Est-ce qu’il y a un risque de transmission d’hépatites ou de VIH en allant au gynécologue ou en marchant dans une trace de sang?


Bonjour,
Je suis aller chez le genecologue et lorsque je me suis assise sur la table dexamen, je me suis rendu compte que j’avais piler dans une trace de sang sec par terre et je ne suis pas sûr s’il y avait du sang sur la table d’examen ou je me suis assise nu.

Mes questions sont :
Il y qu’il un risque de transmission de l’hépatite b et c, vih si je me suis assis nu sur une goutte de sang sec?
Il y a t’il un risque de transmission de ces même maladies si jai toucher à mon bas?

Merci

Lili

Salut Lili!

Merci grandement pour la confiance que tu accordes envers l’équipe d’AlterHéros! Je comprends entièrement tes préoccupations entourant une possible infection à l’hépatite ou au VIH, c’est pourquoi il me fait vraiment plaisir de te répondre! Par ailleurs, je suis moi-même un usager très régulier des cliniques de santé sexuelle, il me fait donc vraiment plaisir de pouvoir discuter des risques de transmission d’une infection transmissible sexuellement ou par le sang lorsqu’on va voir un.e médecin, comme un.e gynécologue!

Si je comprends bien ta question, tu te demandes si tu cours un risque de transmission du VIH ou d’une hépatite si tu as marché sur du sang sec ou s’il y avait du sang sur la table d’examen chez le gynécologue.

Pour faire court, les deux situations que tu décris ne constituent pas un risque significatif de transmission du VIH ou d’une hépatite. 

Pour répondre plus en profondeur à ta situation, permets-moi de citer cette réponse à une question similaire à la tienne : J’ai marché sur une serviette hygiénique plein de sang de menstruation. Est-ce que c’est risqué pour le VIH ou les hépatite :

Premièrement, un petit rappel concernant la durée de vie du VIH. Le VIH, à l’air libre, ne survit pas plus d’une minute. Concernant les hépatites, seules les hépatites B et C peuvent se transmettent via le sang. Toutefois, la transmission de l’hépatite B ou C est possible lorsqu’il y a une porte de sortie du virus (saignement, éjaculation, production de liquide pré-éjaculatoire, allaitement, utilisation de matériel d’injection), une porte d’entrée du virus dans un organisme non porteur (plaie ouverte, lésion de la peau, muqueuse buccale, anale, vaginale, injection, ingestion, tatouage, perçage), et un porteur (messager) du virus entre ces deux portes (liquide biologique comme le sperme, le liquide pré-éjaculatoire, les sécrétions vaginales, anales, le lait maternel, le sang).»

Conséquemment, des résidus possibles de sang sur des souliers ou sur une table ne constituent pas un risque significatif de transmission du VIH ou d’une hépatite. En effet, concernant la table chez le gynécologue, il aurait fallut que le sang soit super frais et qu’il soit directement mis en contact à l’intérieur de ton vagin pour être directement en contact avec les muqueuses vaginales… Ce qui me semble plutôt improbable, n’est-ce pas? 

Néanmoins, je tiens à te féliciter pour ton réflexe de feu de prendre le temps de te renseigner et de t’outiller pour prendre en charge ta santé sexuelle! C’est réellement tout à ton honneur! Si jamais, il est toujours intéressant de faire un test de dépistage des infections transmissibles sexuellement ou par le sang au moins une fois par année si on est actif.ve sexuellement. Tu peux consulter cette carte du Portail VIH/Sida du Québec pour connaître les différents services de dépistage dans ta région. Un dépistage de temps en temps, ça nous permet de faire un petit suivi, d’adresser des questions concernant la santé sexuelle à l’infirmier.e s’occupant de nous et d’obtenir les bons traitements advenant un résultat positif! Par ailleurs, tu sais qu’il existe un vaccin pouvant prévenir la transmission de l’hépatite B? Celui-ci est gratuit si tu habites au Québec! Ça peut enlever un bon stress de se savoir immunisé.e! 🙂

J’aimerais également conclure en précisant que les risques de contracter une ITSS en réalisant un test de dépistage ou un suivi chez le gynécologue est extrêmement faible. Il m’est impossible de dire qu’un risque est nul, mais je peux toutefois certifier que toutes les précautions sont prises par les professionnel.le.s de la santé pour empêcher des transmissions pendant les consultations! Par exemple, chaque matériel médical utilisé est stérile et le papier protégeant les tables est changé entre chaque patient.e.

Tu peux également jeter un coup d’oeil à cette question (Est-ce possible de contracter une ITSS en allant dans des toilettes publiques?) si tu souhaites en apprendre plus! Si tu souhaites lire sur les différentes ITSS, leur mode de transmission et leur traitement, tu peux consulter l’excellent site du Portail VIH/sida du Québec qui pose un excellent portrait vulgarisé de toutes les différentes infections possibles. 🙂

Je t’invite à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin! On demeure présent.e pour toi! 🙂

Solidairement,

Guillaume (il/he), pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment