Il m’arrive de me masturber sur du porno gay. Est-ce parce que je ne suis pas heureux avec ma copine?


Bonjour à tous j’espère que vous vous portez bien mal-grès ce confinement.
Je suis en couple depuis 1 an avec une fille (je suis un homme) et depuis 2 semaines il m’arrive d’avoir des fantasmes gay, il m’arrive même de masturber sur du porno gay.
Je me suis posé énormément de questions, car avant d’être en couple, j’ai déjà eu des relations sexuelles avec de nombreuses filles. Et depuis que je suis en couple, la fille avec qui je suis aujourd’hui m’en a fait voir de toutes les couleurs au point qu’elle me dégoutte d’elle, mais cela est passé. Je suis tombé amoureux, chose qui ne m’était jamais arrivé auparavant. Et j’ai l’impression sans remettre la faute sur elle bien sur, que c’est elle qui m’a dégoutté de faire l’amour avec elle. Par curiosité j’ai regardé des pornos gay, et j’aimais me masturber dessus et quand c’était fini cela me dégoutté. Je suis complètement perdu
Dobdon

Bonjour Dobdon !
 
Merci beaucoup de nous écrire, c’est vraiment apprécié.
Oui, ça va relativement bien malgré le confinement. J’espère que toi et tes proches êtes en sécurité et en santé !
 
Tu es tombé amoureux d’une fille il y a un an et depuis, vous êtes en couple. La situation avec ta copine est parfois assez tendue, au point où elle t’a dégoûté pendant un certain temps. Depuis quelques semaines, tu as des fantasmes homosexuels et il t’arrive aussi de te masturber sur du porno gay. Tu ressens du dégoût lorsque tu arrêtes d’en regarder et tu expliques être complètement perdu. Si je comprends bien, ce sentiment de confusion vient des fantasmes homosexuels et de ta réaction à la porno, c’est bien ça ?
 
Je tiens à te rassurer en débutant: c’est normal d’avoir des fantasmes sexuels, dont des fantasmes homosexuels, et aussi de ressentir de la curiosité face à la pornographie, particulièrement des types de pornographie qu’on n’a jamais vus avant. Puisque tu indiques avoir entre 14 et 18 ans, je me dois de rappeler que la pornographie est réservée aux personnes majeures pour diverses raisons. Tu peux lire cet article pour en savoir plus. Loin de moi l’idée de te faire la leçon ; je veux simplement que tu sois conscient des risques que ça implique pour toi de regarder de la porno avant la majorité pour pouvoir faire des choix plus éclairés.
 
Dis-moi, est-ce que tu sais ce qui t’a attiré vers la pornographie en général et particulièrement par la porno gaie depuis quelques temps ? Est-ce que ce sont tes fantasmes qui t’ont inspiré ? Est-ce que c’est parce que tu ressentais de la colère envers ta copine et que tu avais envie d’expérimenter autre chose pour te changer les idées ? Est-ce que tu avais simplement une curiosité passagère ? Toutes ces réponses sont valides. Je ne saurais te dire si ce sentiment de dégoût que tu as ressenti envers ta copine est en lien avec tes questionnements. Par contre, je peux te dire que les fantasmes peuvent arriver à tout moment, peu importe notre orientation sexuelle et notre situation conjugale. C’est normal et sain. Et c’est tout aussi sain s’il s’agit de fantasmes homosexuels. J’espère que tu es conscient de cela, Dobdon.
 
Quant à ce sentiment de dégoût après avoir fini de regarder de la pornographie, il peut arriver à n’importe qui, peu importe le type de porno qu’on regarde. Parfois, nous devenons conscient.e.s de ce qu’on a regardé après avoir eu un orgasme, quand la tension redescend. Ça peut être causé par la culpabilité liée au type de matériel qu’on regarde, ou encore par une culpabilité générale en lien avec la pornographie à cause de notre éducation, notre culture ou notre religion. Pour éviter ce sentiment désagréable, tu peux trouver du matériel qui correspond mieux à tes valeurs (par exemple, des scènes où les acteurs.ices semblent avoir du plaisir pour vrai, ou encore des scènes où le consentement est mis en valeur). Tu peux aussi te masturber en te basant sur tes fantasmes, sans avoir recours à la porno, ou bien en lisant des nouvelles érotiques qui laissent beaucoup plus de place à l’imaginaire!
 
Enfin, tu peux choisir de combattre de sentiment de dégoût qui apparaît en te disant que c’est tout à fait normal d’être excité par la pornographie, peu importe notre orientation sexuelle et le type d’images qu’on préfère. Il y a certaines personnes hétérosexuelles qui regardent de la porno gaie, ainsi que des personnes homosexuelles qui regardent de la porno hétéro. Je connais même des femmes lesbiennes qui regardent de la porno mettant en scène des hommes seulement ! Tout ça pour te dire qu’il n’y a pas plus de mal à regarder de la porno gaie que de la porno hétéro… et que la porno que tu regardes ne définit pas nécessairement ton orientation sexuelle.
 
Tu mentionnes être hétérosexuel dans la prémisse de ton message (les questions d’identification qu’on ne voit pas lorsqu’on lit les questions / réponses). Si tu lis l’anglais, je te propose de lire cet article: Straight guys reveal why they watch gay porn. Tu peux traduire l’article avec un outil comme Google Translate, au besoin. Enfin, si tu as accès à Netflix, je te propose de regarder l’émission Sex, Explained. Tu pourras y apprendre un tas de choses sur la sexualité, dont sur la pornographie et les drôles d’effets qu’elle provoque (dont ce sentiment de dégoût et de grande conscience de soi après avoir atteint l’orgasme en en visionnant !).
 
Revenons maintenant aux fantasmes. Il n’y a pas de mal à avoir des fantasmes, quels qu’ils soient. Ils sont dans ta tête et toi seul y as accès. Même si tu es hétérosexuel, c’est normal et correct d’avoir des fantasmes gays. Plusieurs hommes hétéro en ont, mais peu d’entre eux en parlent à cause de l’homophobie qu’ils vivent ou pourraient vivre en discutant de leurs pensées.
 
En terminant, j’aimerais m’assurer que tu te sens respecté dans ta relation actuelle. Faire l’amour avec une personne qui nous dégoûte, qui nous a déjà dégoûté, c’est loin d’être l’idéal… Ce dégoût doit bien venir de situations difficiles que vous avez vécues. Je ne sais pas ce que tu veux dire par “en voir de toutes les couleurs” spécifiquement en lien avec ta relation, mais j’espère qu’elle et toi avez tous deux eu l’occasion d’être écouté.e.s à travers ces difficultés, que vous avez su créer un espace de dialogue ouvert et respectueux et que votre relation s’en porte mieux maintenant.
N’hésite pas à nous réécrire si tu en ressens le besoin, Dobdon. Prend soin de toi !
 
Cordialement,
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros

About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment