Est-il normal d’envier ou de vouloir être comme les personnes LGBTQ2S+ ?


Bonjour, je sais que question va peut-être par être étrange mais bon la voici: je voudrais savoir est il normal d’envier ou de vouloir être comme les personne lgbtq2s+

Amédée

Bonjour Amédée,

 

Je te remercie de nous écrire. 🙂 Et je ne crois pas du tout que ta question soit étrange!

 

Je te dirais que oui, il est tout à fait possible d’envier les gens de la communauté 2SLGBTQIA+ et de vouloir leur ressembler. Après tout on est pas mal cool! ;D

 

Même si chaque personne est différente et unique (d’où l’expression diversité sexuelle et de genres), certains groupes peuvent avoir  certaines choses en commun. En tant que personnes 2SLGBTQIA+, on fait face à différentes formes d’inégalités, de discrimination, de rejet et de stéréotypes, encore aujourd’hui et encore ici. Mais tout n’est pas dramatique non plus! Passer à travers ces obstacles nous aide aussi à développer des traits comme la créativité, l’originalité, l’expression de soi, l’authenticité, l’empathie, la solidarité, la douceur, la joie, le courage et la force. Il s’agit de qualités très admirables et enviables à mon avis.

 

Il y a aussi plein de chemins pour découvrir et comprendre son identité, mais certaines étapes reviennent plus souvent. Par exemple, certaines personnes vont commencer par être des allié.e.s des communautés 2SLGBTQIA+ et avoir un grand intérêt pour les enjeux et les questions en lien avec ces dernières et/ou consommer beaucoup de médias et d’histoire les mettant en scène. Ces personnes ne s’identifient pas comme faisant partie de ces communautés et ne savent pas nécessairement d’où vient cet intérêt. Parfois une réalisation identitaire vient après une certaine période de temps et parfois non. Il est aussi fréquent de passer par un temps de questionnements, d’hésitations et de doutes qui peut durer plus ou moins longtemps avant d’en arriver à une étiquette qui nous convient. Finalement, certaines personnes savent qu’iels font partie de la communauté 2SLGBTQIA+  mais refusent de se limiter à une étiquette. Par exemple, certain.e.s d’entre nous réclament l’identité queer pour signifier qu’iels ne se retrouvent pas dans la modèle hétérosexuel et cisgenre de la société sans donner plus de détails. 

 

Les communautés 2SLGBTQIA+ (physiques ou virtuelles) permettent de rencontrer des gens envers qui on se reconnaît et avec qui on partage certaines bases. C’est des groupes qui peuvent devenir un peu comme une famille. Ces groupes ont souvent un long historique de plusieurs générations de luttes, de revendications, de solidarités, d’histoires, de blagues et d’amour. 

 

Il n’y pas bonne ni de mauvaise façon d’être une personne 2SLGBTQIA+, ni d’obligation ou de prérequis, le seul critère au fond est de vouloir l’être. Je t’encourage donc à prendre le temps d’apprendre à te connaître, d’explorer ton désir et ton admiration, voir s’il se cache quelque chose de plus profond ou significatif. Tu pourrais lire des témoignages ou en apprendre plus sur des modèles de personnes inspirant.e.s. Tu pourrais aussi en parler avec des gens si tu te sens confortable de le faire, dans ton coin je crois qu’il y nos ami.e.s et collègues de TransEstrie, d’IRIS Estrie et/ou du GRIS Estrie. Et évidemment tu peux nous écrire à nouveau pour tout questionnement ou demande de soutien et il nous ferait plaisir de prendre de tes nouvelles. 🙂

 

Oh et si au final après réflexion tu te considères encore cisgenre et hétéro c’est correct aussi là! Je ne veux pas te mettre de pression ou donner l’impression d’avoir un parti pris. J’ai beaucoups d’ami.e.s hétéros. ^^

 

J’espère que mon bloc de texte répond à ta question!

 

Passe une très bonne journée,

 

Maxime, intervenant.e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment