#doute
#école
#genre
#identité
#identité de genre
#puberté
#questionnements
#stéréotypes de genre
#Transition
#Travestisme
25 février 2024

Depuis le collège, j'ai toujours rêvé / pensé être une fille, j'aimerais comprendre ce doute qui me ronge !

Salut tout le monde,
Je ne sais pas si quelqu’un pourra m’aider, mais j’ai vraiment besoin de parler de ce que je vais vous dire à quelqu’un d’autre car je le garde pour moi depuis des années. Voilà je suis biologiquement un mec de 21 ans et je suis à l’aise avec mon corps. Je suis attiré par les filles exclusivement. Mais en fait, depuis le collège et donc la puberté j’ai toujours pensé/rêvé à être une fille. Quand je dis ça je parle de travestisme en secret, et rêver quasiment chaque soir depuis que j’en devienne une comme ça. Au lycée, j’ai découvert ce qu’était le genre et être trans. Et depuis j’ai été fasciné par ça.
Après le lycée, j’ai été à la fac en ville et chaque jour je regardais les filles mais je ne les trouvais pas seulement attirantes j’étais aussi jaloux d’elles. Je les enviais, je voulais être à leur place, c’est à ça que je pensais d’abord avant toute pensée érotique… Mais jusque là je refoulais ces idées en les catégorisants comme des fantasmes bizarres.
Sauf que depuis un an je fais régulièrement des grosses crises d’identité où je cogite (de façon extrême) pendant des semaines l’idée que je sois peut-être trans. Sauf que cette idée me fait très peur et je n’ose même pas imaginer d’en parler même à ceux qui me sont le plus proche. Quand j’envisage la possibilité d’une transition j’ai une part de moi qui est enthousiaste à l’idée et une autre qui bloque complétement et qui a peur et qui essaie de « raisonner » l’autre part en disant que c’est juste une crise comme ça qui ne veut rien dire.
Ce qui me freine aussi c’est que j’aime beaucoup de trucs masculins (tout ce qui est épique en terme de films, jeux, séries, le sport…) et pas vraiment de trucs dits « féminins ». Tous mes amis proches sont des mecs aussi mais j’ai deux sœurs desquelles je suis très très proche. Cela dit j’ai souvent l’impression que même si je devrais être 100% à l’aise et heureux je ne le suis pas et je revient vers l’idée d’une transition à chaque fois… C’est un cycle vicieux.
Aussi en terme d’amitié et relations, j’ai beaucoup plus de facilité à discuter avec les filles qu’avec les mecs excepté mes amis. Et j’ai une façon de penser un peu féminine aussi je pense.
En tout cas les fois où je me travestit je me sent mieux, plus serein, mais je me « dégoûte » parce que je ne ressemble pas à une fille bien sûr. Alors que quand je ne me travestit pas je n’ai pas du tout ce problème je suis plutôt à l’aise, juste jamais à 100%. Et beaucoup de choses dans l’idée d’une transition me font peur : l’impact/la réaction sur/de ma famille et mes amis, la lenteur et la difficulté du processus, changer aux yeux du monde (j’ai toujours eu un problème vis-à-vis du regard des autres), le fait d’être trop masculine au final, d’avoir une voix trop masculine surtout, et la peur de regretter après coup.
Bref voilà je suis complétement paumé(e) ?, je sais pas si j’ai un problème ou si je me prends la tête pour rien, si c’est juste un délire et qu’en fait je suis cis ou si à l’inverse je suis trans et que c’est une carapace de prétendre être bien en mec…
Je suis pas dépressif je suis plutôt fort mentalement et joyeux avec beaucoup d’humour mais j’ai ce doute là qui me ronge depuis la puberté et j’aimerais comprendre ça.
Désolé pour le pavé pas structuré, j’espère que quelqu’un pourra m’aider.
Merci d’avoir lu en tout cas et bonne soirée 🙂

