#dilatation
#transition médicale
#vaginoplastie
22 février 2024

Est-ce que le vagin d'une femme trans peut se refermer définitivement si elle ne le dilate pas?

Bonjour,

Je suis avec une femme trans qui voudra se faire opérer le bas (vaginoplasrie) et je voulais donc savoir si, après avoir fais l’opération.

Ma questions et est-ce que un vagin d’une femme trans peut se refermer définitivement si elle ne dilate pas celui-ci ?

 

En vous remerciant.

Sophie Desjardins

Salut Lucien,

 

Je suis curieuse que ce soit toi qui poses la question au lieu de ta partenaire. Si c’est parce qu’elle n’ose pas le faire, je suis contente de voir que tu es prêt à faire l’effort de l’aider dans son processus. Si c’est parce que tu te poses des questions de ton côté et que tu veux mieux comprendre, je vais t’inviter à discuter de ma réponse avec elle après l’avoir lue.

La réponse courte à ta question est à la fois oui et non. Je vais donc devoir préciser un peu et je vais en profiter pour fournir de l’information à l’intention de ta partenaire.

Avant tout, je tiens à insister sur le fait que c’est une chirurgie sérieuse et que, comme tu sembles t’en douter, les soins post opératoires sont complexes et demandent beaucoup de discipline et de persistance. Du moins pour la chirurgie avec cavité vaginale, car il existe l’option de faire la chirurgie sans cavité qui a tous les aspects externes et fonctionnels d’un vagin, sauf le canal vaginal en tant que tel.

Il y a plus d’une technique de chirurgie pour la vaginoplastie et bien qu’elles aient beaucoup de similarités entre elles, ma réponse sera basée sur ce que je connais de la technique d’inversion pénienne qui est beaucoup utilisée de nos jours. Je ne connais pas suffisamment les autres pour te dire s’il y a des différences significatives en lien avec ta question.

Dans la vaginoplastie, donc, le canal vaginal est créé principalement à partir de la peau du pénis. Ce canal est positionné à un endroit auparavant occupé par les muscles pelviens. Après la chirurgie, le corps réagit de manière automatique en tentant de guérir et, de son « point de vue », la nouvelle cavité n’était pas là avant. Il tente donc de revenir à son état initial. Cela signifie que les muscles du plancher pelvien vont avoir une tendance à reprendre leur espace d’avant et que la peau utilisée pour faire le canal vaginal, d’après ce que j’en comprends, va tenter de se refermer.

Initialement, un moule est inséré dans la cavité et reste en place pour quelques jours afin d’initier le processus de maintien en place du nouvel espace. Puis le moule est retiré et les dilatations commencent. Ces dilatations servent à maintenir l’espace établi à l’intérieur du corps pour le vagin et leur durée et le nombre de dilatations à faire par jour change avec le temps. Durant le premier mois, il y a 4 dilatations de 25 minutes à faire par jour. Avec les autres soins à faire avant et après chaque dilatation, ces soins peuvent facilement occuper la moitié de la journée de ta partenaire. Ce premier mois est probablement le plus important de tout le processus puisque le corps est loin d’être habitué à sa nouvelle configuration et il travaille fort à refermer ce qu’il considère probablement comme une blessure. Il faut d’ailleurs porter une attention particulière à la désinfection de tout ce qui touche au vagin puisqu’il y a encore des parties qui ne sont pas refermées complètement au niveau de la chirurgie et qu’une infection à ce niveau est quelque chose à éviter.

Après le premier mois, le nombre de dilatations réduit à 3 par jour. Avec le temps, les étapes à faire avant et après les dilatations sont aussi réduites et le temps passé à faire des dilatations est donc beaucoup réduit. Entre le troisième et le sixième mois, il y a 2 dilatations à faire par jour et à partir du sixième mois jusqu’à la fin de la première année, c’est 1 dilatation par jour. Comme tu peux le voir, ça en fait des dilatations! C’est la raison pour laquelle j’ai parlé, plus tôt, de persistance. Après un an, le corps s’est habitué à sa nouvelle réalité et il ne faut faire des dilatations qu’une fois par semaine, selon les recommandations.

Pourquoi est-ce que je t’explique tout cela? Pour que toi et possiblement ta partenaire compreniez bien ce qui se passe dans le corps et pourquoi les dilatations sont importantes. Il est important pour la personne qui fait une vaginoplastie d’être bien entourée et d’avoir autour d’elle des gens qui vont être disponibles pour lui prêter main forte si elle a besoin d’aide, que ce soit pour les tâches ménagères ou pour du support moral. C’est une période qui peut être difficile pour certaines et le réseau social est ici d’une grande importance pour maintenir la motivation et la discipline des dilatations.

Je n’ai pas connaissance de cas de vagin complètement refermé après la chirurgie, mais ici je crois que ta question trouverait des précisions que je ne peux pas donner auprès des experts qui font ces chirurgies. Je peux te dire qu’il y a plusieurs histoires de femmes qui ont perdu de la profondeur parce qu’elles ont négligé leurs dilatations, une perte qui ne peut souvent pas être récupérée. Avoir fait tout ce travail et être passé à travers la chirurgie et toutes ces étapes pour voir le résultat diminué est vraiment dommage.

Une précision additionnelle que tu dois connaître : il est recommandé de ne pas avoir de relations sexuelles pénétratives pendant les trois premiers mois et, bien que ce soit difficile à respecter, je vous recommande fortement de penser à la guérison à long terme et de respecter cette recommandation. De toute manière, il y a une multitude de manières d’avoir du plaisir à deux qui n’impliquent pas la pénétration! 

D’ailleurs, sache qu’après les trois premiers mois, une relation sexuelle équivalente à la dilatation (en durée et en taille de ce qui pénètre) peut remplacer la dilatation. Il est donc possible, à partir de ce moment, que les relations sexuelles servent de dilatation. Bien sûr, respecte le confort et les désirs de ta partenaire le moment arrivé.

Qu’il soit question de perte de profondeur ou même de fermeture complète (qui, comme je l’ai déjà dit, serait une question pour un·e chirurgien·ne), la vulve n’est pas affectée par ces dilatations. Je fais ici référence au clitoris, aux lèvres et à la capacité d’uriner. Ces parties ne sont pas liées aux dilatations puisqu’elles sont à l’extérieur du canal vaginal.

Si ce n’est pas déjà fait, ta partenaire devra prendre tout cela en considération dans sa décision de faire la chirurgie. Il faut vraiment savoir dans quoi on s’embarque quand on fait une vaginoplastie et être prête à suivre le régime de dilatation recommandé. 

 

Je lui souhaite toute la patience et la motivation requise pour bien vivre cette étape dans sa transition. Et j’espère t’avoir bien éclairé avec ma réponse.

Sophie (elle/she), bénévole pour AlterHéros

Similaire