J’ai l’intention de terminer ma transformation FTM cet été, mais ma voix m’inquiète…


Bonjour Samuel,

Merci beaucoup pour ta question! Je veux tout d’abord te dire que je trouve toujours ça très inspirant de voir des jeunes comme toi s’affirmer dans leur identité de genre. Un jour peut-être, faire une transition durant l’enfance ou l’adolescence deviendra la norme. Tu es un pionnier tu sais? Peu importe les événements qui surviendront au long de ta transition, peu importe les difficultés que tu rencontreras à l’école ou dans ta famille, souviens toi que ta vie t’appartiens et que ce que tu fais maintenant te permettra de la vivre pleinement.

Tu me demandes tout d’abord s’il existe des trucs pour masculiniser ta voix. Saches tout d’abord qu’à ton âge plusieurs garçons n’ont pas encore mué, ou du moins commencent à peine à voir leur voix changer. Je ne crois pas que tu aies à ressentir une pression à devoir changer ta voix absolument. Je peux aussi de dire que la gravité de la voix n’est pas si importante… si tu forces trop pour parler grave ça va paraître. La première chose que tu pourrais faire serait d’observer les gars autour de toi afin d’apprendre leur façon de parler: le rythme de leur parole, la façon de prononcer, les mots fétiches qu’ils utilisent, les expressions faciales qu’ils font. Souvent, de simples manières de parler peuvent faire une grande différence sur la façon dont les gens te perçoivent. Ensuite, tu peux t’entraîner à parler avec une résonance plus masculine. Les femmes ont une résonance dans le haut de la gorge alors que la résonance des hommes se situe au fond, ce qui leur donne une voix plus rauque. Pense à un crapaud qui croasse… c’est ça la résonance masculine, et en t’entraînant à croasser tu finira peut-être par trouver un bon équilibre qui sonnera naturellement. En pratiquant ta résonance tu pourras avoir une voix aigüe mais qui sonne tout à fait masculine.

Parlons maintenant de la fille sur laquelle tu as le béguin. Je comprends ta timidité, et je sais à quel point il est difficile de foncer et d’aller parler aux gens quand on est obligé de jouer un rôle qui ne nous convient pas. Ta transition, que tu commences heureusement à un âge idéal, améliorera beaucoup les choses, crois-moi. L’an prochain, alors que ton apparence sera changée, le simple fait de savoir que les gens te voient tel que tu es vraiment te donnera énormément de confiance.

Cependant, tu n’en es pas encore rendu à vivre ta vie de gars à temps plein, et tu te demandes comment agir en attendant. C’est bien certain que si tu n’arrives pas à reparler avec cette fille, le problème à savoir si elle accepte ou non la transsexualité est bien secondaire. Tu dois trouver un moyen d’avoir un contact avec elle. Tu sembles l’avoir bien observée, alors tu dois savoir les endroits où elle se tient durant le midi et ses temps libres. Tu sais peut-être aussi le genre d’activité qui lui plaisent. Tiens toi dans ces lieux pendant quelques semaines, le temps qu’elle s’habitue à ta présence, qu’elle enregistre ton visage dans sa mémoire et que tu piques sa curiosité. Après quelques temps, tu pourras essayer de lui parler, de l’aborder sur un sujet que tu crois l’intéresse (un sport, un groupe de musique, etc.) C ‘est à ce moment là que tu pourras savoir si tu as assez d’atomes crochus avec elle pour être son ami. L’amitié est une étape importante à passer avant une relation amoureuse, surtout dans un contexte comme le tien.

Prends le temps de la connaître un peu plus et si jamais tu sens que ton attirance pour elle devient plus forte, alors tu pourras passer à l’étape suivante. Tu auras peut-être alors une bonne idée de son orientation sexuelle ou de son opinion sur la transsexualité. Si tu n’es pas certain de son ouverture d’esprit, tu peux toujours essayer de partir une conversation reliée à un sujet touchant le sujet de l’homosexualité ou de la transsexualité, sans toutefois rien dévoiler sur toi. Par exemple, demander ce qu’elle pense du mariage entre conjoints de même sexe. Si tu vois qu’elle est ouverte d’esprit et que tu lui fais confiance, tu pourras lui parler un peu plus de toi et de qui tu es. Mais tu as beaucoup de chemin à faire avant d’en arriver là.

D’ici quelques années tu seras un homme à part entière. Cependant, dans tes relations amoureuses à venir, tu auras probablement à dévoiler à tes partenaires que tu es transsexuel. Ce n’est pas facile, et oui le risque sera toujours là que tu soit rejeté. Mais quand tu seras libre d’exprimer toute ta personnalité, ton charme, ta masculinité et tout, les gens autour de toi te verront comme un homme peu importe ton passé. Je suis certaine que tu sauras bien séduire une fille pour qui ton passé n’aura aucune importance et tu pourras vivre une vie de couple tout à fait normale comme la plupart des hommes transsexuels. Pour le moment le conseil le plus important que je peux te donner c’est de prendre ta force dans chacune des petites barrières que tu va briser pour atteindre la vie que tu as toujours voulue. La barrière de la timidité est probablement la plus grosse.

Si tu as besoin de parler de ce que tu vis, n’hésite pas à te confier à un ou une amie de confiance ou un adulte à qui tu fais confiance. Il a aussi toujours des lignes d’aide comme Tel-Jeunes (1 800 263 2266) qui peuvent te venir en aide. Je te souhaite tout le succès que tu mérite.

Merci de nous avoir fait confiance!

Élyse


About Élyse Vander

Élyse est enseignante au secondaire depuis 2005, ce qui l’a amené à développer sa capacité d’intervention auprès des jeunes. De plus, elle a une expertise dans le domaine de la transsexualité, ayant œuvré dans le milieu dans divers organismes depuis 2007.

Mon implication à AlterHéros me donne confiance que dans les prochaines années, les jeunes pourront de plus en plus assumer et vivre harmonieusement leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité, particulièrement à l’école secondaire.

Leave a comment