En questionnement sur ma sexualité – je pense que c’est dû à l’adolescence mais ça me stresse !


Bonjour,
j’ai 15 ans et cela fait 3 semaines que je me questionne sur ma sexualité.
Pourtant il n’y a jamais eu de vrai déclic c’est une question qui est venu toute seule.

Cette question était déjà survenu quelques fois mais pas comme maintenant, elle me stress, me hante. Je n’ai rien contre les homosexuelles ce sont des personnes tout à fait respectable. J’ai des amis lgbt et je les respecte beaucoup car ils ne se cachent pas.
Mais moi je ne veux pas l’être, ma conception de la vie est d’avoir une femme avec des enfants, une maison, un chien etc. J’ai même essayé de regarder un porno gay pour voir si ça m’excitait mais non rien du tout. Mais ce questionnement perdure alors que je sais que je ne le suis pas. J’ai même tendance à cause de ça à juger les hommes que je vois dans la rue et ça me fait peur. Je tiens à préciser que je suis attiré sexuellement et sentimentalement par les filles depuis toujours, je n’ai jamais eu d’attirance pour un mec. J’ai toujours eu des désirs envers des filles.
Cela fait 2 semaines que je suis en couple avec une fille que j’aime vraiment, dès que je suis avec elle cette question disparaît, j’adore passer du temps avec elle. Récemment nous avons commencé à faire des préliminaires et j’ai adoré. Et pourtant cette question perdure et ça me stress car j’aime cette fille. Quand je ne la vois pas à peine 1 jour elle me manque, je compte le nombres de jour avant de la revoir etc. Je ne me comprend pas, je ne vois pas de signe apparents qui font penser que je le suis mais pourtant j’y pense tout le temps. Ce n’est pas que j’ai peur c’est juste que je ne le suis pas je le sais mais ce questionnement perdure et ça m’énerve. Je pense que c’est dû à l’adolescence mais ça me stress. J’aimerai avoir des conseils

Merci de votre compréhension,
Anonymous du 77
 
Bonjour,
Tout d’abord, j’aimerais souligner ton courage, tu as bien fait de nous écrire.
Si je comprends bien ta situation, tu te questionnes sur ton orientation sexuelle sans toutefois avoir vécu d’évènement particulier qui te fait croire que tu as une attirance claire et nette envers les garçons. Cela semble te tracasser beaucoup, et ce, depuis un moment déjà.
Je tiens à mentionner premièrement que tu n’es pas seul à ressentir de l’ambivalence et de la confusion face à sa sexualité. En effet, l’adolescence peut être une grande période de questionnement et de recherche de son identité.
Évidemment, je ne pourrai pas répondre à cette question pour toi. Cependant, je peux t’inviter à ouvrir une réflexion par rapport à plusieurs éléments.
Par exemple, dans ton message, tu mentionnes te questionner plus particulièrement sur ta sexualité depuis 3 semaines. Ceci semble correspondre au début de ta relation avec ta petite amie. Y aurait-il un autre évènement qui pourrait avoir également déclenché ces questionnements?
Je sens également une dualité dans ta vision de l’homosexualité. À la fois tu sembles admirer tes ami.e.s LGBT+ (lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans) qui s’assument et s’acceptent, mais d’un autre côté, tu mentionnes ne pas vouloir être homosexuel ou encore être tracassé par l’idée de l’être. Tu sembles également opposer l’idée d’avoir une vie de famille avec une belle maison et un chien à être homosexuel.
En effet, il n’y a pas beaucoup de place pour les personnes LGB+ dans les médias et dans notre environnement social. Le modèle le plus souvent représenté dans les films, à la télé, dans la publicité, etc. est un couple hétérosexuel avec des enfants, une belle maison et un chien. Les personnes LGB+ ressentent souvent une pression de correspondre à ce modèle. Ceci a pour effet de faire sentir aux personnes qui ne sentent pas interpelées par cette combinaison ou ce modèle normatif comme anormales, pas naturelles, etc. Parfois, les conséquences peuvent être si importantes, que ces personnes finiront par se sentir dégoûtées par leur propre personne, leur sentiment, leur attirance, leur identité, ce qui peut parfois entraîner un déni de soi-même ou encore, un rejet des autres personnes LGBT+. Ce phénomène a même un nom. On appelle ça l’homophobie intériorisée (quand une personne homosexuelle intériorise les idées négatives de la société envers les homosexuel.le.s).
Ce manque de modèles fait aussi que certaines personnes hétérosexuelles croient que les personnes LGB+ ont une vie complètement différente d’elles. Au fond, il y a beaucoup de similitudes dans le vécu des gens, peu importe leur orientation sexuelle, et il y a des personnes plus marginales de toutes orientations sexuelles ! Il y a aussi de nombreuses personnes LGB+ qui ont une famille, une maison et un chien ou qui en rêvent. Qu’en penses-tu?
Par rapport à ta copine, tu dis l’aimer beaucoup et que les choses vont bien entre vous. Je crois que tu devrais continuer à suivre ton cœur en continuant cette relation si cela te rend heureux. Tu as toute la vie devant toi pour clarifier ces questionnements sur ta sexualité. N’oublie pas qu’il est possible d’être à la fois en couple avec une femme et de ressentir également de l’attirance sexuelle et/ou amoureuse pour des hommes. Les personnes bisexuelles ne cessent pas d’être bisexuelles parce qu’elles sont dans une relation hétérosexuelle.
Je te conseille de lire davantage de réponses sur ce thème, car, comme dit plus tôt, plusieurs jeunes de ton âge ont ce genre de questionnement et ont déjà posé des questions similaires. Peut-être que lire plusieurs autres questions et réponses pourra te permettre de te sentir plus compris et t’offriras d’autres types de réflexions.
1. Je n’arrive pas à me convaincre que ce ne sont que des pensées… je veux votre avis sur mon orientation !
2. J’ai peur d’être homosexuel car je ne l’accepterais pas
3. Est-ce normal que plusieurs adolescents se questionnent sur leur orientation sexuelle?
Également, je te suggère fortement de questionner tes ami.e.s LGB+ qui sont à l’aise avec leur orientation sexuelle et leur identité de genre sur leurs propres processus. Rares sont ceux et celles qui n’ont pas eu de période difficile ou de remises en question. Peut-être que le fait d’entendre d’autres expériences cela pourrait t’aider à mieux te comprendre ou mieux te positionner. Cependant, il faut garder en tête que chaque histoire est différente et unique! Par contre, plusieurs éléments peuvent être communs à tous et toutes (par exemple la peur d’en parler à ses proches et de la réaction des autres, la honte, etc.).
J’espère que tu pourras y voir un peu plus clair et que ces lignes pourront t’aider à te sentir plus en paix avec toi-même. Ne te mets pas plus de stress qu’il ne faut! 😉
Bonne journée et n’hésite pas à nous réécrire!


About mlleparr

Après la psychologie, la psychoéducation, les études hispaniques et la science politique, Anne-Claudel a enfin trouvé sa vraie nature: la sexologie! Étudiante de deuxième année du baccalauréat, elle se définit comme féministe, pansexuelle et amoureuse des langues. Elle aime aussi jouer de la guitare les soirs de pleine lune et partir à la découverte du monde.

Leave a comment