurs intervenant·e·s de l’équipe et plusieurs personnes de la communauté ont déjà eu une expérience similaire à la tienne. 

 

Si je comprends bien, tes relations avec ta famille et ton entourage sont difficiles en ce moment, donc tu passes davantage de temps à clavarder avec des ami·e·s en ligne, c’est bien ça? C’est tout à fait compréhensible de préférer passer du temps avec des gens qui nous respectent et qui partagent les mêmes valeurs que nous, et je crois comprendre que c’est davantage le cas pour toi en ce moment sur discord ou d’autres applications d’échange, est-ce que je me trompe? Je me doute que tu as déjà réfléchi aux bénéfices et difficultés reliées aux amitiés à distance. Bien sûr, tu peux échanger avec des internautes du monde entier, peut-être même avec d’autres jeunes avec qui tu t’identifies et qui comprennent ce que tu vis, est-ce ton cas? Aussi, pour plusieurs jeunes LGBT+, c’est plus facile de trouver des modèles et des espaces bienveillants où ton identité est respectée en ligne, est-ce que tu dirais que c’est vrai pour toi? À cause de tous ces points positifs, et peut-être d’autres auxquels tu as pensé, je ne te dirai pas que ce type d’interaction sociale est nécessairement à éviter, et je suis sûr qu’il est possible de forger des amitiés durables en ligne. 

 

Toutefois, comme pour tout, c’est bien d’avoir un certain équilibre, et je te propose d’explorer quelques pistes de réflexion quant à comment trouver cet équilibre pour toi, qu’est-ce que tu en penses? 

 

Premièrement, tu exprimes que tu te replies sur toi-même, et c’est une réaction tout à fait naturelle face à l’adversité sociale. En même temps, avoir des relations amicales saines dans toutes les sphères de ta vie, incluant l’école, nous permet de nous épanouir et cela demande souvent de sortir de notre zone de confort. Quand tu dis que tu ne supportes personne et que tu ne veux plus voir tes ami·e·s, est-ce qu’il y a une raison à cela? Pourrais-tu penser, par exemple, à qu’est-ce que tu apprécies mieux chez tes ami·e·s sur discord que chez tes ami·e·s irl? Comme je ne connais pas ta réponse à cette question, je vais explorer quelques pistes, mais n’hésite pas à nous réécrire si je n’ai pas exactement répondu à ta question, ça te va?

 

Parfois, il est plus facile de développer des amitiés quand on partage les mêmes intérêts et les mêmes passions. Penses-tu pouvoir identifier des activités qui te plaisent particulièrement? Que ce soit un sport, le dessin, les bandes dessinées, les échecs, la cuisine, la musique, etc., c’est toujours plaisant de partager ses loisirs avec notre entourage et cela pourrait t’aider à démarrer des conversations intéressantes ou rencontrer de nouvelles personnes si tu le souhaites. Si tu as l’occasion de te joindre à un club à l’école, par exemple, ça pourrait être une occasion d’interagir avec de nouvelles·eaux ami·e·s. En plus, tu pourrais t’initier à de nouvelles activités, et dans mon expérience personnelle, j’ai remarqué que les activités sociales, artistiques et sportives permettent de diminuer l’anxiété et de se sentir plus en confiance. Qu’en penses-tu?

 

Si tu t’aperçois que tu as de la difficulté à trouver du plaisir dans ce que tu aimais faire auparavant, que tout te demande un effort considérable, ou que tu te sens dépassé ou triste, n’hésite pas à demander de l’aide. Tu peux bien sûr nous réécrire, en parler avec un proche de confiance ou un·e professionnel·le de la santé mais je te laisse aussi quelques ressources si jamais elles peuvent t’être utile : 

D’ailleurs, est-ce que tu penses que ça te ferait du bien d’avoir des ami·e·s lgbt+ irl qui seraient peut-être plus à même de comprendre ce que tu vis et à qui tu pourrais te confier? Je ne sais pas s’il y a déjà d’autres jeunes qui partagent ton expérience et avec qui tu t’entends bien. Je te laisse tout de même un lien vers une liste d’associations trans qui pourront t’orienter ici

 

Finalement, tu nous écris que ça ne se passe pas trop bien avec ta famille en ce moment à cause de leur réaction par rapport à ta transidentité. Je suis désolé d’entendre ça et je sais à quel point ce genre de réactions peut être décevant, surtout venant de la part de tes proches qui devraient te soutenir. Si tu penses que ta famille serait ouverte à en discuter, je te propose des petits guides qui peuvent aider les parents et les proches à mieux comprendre la transidentité, se défaire des idées préconçues et apprendre comment soutenir leur enfant : 

 

Souvent, se défaire de leurs préjugés et de leurs appréhensions permet aux familles de respecter et de mieux soutenir leur proche en transition. Avoir un·e adulte qui te soutient, par exemple un·e ami·e de la famille ou un·e psychologue peut avoir un effet de médiation bénéfique dans certains cas. Je te souhaite que ta famille puisse apprendre à être là pour toi, et si ça peut t’encourager, les relations avec les parents qui sont malheureusement difficiles après un coming out pour plusieurs personnes s’améliorent souvent avec le temps. En attendant, c’est important que tu prennes soin de toi, que tu avances à ton rythme et que tu bâtisses un réseau qui soit là pour toi comme tu es là pour eux, autant en ligne qu’en personne, qu’en penses-tu? Je sais que c’est difficile mais je ne doute pas de ton courage et de ta force. On est avec toi 🙂

 

A.b., bénévole à AlterHéros

Ressources sur la sécurité en ligne :

Questions complémentaires sur notre site internet : 


About abab

Bonjour, Je suis étudiant.e dans le domaine de la santé et il me fait plaisir de discuter avec vous.

Leave a comment