abab

Salut,
Merci pour ta question, tu es bien au bon endroit pour la poser, et j’espère qu’en parler a pu te soulager un peu. Ce n’est pas facile de garder tous ces questionnements pour soi et ça a dû te demander beaucoup de courage pour nous écrire.
D’ailleurs, dans cette optique, que penserais-tu de te confier à un.e ami.e de confiance ou à un.e professionnel.le de la santé ? Je ne sais pas si tu as dans ton entourage une personne avec qui tu serais à l’aise de discuter de ce sujet sans jugement. Parfois, lorsqu’on ressasse toujours les mêmes inquiétudes seul.e, on passe à côté de certaines avenues, et à défaut de t’apporter des certitudes, tout ce cheminement pourrait être moins lourd pour toi. Peu importe les réponses auxquelles tu arriveras, un processus de découverte gagne toujours à être vécu sereinement, qu’en penses-tu? Assure-toi bien sûr que tu te sens prêt.e et en sécurité. Si tu préfères garder cela pour toi, c’est tout à fait correct aussi, et tu peux toujours nous envoyer de nouvelles questions.
Tu dis que tu sens que tu devrais être une fille depuis déjà un bon moment mais que tu as plusieurs pensées conflictuelles sur le sujet, n’est-ce pas ?
Tout d’abord, quand tu mentionnes ton orientation sexuelle, tu sembles t’être questionné.e dans le passé à savoir si tu es attiré.e par les filles ou si tu souhaites en être une, est-ce que j’ai bien compris ? L’orientation sexuelle/romantique est, comme tu le sais sûrement, totalement distincte de l’identité de genre, et tu peux tout à fait être une femme trans qui est attirée par les femmes, si c’est ton ressenti.
De plus, c’est tout à fait sain et normal d’explorer son identité de genre, peu importe les conclusions auxquelles tu parviens. C’est aussi correct de ne pas avoir de mots pour décrire cette identité ou même de ne pas savoir précisément comment la décrire. Tu peux réfléchir à si tu es à l’aise de vivre cette identité sans étiquette précise ou si tu aimerais explorer des termes partagés par d’autres personnes. Tu as sûrement entendu parlé du fait qu’on peut considérer le genre comme existant sur un spectre et même au-delà. Ainsi, certaines personnes s’identifient aux genres binaires masculin ou féminin alors que d’autres se situent à divers degrés entre les deux ou complètement à l’extérieur de la binarité. Cela peut être intéressant d’explorer toutes ces possibilités.
Ensuite, tu dis que le fait que tu aimes plusieurs choses typiquement masculines te fait douter de la validité de ton ressenti, n’est-ce pas ? À ta place, je ne m’en ferais pas avec ça puisque tes loisirs, le genre de tes amis, tes choix vestimentaires ne sont pas ce qui font de toi une fille, un garçon ou autre. Imagine une fille cisgenre qui se tient surtout avec des garçons et qui préfère les activités traditionnellement masculines. Tu seras d’accord avec moi qu’elle n’en reste pas moins une fille si tel est son ressenti, qu’en penses-tu? Tu restes tout à fait valide dans ton identité peu importe ton genre et peu importent tes goûts, ton entourage et tes loisirs, ne t’en fais pas.
Par rapport à tes craintes sur la transition, c’est sûr que ça peut être difficile. Si tu redoutes les réactions de ta famille ou de tes ami.e.s, tu peux toujours essayer de sonder les eaux en parlant d’une connaissance trans fictive, d’un film ou de l’actualité. Cela peut te donner un aperçu de leurs opinions. Le regard des autres peut être difficile à vivre lors d’une transition, mais il faut se rappeler que certaines personnes vont toujours avoir des préjugés et juger négativement peu importe la situation, et que ça en dit plus long sur ces personnes que ça en dit sur toi. Tu mentionnes que la peur du rejet et du jugement est déjà quelque chose de difficile pour toi, ce qui est sûrement le cas de beaucoup de personnes. Peu importe comment tu évolueras, je te souhaite de bien t’entourer de proches qui t’apprécient à ta juste valeur. Par rapport à tes craintes plus techniques, je te conseillerais de lire ou écouter des témoignages de personnes trans sur YouTube, ou dans des livres par exemple, ce qui pourrait dissiper un peu l’inconnu qui entoure le sujet. C’est sûrement une démarche que tu as déjà entreprise, et je t’encourage à la poursuivre puisque ce qu’on connaît davantage se révèle souvent à être moins effrayant que l’on pensait à priori, et peut t’aider à dissiper tes inquiétudes, que tu sois cis ou trans. Je te laisse ici deux liens avec quelques témoignages :
From the top down
Urbania: portraits de trans* (3)
Finalement, tu as compris qu’il y a autant de façon d’être trans que de personnes trans et autant de façon d’être cis que de personnes cis, et que la tienne sera la bonne. Il y a juste toi qui peut vraiment savoir qui tu es vraiment. Si tu veux prendre une pause de focaliser sur des questions existentielles, as-tu pensé à quelques petits gestes concrets te font te sentir mieux dans ton genre (peu importe qu’ils soient typiquement masculins ou féminins) ? Par exemple, tu peux explorer par quels pronoms tu aimerais être référé.e, comment aimes-tu t’exprimer, être perçu.e, parler de toi-même, comment te sens-tu dans ton corps, etc. Je suis sûr.e que tu as aussi plusieurs autres idées. Toutes les réponses et combinaisons sont bonnes, je te souhaite de pouvoir faire ce qui te rend lae plus heureux.se.
N’hésite pas à nous réécrire et bonne chance !
A.b.
D’autres questions similaires pour t’inspirer :
Pourquoi je pense que je suis trans et pourquoi j’en doute quand même
Je me sens de plus en plus mal vis-à-vis de mon corps et de moi-même, suis-je trans?
Suis-je une fille trans? Je suis en couple avec une fille mais je ne sais plus si c’est de l’amour ou juste que j’ai envie d’être cette fille.
Transition: et si je me trompais et si c’était pour attirer l’attention? Et si c’était pour rompre la routine?

Similaire