Ma mère est froide avec moi depuis mon coming-out…


J’ai fait mon coming out a ma mère je lui ai donner une lettre un matin et elle avait l’air de l’avoir bien pris sauf que maintenant elle est froide avec moi (j’ai fait mon coming out hier)

Julia

Salut Julia!

Merci pour la confiance que tu accordes envers AlterHéros! Si je comprends bien, tu t’inquiètes concernant le fait que ta mère semble distante et froide à tes côtés depuis que tu as remis une lettre où tu lui faisais ton coming-out.

D’abord, j’aimerais te partager du plus profond de mon être à quel point je suis fier de toi, Julia. Ça demande TELLEMENT de courage de faire ce que tu as fait, de prendre le temps d’écrire à ta mère afin de lui expliquer qui tu es, qui tu as toujours été, afin d’être super vulnérable et authentique auprès d’elle. C’est une immense preuve d’amour, envers toi-même, mais également envers ta mère, de prendre le temps d’écrire ce genre de lettre et de lui faire confiance en conséquence. C’est aussi un gros poids sur tes épaules qui devient plus léger… Un coming-out, on le fait pour soi, pour nous, d’abord et avant tout… Afin d’en informer les autres, certes, mais aussi afin de ne plus avoir à mettre un masque social qui ne nous correspond pas auprès des gens que l’on aime. Et pour cela, je tiens à redire et redire autant que fois que nécessaire que je suis fier de toi. Bravo. <3

Toutefois, tu notes que ta mère semble un peu froide depuis cette lettre. Il est vrai que nous avons tout le monde des attentes à la suite d’un coming-out auprès de personnes aussi significatives que peuvent être des gens de notre famille. Tu as entièrement le droit de te sentir déçue ou triste de ce genre de réaction, tes émotions -quelles qu’elles soient- sont entièrement valides dans ce contexte.

Il est possible que nos parents aient besoin d’un peu de temps à la suite d’un coming-out de leurs enfants : aucun parent ne réagit de la même façon après tout. Il est effectivement impossible de savoir ce qui se passe dans la tête de nos parents si ces derniers ne nous le partagent pas… Ainsi, si c’est une situation qui continue de te préoccuper au moment de lire cette présente réponse, tu peux décider si tu souhaites, ou non, de revenir sur le sujet avec ta mère – et décider la manière de le faire, le moment, etc -. Par exemple, il pourrait être possible de nommer verbalement à ta mère : «Coucou Maman, simplement te dire que je suis disponible si jamais tu aimerais discuter de la lettre que je t’ai donnée ou si tu as des questions à ce sujet. Ma porte est ouverte pour s’en parler». Cette simple phrase constitue une belle invitation à ta mère pour discuter de ce sujet… Et cela pourrait ouvrir l’espace de dialogue entre ta mère et toi si jamais elle a des questions en particulier (les parents ont souvent plein de questions! souvent un peu maladroites, mais je dirais que la majorité du temps ces questions partent d’une bonne volonté…!). Tu en penses quoi?

Bien qu’AlterHéros soit basé au Canada, il nous fait toujours plaisir de pouvoir discuter à l’écrit avec des jeunes habitant de l’autre côté de l’Océan. Toutefois, si jamais tu ressens le besoin de parler verbalement avec une personne, tu peux contacter gratuitement la ligne téléphonique de Ligne Azur, en France, au numéro suivant : +0 810 20 30 40. Il s’agit d’une ligne d’écoute spécialisée pour les personnes LGBTQ+. Il est également possible de prendre contact avec l’association française C’est Comme Ça qui est spécialement conçue pour les jeunes de nos communautés! Cela peut être une belle manière de rencontrer d’autres jeunes vivant ou ayant vécu une situation similaire à la nôtre.

N’hésite surtout pas à nous écrire à nouveau si tu en ressens le besoin. Nous comprenons parfaitement le stress associé à un coming-out : tu n’es pas seul.e, je te garantie.

Solidairement,

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment