Est-ce que je peux utiliser des néopronoms en français?


Bonjour !

Alors, pour ma question… En fait, c’est que depuis quelque temps, je me questionne sur mon identité de genre et les pronoms qui me rendent le plus confortable et je suis alors tomber sur quelque chose en anglais qui sont les ” neopronouns ” et je me demandais… est-ce que je pourrais en utiliser en français ?

Parce qu’en ce moment, j’utilise elle / iel, mais j’aime beaucoup xyr comme pronoms et il y en a d’autre aussi, mais est-ce simplement en anglais que je peux les utiliser ou ce serait possible d’en utiliser en français aussi et de créer mes propres pronoms ?

J’espère que c’était clair et merci en avance !!

Bonjour Moon!

 

Ta question est super claire et super intéressante! 

 

Les néopronoms existent et sont utilisés par des personnes non-binaires, genderqueer, agenres, aux genres partiels, multiples et fluides en français. Iel (parfois orthographié yel ou ielle) et ille sont justement des néopronoms, c’est les plus répandus mais certainement pas les seuls. À la base il s’agit de remixes entre il et elle. Certains autres pronoms sont créés pour sortir complètement de cette dynamique binaire comme ael/æl/aël, ol/olle ou ul/ulle. Il y a aussi les pronoms al, el et y qui sonnent ressemblent à elle et il à l’oral mais qui s’écrivent d’une autre façon.

 

Tu peux absolument utiliser les pronoms qui te conviennent le mieux! Je ne te cacherai pas que certaines personnes auront de la difficulté à employer systématiquement les pronoms les moins connus. C’est entre autres pour cette raison que certaines personnes non-binaires vont parfois utiliser différents pronoms dans différents contextes, alterner d’une fois à l’autre ou encore préférer qu’on répète leur nom plutôt que d’utiliser des pronoms.

 

La beauté du français est que c’est une langue créative, poétique et vivante. Le français est en constante évolution, chaque année de nouveaux mots sont ajoutés aux dictionnaires. La création de nouveaux mots (néologisme) est une pratique vraiment intéressante pour dégenrer le vocabulaire. Parmi les néologismes plus connus, il y toustes (toutes/tous), celleux (celle/ceux), belleau (belle/beau), froeur (frère/soeur), etc. Si tu veux y participer et créer tes propres pronoms, pourquoi pas? Il y a quelques éléments étymologiques que tu peux garder en tête, comme l’origine historique de certains mots, leurs significations et leur prononciation phonétique.

 

Chaque année depuis 2013, un sondage collecte des données sur les pratiques langagières des populations non-binaire anglophones à travers le monde. Selon celui-ci, 1/10 personne non-binaire n’utilise ni he/him ni she/her ni they/them. Cette citation de l’analyse pourrait être pertinente je pense :

Les néopronoms peuvent être comme des prénoms, certaines personnes ont des prénoms totalement uniques et d’autres des prénoms très communs, beaucoup de gens utilisent des prénoms différents dans des contextes différents (surnoms amicaux vs. nom professionnel au travail), etc. Les noms communs sont plus faciles à inventer et à utiliser que les pronoms. Ce que les personnes qui utilisent différents néopronoms essayent de faire est d’ouvrir la catégorie des grammaticales des pronoms. J’adore ça et je trouve ça très punk. (traduction libre)

 

Un autre sondage similaire mais en français cette fois apporte une donnée très parlante : Les personnes ayant coché « iel » ont majoritairement coché aussi d’autres cases et seules 8,4% des personnes utilisent « iel » seulement.

 

Je te laisse quelques dernières ressources sur le sujet des pronoms et de la neutralité et de l’inclusivité en français et en anglais si cela peut stimuler ta fibre créative: 

 

Mais bon là je pense que je commence à l’emporter sur d’autres sujets. 🙂 Est-ce que je réponds bien à ta question? N’hésites pas à nous écrire si jamais tu veux en reparler ou si tu as d’autres questions en lien avec la diversité sexuelle et de genre!

 

Je te souhaite de te forger une place à ton image,

 

Maxime, intervenant.e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment