J’ai peur de faire mon coming-out de femme trans, est-ce normal de ressentir cette peur?


Bonjour, je m’appelle Céline du moins c’est le prénom de celle que je suis vraiment, mon prénom masculin ne me servant qu’en officiel. Depuis l’adolescence je me suis posée des questions tout en jalousant les filles cisgenres de ne pouvoir être comme elles , pendant trente ans j’ai essayé de me cacher la vérité, mais début 2020 la carapace a explosée, j’ai commencé à vivre en femme chez moi, mais j’ai peur de faire mon coming out, voire même d’en parler à mon docteur est-ce normal de ressentir la peur?

Céline

Bonjour Céline 🙂

 

Toutes mes félicitations d’en être venue à la réalisation et à la mise en action de la femme tu es réellement! 2020 est certainement une bonne année pour faire des réflexions, pour exploser sa carapace et pour effectuer des changements que l’on a toujours remis à plus tard. Je suis vraiment content·e que tu aies décidé de nous écrire aujourd’hui 🙂

 

30 années à faire semblant de ne pas être Céline a dû être très long et douloureux par contre. Je comprends qu’aujourd’hui tu veuilles rattraper le temps perdu et faire tout ce qui est possible en même temps, et que tu es parfois déçue du temps et des efforts que cela peut demander. Je t’assure avec certitude que as le droit d’avoir peur, d’hésiter et de ressentir toute une multitude d’émotions positives et négatives. Ressentir de l’appréhension à l’idée de changer radicalement la façon dont on se présente au public et à nos proches est une réaction parfaitement saine. Cela ne signifie pas que tu n’es pas réellement trans ou que tu ne devrais pas tout de même essayer si c’est ce que tu veux faire. Tu peux y aller étape par étape, tu dis que tu as commencé à exprimer ta féminité à la maison, c’est un excellent premier pas!

 

Il peut être intimidant de parler du fait d’être trans à des personnes n’ayant pas vécu ce type de parcours ou ne connaissant pas d’autres personnes trans. Même s’il s’agit de personnes que l’on aime et à qui on fait confiance, il y a toujours cette partie de nous qui ne sait pas quelles réactions pourraient survenir. Souvent, il peut être plus facile de commencer par parler avec d’autres gens trans et non-binaires. Tu indiques habiter en France, tu pourrais peut-être regarder du côté des associations trans françaises, comme les membres de la Fédération trans et intersexe de France, ou des communauté trans en ligne, comme la chaîne Discord Fransgenre. Les gens de ta communauté locale pourront probablement également te conseiller quant aux professionnel·les trans-affirmatif·ives de ta région et sur les trajectoires typiques si tu te sens perdue et que tu ne sais pas trop par où commencer. Enfin, cet article sur le site WikiTrans donne de bons conseils concernant le coming out en tant que personne trans. Je te conseille d’y aller à ton rythme et de bien préparer ce que tu aimerais dire, à qui et dans quel contexte dans le confort de ton intimité. 

 

En te souhaitant de devenir la meilleure version de soi-même dans les temps à suivre 🙂 L’Équipe d’AlterHéros est à ta disposition si tu as d’autres questions.

 

Solidairement,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment