Est-ce que l’on peut aimer plus qu’une personne à la fois? Est-ce que je peux être amoureuse de l’amitié en général?


-Est-ce que c’est vrai qu’on ne peut pas aimer plus d’une personne à la fois ?
-On ne pourrait pas aimer deux ou trois personnes avec la même intensité ?

-C’est juste pour confirmer parce que je ne suis pas certaine à 100 % :
-Est-ce qu’on peut dire qu’on a une relation amoureuse si l’autre personne n’est pas au courant ?
-Ou cela ne compte pas ?
-Ou on doit être les deux au courant (duo) pour qu’il y ait une relation amoureuse ?
-Qu’est-ce que je réponds à une personne qui me demande si je suis aux hommes ou aux femmes, si moi, je suis amoureuse de l’amitié ? Réponse : Autres ??
-On m’a souvent dit que je suis bizarre, pas normal, que je vais changer d’idée un jour, que je ne me suis peut-être pas encore découverte, que je n’ai peut-être jamais été amoureuse, que c’est rare ou que ça n’existe pas d’être amoureux de l’amitié… Comme si je n’ai pas trouvé la bonne réponse à un examen, comme si ce n’est pas la réponse attendue par rapport à la moyenne des gens, comme si ce n’est pas bien ou pas correct, comme si ce n’est pas normal ou pas rationnel, etc.
Anonyme
Salut !
Merci pour tes questions, nombreuses et intéressantes ! On a été plusieurs personnes à répondre à tes questions ; je vais m’occuper ici de tes questions liées aux différents modes relationnels. Je pense distinguer ici trois questions principales :
Premièrement, tu te demandes si ce serait possible d’aimer davantage qu’une personne à la fois, avec la même intensité. Deuxièmement, tu te demandes ce qui peut être considéré comme une relation amoureuse. Troisièmement, tu te questionnes sur les liens entre amour et amitié, et le fait d’être amoureuse de l’amitié. Je vais répondre dans l’ordre et indépendamment à chacune de ces questions, mais j’ai bien conscience qu’elles sont liées et que tu trouveras dans chacune de mes réponses des éléments de réflexion pour tes autres questions également.
Quand tu demandes s’il est vrai qu’on ne pourrait pas aimer plus d’une personne à la fois, je suppose que tu fais référence à un amour de type romantique. En effet, c’est souvent le sous-entendu dans ce type de discours ; les personnes qui disent ça ne pensent généralement pas qu’on ne pourrait pas avoir plusieurs ami-e-s par exemple ! Or, si l’on peut très bien aimer plusieurs ami-e-s, des membres de sa famille, etc., pourquoi ne pourrait-on pas aimer plusieurs amoureuses ou amoureux ? Le discours selon lequel on ne peut aimer romantiquement qu’une personne à la fois est appelé le discours monogame. Il est prédominant dans la culture nord-américaine ; la plupart des gens y adhèrent, et c’est la représentation majoritaire que l’on a dans les livres, les films, etc. Cependant, ce n’est pas tout le monde qui partage cette opinion sur l’amour. Certaines personnes vont se définir comme polyamoureuses pour parler du fait qu’elles vont pouvoir tomber amoureuses de plusieurs personnes à la fois, et surtout se donner la possibilité de vivre ces relations amoureuses. Dans une relation polyamoureuse, tout le monde est consentant à ce mode relationnel : il ne s’agit pas de mensonges ou de tromperies. En fait, il existe plusieurs modes relationnels possibles : certaines personnes vont préférer être dans une relation monogame (donc avoir une relation amoureuse à la fois), d’autres dans une relation polyamoureuse (avoir la possibilité d’être dans plusieurs relations amoureuses à la fois), d’autres vont préférer ne pas avoir de relation amoureuse du tout (comme les personnes aromantiques par exemple, qui peuvent être intéressées davantage par d’autres relations, comme l’amitié). C’est intéressant de savoir qu’il existe plusieurs façons d’être en relation (que l’on parle de relations amoureuses, amicales, familiales, etc.), et le plus important c’est de trouver ce qui te convient ! Mais peu importe le mode relationnel choisi, il reste toujours possible d’aimer plusieurs personnes à la fois, de plein de façons différentes. J’arrive à ta question sur l’intensité. Qu’est-ce que tu entends par là ? Est-ce que c’est ressentir des sentiments de façon aussi forte pour plusieurs personnes ? Est-ce que c’est avoir des relations approfondies avec plusieurs personnes ? Personnellement, je pense que deux relations, quelles qu’elles soient (amicales, amoureuses, familiales, etc.) ne peuvent jamais être tout à fait semblables, et donc ne peuvent pas nécessairement être comparées. J’ai plusieurs ami-e-s que j’aime, je les aime chacun-e pour des raisons différentes, j’ai avec chacun-e une relation unique, et je pourrais difficilement effectuer des comparaisons entre ces différentes relations. Certes, je pourrais sans doute dire que d’un certain point de vue, pour une certaine activité, ou pour avoir une certaine discussion, je préférerais tel ou telle ami-e. Mais ça ne veut pas nécessairement dire que ma relation avec cette personne est plus ou moins intense qu’avec une autre personne. Ce sont des relations différentes et pas forcément comparables. C’est la même chose pour les relations amoureuses ; il est possible d’avoir des sentiments amoureux pour plusieurs personnes, et ceux-ci ne peuvent pas forcément être mis en comparaison. En fait, je pense personnellement que l’amour est un sentiment aux facettes multiples, et que les distinctions que l’on fait entre « amour romantique » et « amitié » pour ne citer que ceux-là comme exemples, sont assez arbitraires et propres à chacun-e.
Concernant ta question à propos de la définition d’une relation amoureuse (mais cela vaut aussi pour tout type de relation autre qu’amoureuse), oui les personnes impliquées doivent être au courant. Ça ne veut pas dire que tes sentiments pour une personne n’existent pas si la personne n’est pas au courant ; tes sentiments sont toujours légitimes, qu’ils soient partagés ou non ! Mais une relation est davantage une coconstruction que plusieurs personnes réalisent ensemble. Pour cela, il faut que les personnes impliquées soient au courant de la relation dans laquelle elles s’engagent, et aient la volonté de s’y engager. Tu as posé ta question concernant les relations amoureuses, mais j’ai tenu à préciser que c’était autant valable pour n’importe quelle relation, parce que je pense que c’est important qu’au sein d’une relation, tout le monde connaisse les modalités de la relation ainsi que les attentes des autres personnes impliquées. Généralement, quand des personnes décident d’avoir une relation amoureuse ensemble, il y a un moment de discussion qui vient officialiser ça. Ça peut aller de la simple question « veux-tu sortir avec moi ? » à des discussions plus développées sur les modalités de la relation (Est-ce qu’on veut être monogames ? Non-monogames/polyamoureux.ses ? Combien de temps on veut passer ensemble ? etc.). Mais c’est rarement le cas concernant les relations autres qu’amoureuses, comme les relations amicales par exemple. Or, je pense que se mettre d’accord sur ce qu’on attend d’une relation amicale, ce qu’on est prêt à donner, etc. serait une bonne chose afin de s’assurer que les deux personnes impliquées dans la relation soient sur la même longueur d’onde et éviter qu’il n’y ait des déceptions ou des malentendus. On ne peut jamais trop communiquer, et je pense que communiquer ensemble sur ce qu’on attend d’une relation participe de la création d’une relation saine, quelle que soit la relation dont il est question.
J’arrive à ta question sur le fait de se dire en amour avec l’amitié. Je voulais d’abord te dire que je trouve la formulation très belle, et quoi que tu entendes par cette expression, c’est très légitime ! C’est important de trouver les mots qui nous conviennent pour parler de nos expériences et sentiments. Tu expliques que lorsque tu dis ça aux gens, tu as l’impression de ne pas donner la réponse que les gens attendent, et que ces personnes en retour te trouvent bizarre et anormale. Moi, ce que je trouve bizarre, c’est que les gens posent ce genre de question : « tu es aux hommes ou aux femmes ? ». Déjà, ça présuppose que tu es intéressée aux relations amoureuses et/ou sexuelles, ce qui n’est pas forcément le cas. Deuxièmement, ça présuppose qu’il n’existe que deux catégories d’être humains, les hommes et les femmes, ce qui est faux puisqu’il existe plein de personnes qui ne se reconnaissent pas dans cette binarité de genre, comme les personnes non-binaires. Troisièmement, ça sous-entend qu’il faudrait nécessairement être davantage attiré-e par un genre qu’un autre, alors que c’est possible d’être attiré-e par plusieurs genres, par aucun, ou juste de ne pas y accorder d’importance. Enfin, quelle est l’importance de savoir ça, à moins de vouloir avoir une relation amoureuse avec toi ? En posant ce genre de questions, les gens attendent généralement des réponses assez conventionnelles, qui correspondent à leurs attentes. Ainsi, toute réponse qui déroge à la norme hétérosexuelle, monogame, romantique, sera jugée plus ou moins anormale, bizarre. La norme hétérosexuelle (ou hétéronormativité), c’est l’attente que les gens sont hétérosexuels. Par exemple, c’est demander à une femme « est-ce que tu as un copain ? » ou à un homme « est-ce que tu as une copine ? » sans se dire que la personne pourrait ne pas être hétérosexuelle. La norme monogame, on en a parlé un peu plus haut, c’est penser que tout le monde souhaite être en relation romantique avec une seule personne. La norme romantique, c’est penser que tout le monde a envie de relation(s) amoureuse(s). Cette norme est moins connue que les autres, parce que la plupart des gens a tendance à penser que tout le monde recherche des relations romantiques, ou amoureuses. C’est même un discours central de la culture prédominant en Amérique du Nord ; il n’y a qu’à penser à toutes les œuvres culturelles, littéraires, musicales, cinématographiques, qui font l’éloge de l’amour et dont le sujet principal est une relation amoureuse. Or, ce n’est pas tout le monde qui éprouve des sentiments amoureux, ou a envie de relations amoureuses ! On appelle ces personnes des personnes aromantiques. Ces personnes peuvent être asexuelles également, ou non. Ces personnes peuvent être intéressées par d’autres types de relations et d’amours (amitiés par exemple), ou non. Il y a autant de possibilités que de personnes, et ce n’est pas plus ou moins bizarre de vouloir des relations amoureuses que de ne pas en vouloir !
Si cela t’intéresse de creuser davantage le sujet, je t’encourage à aller lire sur l’aromantisme ; peut-être que cela te parlera et que tu retrouveras des témoignages qui font écho à tes expériences ! J’espère avoir pu apporter quelques réponses à tes questions. N’hésite surtout pas à nous réécrire si tu en as d’autres !
Morgan

About morgymcfly

Morgan étudie actuellement la sociologie à l'UQàM. Iel s'identifie en tant que personne non-binaire, asexuelle, panromantique et anarchiste relationnelle. Ses passions sont les tartines au pesto, son chat, le cinéma, et les longues promenades sous le soleil ou sous la pluie.

Leave a comment