J’ai des insécurités concernant l’ouverture de mon couple fermé à ouvert…


Bonjour,
J’avais envoyé une question il y a environ un mois pour avoir des trucs pour vivre une transition d’une relation fermée à une relation ouverte. C’est Marie-Edith qui m’a répondu et, si c’est possible, ce serait apprécié si elle pouvait répondre à celle-ci.
La réponse à la première question m’a beaucoup aidée avec les bases de notre relation. Cependant, après un mois, je suis à un point où je ne sais plus comment me sentir ou comment je devrais me sentir. Il y a des hauts et des bas et je suis un peu perdue.
Donc voilà, j’ai décidé que moi aussi j’allais m’autoriser à fréquenter d’autres personnes. On a aussi décidé qu’on allait s’autoriser à parler de nos relations si l’autre personne nous le demande. Ça m’aide à lui faire confiance à travers tout ça puisque je sais qu’il peut respecter nos règles et qu’il ne me cache rien.
Mon copain a rencontré quelqu’un avec qui ça fonctionne bien. Il y a eu quelques dates avec elle, mais je sais qu’ils n’ont encore rien fait. Je me suis toujours sentie un peu insécure au sens où j’ai peur qu’il va la préférer à moi et qu’il préférera avoir une relation avec elle plutôt qu’avec moi. Il prend bien le temps de me rassurer quand je lui fais part de mes inquiétudes et m’assure qu’il ne cherche pas de relation avec qui que ce soit d’autre. Je me dit que mon insécurité est peut-être due au fait que c’est la première et que je n’ai pas encore eu l’occasion de voir que ça ne change rien à notre relation, même si elle devient une amie avec bénéfices. Je me sens jalouse puisqu’il a des dates avec une autre fille alors que j’ai des soirées tranquilles avec lui. J’ai l’impression qu’elle a droit à de “meilleures soirées” que moi et que je suis prise pour “granted”. J’en ai parlé avec mon copain et je sais qu’il fait des efforts, donc c’est un point positif.
Donc part de mon insécurité vient de cette nouvelle fréquentation. L’autre part vient du fait que je suis encore mal à l’aise avec l’idée que mon copain couche avec d’autre filles. L’idée ne me plait pas. J’ai l’impression d’osciller entre la part de moi qui fait confiance à mon copain et qui sait que notre relation ne changera pas et celle qui n’aime pas l’idée du tout du tout. Et je ne sais pas si c’est “normal” et, si non, si je peux entrer dans un autre mindset. Est-ce que, fondamentalement, l’idée devrait soit ne pas me déranger ou même me plaire? Est-ce que c’est normal de ressentir de la jalousie? Qu’est-ce que je peux faire pour me sentir mieux? Je me sens encore fondamentalement bien avec mon copain. On a du plaisir ensemble, on a une bonne relation et j’apprécie toujours autant sa compagnie. On veut tous les deux entre ensemble, mais je suis quand même dans une situation où je ne dirais pas non à ce qu’il me dise qu’il ne veut plus de relation ouverte. Je ne sais juste vraiment pas comment je suis censée me sentir ou comment je suis censée le vivre. Est-ce que c’est normal de trouver cela difficile parfois?
J’aurais donc besoin de nouveaux trucs ou d’insight. J’ai l’impression de tourner en rond dans ma tête alors un avis extérieur serait vraiment le bienvenu.
Merci beaucoup d’avance pour la réponse!
Fille Perdue
 
Bonjour !
Ici Marie-Édith. Merci beaucoup pour ta confiance envers AlterHéros et plus spécifiquement envers moi.


Contente de savoir que ma première réponse t’a aidée.

Tu expliques que depuis notre échange, ton couple vit parfois des moments plus difficiles et tu te sens déboussolée. Tu parles aussi de ton insécurité liée au fait que ton copain a une nouvelle fréquentation avec qui il aura possiblement des relations sexuelles et tu mentionnes que tu as l’impression qu’il réserve ses meilleures soirées à cette fille, comme s’il prenait votre relation pour acquis. C’est bon de savoir que ton copain prend le temps de te rassurer et que tu as l’impression qu’il fait des efforts pour te faire sentir mieux.


Votre entente a évolué – vous avez l’occasion de vous parler de ce que vous vivez chacun.e de votre côté au besoin et tu t’autorises maintenant à fréquenter d’autres personnes. Cette flexibilité est très saine et c’est correct de revoir les règles une fois de temps à autre. 
Je te rassure: oui, c’est totalement normal de redouter quelque chose que tu n’as pas déjà expérimenté, de vivre de la jalousie, de trouver ça difficile par moments. Non, l’idée n’a pas à fondamentalement te plaire ou encore à te laisser indifférente. Ce que tu ressens est valide. Tes émotions sont valides. Et si votre entente telle qu’elle est formulée actuellement te rend inconfortable, elle peut être modifiée. Tu n’as pas à t’engager sur une route que tu n’as pas envie de prendre. Je ne peux pas te dire comment tu devrais te sentir: chaque personne qui expérimente les relations ouvertes ou le polyamour le vit différemment, selon sa personnalité, ses expériences passées, son style d’attachement, ses ambitions futures… la seule chose que je peux te dire en ce moment, c’est encore une fois que ce que tu ressens est normal
Tu expliques que tu oscilles “entre la part de [toi] qui [fais] confiance à [ton] copain et qui sait que [votre] relation ne changera pas et celle qui n’aime pas l’idée du tout du tout”. En fait, je dois te dire que votre relation va probablement changer. Déjà, elle est en mouvement. Ce n’est pas quelque chose de négatif – au contraire, en ce moment, vous apprenez à communiquer de nouvelles façons, vous expérimentez, vous apprenez à vous connaître d’une autre façon. Tu peux aussi faire confiance à ton copain et ne pas aimer la situation / l’idée. Tu comprends ?
Je vois deux possibilités devant cette situation:
D’abord apprivoiser ton inconfort en espérant qu’il s’estompe : parfois, quand on anticipe quelque chose, la pensée de ce qui va se passer est insupportable, mais lorsque ça arrive, ce n’est vraiment pas si mal finalement, ou le malaise s’efface avec le temps.
Ensuite, tu peux faire part de ton inconfort à ton copain et lui demander de changer votre entente.
À toi de peser le pour et le contre de chacune de ces situations et de trouver tes propres pistes de solution. 

J’ai aussi une autre idée à te soumettre. Que dirais-tu de proposer une date à ton chum ? Ça pourrait te permettre de prendre la situation en main et de créer toi-même une occasion d’intimité avec lui, en plus de briser le sentiment d’être prise for granted. D’ici là, pour prendre soin de toi, tu peux en parler avec une personne en qui tu as confiance ou encore consulter un.e professionnel.le. Ça fait vraiment du bien ! Tu peux aussi me / nous réécrire. Enfin, continue à faire des choses que tu aimes. Tu peux même te faire des dates avec toi-même quand ton chum n’est pas là. C’est du self-love et du self-care nécessaire et mérité.
Bonne chance et au plaisir de te relire bientôt, que ce soit pour une autre question ou pour nous tenir au courant des développements !

Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment