J’ai beaucoup d’anxiété, je me suis reconnu dans la catégorie trans ftm mais je me demande si je ne serais pas un autre genre que masculin


Bonjour,

cela fait maintenant 5 mois que je me pose énormément de questions sur mon genre. Je suis né.e femme mais je me suis toujours considéré.e comme “une fille pas comme les autres”, c’est à dire que je refusais de porter les robes ou jupes que mes parents me donnaient et je n’appréciais pas le rose car je pensais que c’était “une couleur de fille”,

donc en gros je voulais pas être vu.e comme une fille.

Depuis mon plus jeune âge, et depuis que mes parents ont compris que je ne mettrait pas leurs jupes à paillettes rose, je m’habille seulement avec des pulls et je trouve un plaisirs étrange à m’habiller dans les section homme des boutique.

C’était il y a 1 ans que je m’étais rendu.e compte que le fait que mes proches me voient comme une fille me rendaient mal à l’aise, surtout quand je jouait avec des amis sur un jeu vidéo et j’avais remarqué.e que ces jeunes homme me voyait comme une fille. Pour moi c’était un retour brutal sur terre, et depuis ce moment je ne cesse de me sentir mal quand les gens me font paraitres comme une fille.

Mes parents eux, m’ont déjà demandés aux moins 7 fois dans les dernières années si je n’était pas trans, mais je n’ose pas leurs parlé.e de ça car mon père est transphobe et ma mère se dit tolérante mais ne respecte aucun.e de mes connaissances qui ne sont pas cis.

Donc finalement j’ai faits des recherches et des tests douteux et je me suis reconnu.e dans la catégorie trans ftm, ce qui m’as poussait après 4 mois de doutes à essayer une coupe de garçon.

Mais là viens le grand problème qui me détruit peu à peu depuis un mois: la veille de mon rendez-vous chez le coiffeur, je commence à me sentir mal et à avoir des pensées intrusives et de l’anxiété (ce mal être n’est pas liés au rendez-vous chez le coiffeur mais à des problèmes personnel mais je ne vois pas de professionnels pouvant m’aider), donc justement le jour suivant ça continue et je me sens vide de toute émotions même quand j’avait enfin les cheveux de mes rêves, le sentiment continu et les jours suivant les caissiers me genrent au masculin, mais encore une fois : aucune émotion.

Je me demande donc si je n’aurait pas un autre genre que un genre masculin, je recommence donc à faire des recherches, j’ai crus être agenre car durant cette période où je ne me sentait pas bien, je ne comprenais plus grand choses aux genre, et je me sentais mal de cette coupe car je me sens invalide, j’ai acheté.e une robe car je me sentais perdu.e et je me comporte comme une fille dedans je ne sais pas pourquoi et je me suis demandé si je ne serrait pas cisgenre tout simplement car se serrait tellement plus simple mais j’ai remarqué.e que j’aime porté.e cette robe car ma tête ne ressemble pas a le tête d’une fille et que je me sentais comme une personne non-femme portant une robe.

je me suis rendu.e compte aussi que depuis que je me suis coupé.e les cheveux, je me sentait mal a l’aise quand je voyait mes formes et mon visage de fille mais je ne sais pas pourquoi je ne m’étais jamais senti.e comme ça avant, quand je ressemblait à une fille grâce à mes cheveux.

En plus de ça, j’avais remarqué.e que l’idée d’être en couple avec un garçon en tant que garçon me plait énormément, mais quand j’essaye de réfléchir et de trouver mon genre, j’ai le néant le plus total dans ma tête.

J’espère que vous pourriez m’aider sur comment me trouver.

Luka

Bonjour Luka,

 

Merci de nous écrire à propos de tes questions. Je t’assure qu’on est plusieur.e.s à AlterHéros à être passé.e.s par des étapes similaires. Je vais tenter de te partager un peu de connaissance et quelques conseils pour y voir plus clair.

 

Tout dabord je tiens à commencer par dire que de ne pas être cis vient certainement avec des obstacles et des difficulté, mais ça en vaut pleinement la peine pour toute la joie la connaissance de soi, la reconnaissnce, l’affirmation et la communauté que l’on peut trouveren étant soi-=même et en rencontrant des personnes qui nous ressemblent.

 

Ensuite, le sentiment de mal à l’aise, de te sentir mal, que tu nomme lorsque tu est perçu.e comme fille est fort probablement de la dysphorie de genre. Inversement, la coupe de cheveux de tes rêves, le sentiment d’être à l’aise avec la forme de ton visage, fait référence à de l’euphorie de genre. Les deux peuvent t’aider à t’orienter et à trouver plus d’informations sur ton genre, mais le second en particulier est souvent plus aidant, et plus plaisant.

 

Comme tu le sais, c’est possible d’être une fille aux cheveux courts ou un garçon aux cheveux longs et vice-versa. La relation entre l’identité de genre, comment on se sent à l’intérieur, et l’expression de genre, comme on l’exprime par son apparence, son comportement, ses choix, etc., n’est pas toujours linéaire. La masculinité, la féminité et l’androgynie peuvent être associées à différentes choses en fonction des individus, du contexte, de la culture et de la société. Ça peut donc effectivement rendre le tout complexe!

 

Je t’encouragerais à réfléchir à ce qui te fait ou te ferait du bien sur le plan de ton genre, à ce que aimerais changer. Tu peux faire une liste, un moodboard ou un collage par exemple. C’est aussi très aidant de faire des tentatives et des essais, même si tu n’es pas sûr.e. Parfois il est difficile d’imaginer comment on le sentirait dans une situation sans en faire l’expérience. Parfois aussi, on peut découvrir des choses de façon un peu inattendue, tu parlais d’avoir porté une robe ce qui a renforcé ton sentiment de ne pas être une femme étant donné contraste avec le reste de ton apprance. Je connais aussi des gens pour qui le fait de porter du vernis à ongle noir amplifie leur sentiment de masculinité. Tu as des connaissance non-cis, tu pourrais peut-être essayer de nouveux noms et pronoms avec iels, ou encore leur demander des conseils.

 

Pour ce qui est de découvrir son identité de genre, cela peut être complexe, surtout si on ne se reconnaît pas totalement dans les catégories gars ou fille. Je t’encouragerais à te renseigner sur les différentes identités de genre (non-binaire, agenre, demi-garçon, genderfluid, genderqueer, etc.) Chaque identité a ses spécificités et des détails sur lesquels ils insistent plus que d’autres. Tu peux lire des définitions ou des témoignages personnels, différentes personnes pourraient définir ses termes dans différents mots. tu peux voir comment tu te sens vis-à-vis de chacun d’entre eux, tu as le droit d’hésiter entre plusieurs options, d’utiliser plusieurs termes en même temps ou dans différents contextes ou encore de changer d’idée.

 

Tu dis aussi avoir de l’anxiété et des pensées intrusives en lien avec des problèmes personnels, peut impact, est-ce qu’il serait possible pour toi de voir un.e professionnel.le en santé mentale pour cela, peut-être en demandant à tes parents? Il est possible que traiter ces symptômes t’aide dans ton processus de découverte de soi. 

 

J’espère que ma réponse t’aidera, n’hésite pas à nous écrire à nouveau!

 

Passe une bonne journée,,

 

Maxim·e, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.