Comment peut-on définir un garçon manqué ?


Bonjour,
Mes questions sont à propos de la crise psychologique du garçon manqué, comment peut-on la définir? quelles en sont les raisons? si ça dure doit-on s’inquiéter? et comment se fait le retour à la “normale”? y aurait il un quelconque risque d’homosexualité dans l’avenir?

Bonjour,

Tu as plusieurs questions et j’en déduis que tu es très préoccupée par celles-ci. Je vais commencer par te féliciter pour le courage que tu démontres à rechercher des réponses à tes interrogations. Je t’avoue qu’il m’est difficile de bien saisir ce que tu veux dire par « la crise psychologique du garçon manqué. » J’en retiens que la personne à laquelle tu te réfères vis une période de questionnement sur son identité de genre et son orientation sexuelle.

Ce questionnement est fréquent lors de l’adolescence. C’est un des moments de notre vie où l’on découvre nos attirances sexuelles, physiques et affectives pour les autres. C’est une période importante de définition de notre être sexué. Tu sais, il y a diverse façon d’être masculin et d’être féminin, c’est ce que l’on appelle les rôles socio-sexués. C’est vrai que dans différentes cultures, il y a des variances. En général, on attribue certaines caractéristiques à chacun des genres. Par exemple, on encourage les garçons à être plus sportifs et agressifs tandis que les filles sont poussées à exprimer une sensibilité et à s’intéresser à faire la cuisine. Il est possible qu’une fille s’épanouisse dans un domaine d’activité plus associé aux « garçons. » La société aura tendance à étiqueter cette fille de garçon manqué. Toutefois, ce n’est pas la personne que l’on devrait critiquer, mais plutôt l’éducation genrée reçue et ayant pour effet de catégoriser les genres dans des cases.

Il est aussi possible que cette personne ressente que son genre assigné à la naissance n’est pas le même que celui auquel elle s’identifie. Ceci est lié à notre identité de genre, soit la manière dont on définit notre genre. C’est un sentiment intérieur qui fait appel à notre appartenance à un genre qui nous convient.

En ce qui concerne l’orientation sexuelle, il faut dire que c’est quelque chose de différent de l’identité de genre. C’est une attirance physique, affective et sexuelle envers une personne. Celle-ci se spécifie par rapport au genre de la personne envers laquelle nous sommes attirés. Par exemple, la bisexualité/pansexualité et l’homosexualité sont des orientations sexuelles. Sache que ce n’est pas parce qu’une fille ne correspond pas aux critères de la féminité qu’elle sera nécessairement homosexuelle.

Tu demandes « de définir la crise » et d’en connaître les raisons. Je t’avoue que les raisons ne sont pas évidentes. Je peux seulement te rassurer que c’est une étape que tout le monde traverse à différents niveaux. Pour ceux et celles qui ont une identité de genre discordante de celle qui leur a été attribué à la naissance, cette période de leur vie peut être un peu plus insécurisante. Il ne faut pas s’inquiéter du questionnement, mais plutôt du bien-être de la personne. Il est important de se demander si la personne souffre de ses interrogations. Quand tu demandes « comment se fait le retour à la normale? », je peux te dire que le questionnement est normal. Il n’y a rien d’anormal à se poser des questions sur son genre et son orientation sexuelle. C’est tout à fait sain. L’important, c’est de le faire dans un espace sécuritaire, peut-être avec des gens de confiance qui sauront t’accueillir et t’épauler dans ce processus. Je comprends que dans le moment, tout puisse te paraitre insécurisant, mais je t’invite à poursuivre ce processus de réflexion à ton rythme et avec le plus de douceur possible.

En bref, il est possible aussi d’aller au-delà des rôles sociaux associés à la féminité et de s’inscrire dans des rôles plus flous. Il est important de remettre en question les stéréotypes de genre figés (ex: la femme perçue comme passive, vulnérable et fragile en comparaison avec l’homme actif, fort et puissant). Le fait de repenser ces critères liés à la masculinité et la féminité peut nous permettre d’explorer notre genre et de voir ce qui nous convient le mieux.

En espérant avoir pu t’éclairer un peu dans tes questionnements,

Jamy, pour AlterHéros.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment