Il faut que je trouve un endocrinologue pour entamer ma transition hormonale, mais je ne me sens pas soutenu par mes proches…


Bonjour,
Je m’appelle pascal. J’ai 36 ans, et après plusieurs années d’échec, j’ai pu obtenir une demande de transition hormonale auprès de la psychiatre de mon samsad.
Il faudrait que je trouve un endocrinologue, et faire face à mon père transphobe. Il m’arrive parfois d’avoir des doutes ,mais je veux quand même le faire.
Fatigué de mes traits masculins, je veux me sentir mieux dans ma peau. En dehors de quelques forums trans et facebook, je suis plutôt isolé.
C’est une énorme décision pour moi, et je voudrai me sentir soutenu par les miens. Mais ce n’est pas le cas!
Votre site m’a beaucoup aidé sur mes réflexions.
Pascal
 
Bonjour Pascal,
Merci d’avoir écrit à AlterHéros et de nous faire confiance.
Tu mentionnes être trans et avoir finalement obtenu une demande de transition hormonale suite à une/des rencontres avec une psychiatre. Tu veux donc entamer les prochaines étapes de ta transition, mais il t’arrive parfois d’avoir certains doutes. Voudrais-tu nous en dire plus à ce sujet ? Je ne crois pas que ce soit anormal que tu te questionnes et que tu vives une certaine anxiété à ce sujet, au contraire ! C’est une décision importante et une étape importante que tu es entrain de franchir. L’important c’est que tu choisisses de faire ce qui te fait sentir bien, toi, et personne d’autre.
Tu sembles préoccupé(e) par la réaction que ton père pourrait avoir face à ce cheminement. D’abord, je veux que tu saches qu’il est tout à fait normal d’avoir des appréhensions vis-à-vis la réaction des autres avant d’annoncer ou d’entamer un processus de transition. Cependant, tu décris ton père comme étant transphobe. Est-ce qu’il t’a déjà fait part de sa désapprobation ou a-t-il déjà tenu des propos blessants à ton égard ou à l’égard de personnes trans ? Je comprends tout à fait que cela t’angoisse. Saches qu’il est fortement probable que les préjugés et le manque d’ouverture de ton père découlent d’une incompréhension de ce qu’est la transidentité. Peut-être que tu pourrais lui expliquer, le moment venu, que l’identité de genre n’est pas quelque chose que l’on choisit, c’est simplement qui on est. Que ce n’est pas quelque chose que l’on contrôle. Que tu choisis de commencer un processus de transition pour enfin te sentir toi-même, pour être heureu(x)se. Que tu ne peux pas être bien dans ta peau en essayant quelqu’un que tu n’es pas ou en essayant de plaire à d’autres plutôt qu’à toi-même. Qu’en penses-tu ? Est-ce bien comme cela que tu te sens ? Tu pourrais également lui rappeler qu’une personne ne peut pas uniquement être définie par son identité de genre. Tu peux également lui partager ce guide à l’attention des proches d’une personne trans
Je te conseille donc de te préparer avant de lui en parler. Il se peut très bien qu’il n’ait pas la réaction que tu souhaites, c’est quelque chose que tu ne peux malheureusement pas contrôler. Toutefois, rappelle-toi que, bien que tu puisses essayer de lui expliquer, tu n’as pas à te justifier. Dis-toi que tu passes un message et qu’il choisit s’il l’écoute ou non, s’il le comprend ou non. Tu auras fait ta part, et s’il ne fait pas la sienne, ça ne t’appartient pas du tout. Tout le monde est différent et tu es qui tu es : il n’y a aucun mal à être soi-même. Si tu choisis de faire une transition hormonale, ça ne dépend que de toi et de ton bien-être, certainement pas du regard des autres – même si je sais très bien que cela te pèse, notamment ce qui concerne le jugement de ton père.
Aussi, tu dis être plutôt isolé(e). As-tu quelques ami.e.s ou es-tu proche de certains membres de ta famille ? C’est déjà une bonne initiative que tu as de te joindre à certains forums trans ou d’utiliser les médias sociaux pour communiquer avec des gens qui te comprennent. Cependant, je comprend que ça ne soit pas nécessairement assez pour toi. Tu as probablement besoin de plus de soutien et de personnes à qui te confier dans ton entourage.
Je te propose donc de jeter un coup d’œil au site web de la Fédération trans et intersexe de France en cliquant sur le lien suivant : http://www.fedetransinter.org/
Cela te permettra de trouver l’association trans la plus près de chez toi, et celle-ci pourra te soutenir pendant ton processus de transition, te référer à un(e) endocrinologue et à des groupes de soutien. Il peut être très soulageant de recevoir du soutien d’autres personnes trans qui ont vécu des trajectoires de vie similaires aux nôtres. J’espère que tu pourras y trouver le soutien que tu recherches.
Nous sommes très touché.e.s par le fait que tu mentionnes que notre site web t’a apporté du soutien, des pistes de réflexions ou même du réconfort. Nous espérons de tout cœur que ce message fera de même. Si tu as d’autres questions (que ce soit au niveau du dévoilement de ton identité, de la non-binarité, des accessoires d’affirmation de genre, etc) ou que tu souhaites échanger avec nous à nouveau, n’hésite pas à nous écrire.
Chaleureusement,
Lois-Emmanuelle


About Lois-Emmanuelle Boucher-Labbé

En voie d'obtenir son baccalauréat en psychologie de l'Université du Québec à Montréal et détenant un certificat en anthropologie de l'Université de Montréal, Lois-Emmanuelle Boucher-Labbé aspire à poursuivre ses études aux cycles supérieurs dans le but d'exercer la profession de psychologue. Elle s'intéresse notamment à divers sujets en lien avec la sexualité et aux tabous. Elle adore les arts, le soleil et manger des tacos.

Leave a comment