Comment expliquer ce décalage entre mes attirances romantiques pour les garçons et mes attirances sexuelles pour les filles?


Bonjour,
Depuis quatre il y de nombreuses périodes où je suis en questionnement intense par rapport à mon orientation sexuelle. Je me suis toujours considérée comme hétéro, et ai toujours été attirée par des hommes cherché à plaire à des hommes, aimerais tomber amoureuse d’un homme et construire quelque chose avec un homme. Mes expériences romantiques et sexuelles principalement avec des hommes m’ont souvent laissées sur ma faim, je ne me sens pas à l’aise lorsque je fais l’amour avec eux car je suis dans le contrôle, le paraître même si je ressens du plaisir et de l’excitation. J’ai eu une expérience unique avec une amie, qui a été très différente de ce que j’avais vécu alors; premièrement j’ai ressenti du désir: une sensation de chaleur dans le bas ventre, que je ne me rappelle pas avoir ressentie lors de mes relations avec des hommes. Et puis c’était naturel et fluide. Je pense que mon désir se porte sur les femmes mais je n’ai aucune envie de vivre quelque chose de romantique avec elles. Pour moi, les femmes se sont des amies, des confidentes, des soeurs, je n’ai jamais rencontré de femme avec qui je voudrais partager un bout de ma vie. C’est ça qui me trouble, c’est qu’il y a une cassure entre ce que je recherche au niveau romantique et le désir sexuel que je ressens. A côté de ça, je me rends compte que je cherche tous les moyens possibles pour me rassurer et me persuader que je suis hétérosexuelle, alors que je sais que mon désir est porté sur les femmes. Maintenant j’ai envie d’assumer cette part de moi et d’arrêter ses questionnements incessants mais je ne sais pas comment faire pour stopper cette angoisse qui m’assaille au sujet de mon orientation.
Merci pour votre réponse

Ama

Bonjour Ama,

Je tiens avant tout à te remercier de faire confiance à AlterHéros avec tes questionnements. Sache que ces questionnements sont tout à fait valides et qu’ils font partie d’une exploration normale et saine de la sexualité! Je ferai de mon mieux pour tenter d’y répondre.

Si je comprends bien, tu ressens des questionnements intenses quant à ton orientation sexuelle, puisque tu ressens un décalage entre tes désirs sexuels et romantiques. Bien qu’elles soient physiquement plaisantes, tu as le sentiment que tes relations sexuelles avec les hommes sont moins naturelles et moins désirables que tes relations sexuelles avec les femmes. Cela est toutefois angoissant pour toi, puisque tu ne t’imagines pas entretenir de relation amoureuse ou romantique avec elles. Tu cherches ainsi une façon de comprendre et d’assumer ces attirances. 

Commençons d’abord par éclaircir certains concepts. Depuis toujours, on nous apprend que le fait d’apprécier une personne implique que l’on soit attiré-e amoureusement et sexuellement envers elle/lui. Or, l’attirance sexuelle et l’attirance romantique/émotionnelle sont deux choses différentes. L’attirance sexuelle réfère à l’attirance physique et à l’envie d’entretenir des comportements érotiques ou sexuels avec des personnes, selon leur(s) genre(s). Quant à l’attirance romantique, elle est plutôt déterminée par le(s) genre(s) des personnes envers qui nous éprouvons le désir d’avoir une relation intime/amoureuse et/ou des comportements romantiques (p. ex., bisous, câlins, caresses, etc.). 

En ce sens, il est donc possible de distinguer deux types d’orientations : l’orientation sexuelle et l’orientation romantique (il en existe d’autres, mais je m’en tiens ici au cœur de notre sujet). Par exemple, une personne homosexuelle éprouve de l’attirance sexuelle pour les personnes du même genre, tandis qu’une personne homoromantique est romantiquement attirée par les personnes du même genre. Bien que ces orientations puissent s’influencer, il peut très bien arriver que l’orientation sexuelle d’une personne ne corresponde pas à son orientation romantique. Toutes les combinaisons sont alors possibles et valides! Une personne pourrait très bien être homoromantique et hétérosexuel-le, biromantique et homosexuel-le, etc. 

Il est tout à fait normal de se sentir dérouté-e lorsque nous sommes confronté-e-s à un tel décalage. Effectivement, il peut être difficile d’imaginer comment les combinaisons de différentes orientations puissent se concrétiser lorsque cela ne correspond pas au modèle «normalisé» par la société. S’il t’intéresse d’en savoir davantage, je te suggère de consulter les pages blog de La vie en queer, qui abordent les types d’orientations et attirances, puis sur les personnes variorientées (personnes dont les orientations sexuelles et romantiques ne concordent pas). On y aborde entre autres les types de variorientations et les types de relations que ces personnes entretiennent généralement. Voici aussi deux liens vers des réponses de mes collègues quant à ce type de questionnement : 

Je crois aussi que ton message soulève des points intéressants quant aux sentiments que tu éprouves dans tes relations avec les hommes en comparaison avec celles que tu entretiens avec les femmes. Si j’ai bien compris, tu dis te sentir inconfortable dans tes relations avec les hommes, car tu te sens freinée par un désir de contrôler les apparences. Cela démontre un fort contraste avec la façon dont tu décris les femmes («amies», «confidentes», «fluidité»). Se pourrait-il que le manque de fluidité que tu ressens avec les hommes soit lié à un manque de confort ou de confiance dans tes relations intimes? Si oui, as-tu réfléchi plus en profondeur à la racine de cet inconfort? 

De plus, un simple petit rappel que les attirances humaines sont, par définition, un phénomène complexe. Il est compréhensible que n’importe quelle tentative de décrire avec précision nos attirances et envers qui elles se manifestent puisse être incomplète. Il est également possible que nos attirances puissent fluctuer avec le temps, que ce soit au rythme de nos rencontres, de nos contextes de vie, de nos curiosités, etc. Enfin, j’aimerais conclure en abordant le concept de l’hétéronormativité. Pour citer cette ancienne réponse (J’aimerais explorer mon homosexualité, mais les humiliations de mon passé remontent constamment à la surface): «L’hétéronormativité renvoie à l’idéologie dominante selon laquelle la norme sociale à laquelle tous les individus devraient se conformer est l’hétérosexualité. Il s’agit de cette pensée selon laquelle les rôles sociaux, les genres, les sexes et les sexualités devraient correspondre à un modèle hétérosexuel. Ce système de valeur est souvent inconscient, comme le sont d’autres systèmes d’oppression comme le sexisme ou le racisme. On ne naît pas homophobe par exemple, mais on le devient : en grandissant on vient à adhérer et à intérioriser les idées selon lesquelles l’homosexualité ou la bisexualité sont des orientations inférieures à l’hétérosexualité. Ces idées sont véhiculées par divers moyens, que ce soit pas nos familles ou nos institutions (le mariage, l’adoption, les médias, la façon dont les livres d’école traitent de la sexualité, le traitement social de la diversité sexuelle dans différentes institutions religieuses, etc). Ainsi, inconsciemment, on intériorise l’idée selon laquelle nous devons être hétéro.» C’est une longue citation, mais je désirais ouvrir une autre piste de réflexion entourant tes présents questionnements. En effet, il est important de définir le contexte dans lequel prend place des questionnements, et plus largement le contexte dans lequel nous avons grandi et où nous avons intériorisé une foule d’idées, de valeurs et de préjugés qui teintent aujourd’hui notre perception du monde et de la sexualité… C’est tout un défi à déconstruire! Puisque nous naissons toustes en nous faisant imposer l’hétérosexualité (et l’hétéroromantisme!), il est compréhensible de trouver cela très complexe d’explorer des attirances sexuelles ou romantiques qui ne correspondent pas totalement à ce modèle hétéronormatif. Mais je t’invite néanmoins à poursuivre ta route, à poursuivre tes questionnements et tes réflexions à ce sujet, tout en respectant ton propre rythme, tes propres besoins et tes propres limites. La route pour apprendre à mieux se connaître peut être longue et épuisante, mais dans tous les cas, c’est un magnifique cadeau à s’offrir!

Bien entendu, je mentionne ces derniers éléments afin de te soutenir dans ta réflexion. Tu restes la meilleure personne afin de déterminer à quelles orientations tu t’identifies! Je t’invite d’ailleurs à prendre le temps qu’il faut afin de faire cette exploration. Bien que tout cela puisse être angoissant, l’important est de respecter ton propre rythme, tes envies et tes limites. Au final, la réponse sera celle avec laquelle tu te sens la plus intimement à l’aise. 

J’espère que ma réponse pourra t’aider dans ta réflexion. N’hésite pas à nous réécrire si tu as d’autres questions!

 

Ophélie, bénévole à AlterHéros


About ophliel

Ophélie est présentement étudiante au baccalauréat en psychologie à l’Université de Montréal. Elle s’intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin les dynamiques relationnelles, le féminisme et la diversité sexuelle. Elle raffole des cafés trop chers et adore écouter des séries télévisées dans le confort de son pyjama.

Leave a comment