Comment est-ce possible que je puisse insérer un doigt dans mon vagin alors que je n’ai jamais eu de relations sexuelles?


Bonjour!! J’ai une question qui me brule les lèvres.J’arrive à inserer un doigt dans mon vagin alors que je n’ai jamais eu de relations sexuelles et j’aimerais savoir si cela est possible.Merci
Wendy

Bonjour Wendy! 
J’espère que tu vas bien et que tu prends soin de toi 🙂 Tout d’abord, un grand merci d’accorder ta confiance à AlterHéros pour répondre à ta question. J’essaierai de t’éclairer du mieux que je le peux 🙂 
Je crois comprendre de ta question que tu te demandes si le fait de pouvoir introduire un doigt dans ton vagin est possible considérant que tu n’as auparavant jamais eu de relation sexuelle avec pénétration. Il s’agit de quelque chose que tu es capable de faire, et tu aimerais avoir des explications. Ce portrait te semble-t-il exact? 
Les questions qui concernent notre anatomie sont fréquente, et elles peuvent très bien devenir préoccupantes. Tu as bien fait de nous écrire! Effectivement, la réaction de ton corps est tout à fait normale, et il n’y a pas de quoi s’en faire. Afin de t’aider à mieux comprendre la situation, regardons le schéma ci-dessous : 

(tout d’abord, pour m’assurer que je n’utilise pas des termes qui te sont complètement inconnus, je vais commencer par te dresser un bref portrait du système reproducteur externe que l’on retrouve chez les personnes nées avec un vagin. Je vais m’inspirer d’une réponse que j’avais déjà rédigé pour une autre personne qui avait des questionnements très semblables aux tiens).
Ce que tu peux voir, c’est ce que l’on appelle la vulve, c’est-à-dire la partie externe du système reproducteur des personnes nées avec un vagin. Comme tu peux le constater, l’image est dessinée de manière à représenter une personne assise avec les jambes écartées devant un miroir. La personne représentée sur l’image n’a pas de poil sur le pubis, alors que dans la vraie vie, cela peut très bien être le cas; il en revient à toi de choisir si tu souhaites te raser, et de quelle manière! De plus, souviens-toi que toutes les vulves ne se ressemblent pas! Ce dessin est fait de sorte à représenter les différentes composantes de la vulve selon des proportions égales. Or, il se peut très bien que ta vulve ne ressemble pas à cela; parfois, les petites lèvres sont plus grandes et dépassent des grandes lèvres, ou alors la pigmentation de la peau est différente, tout comme la couleur des muqueuses.  
Si tu es confortable avec l’idée, t’installer devant un miroir (comme la personne illustrée dans l’image un peu plus haut) pourrait être un exercice très intéressant qui te permettrait de te familiariser avec l’anatomie de ta vulve. Il s’agit simplement de choisir un moment où tu es seule à la maison, de t’installer face à un miroir avec les jambes écartées et de prendre le temps d’examiner comment ta vulve à toi est faite. Tu peux t’aider d’une lampe de poche si tu as de la difficulté à bien voir. Essaie de repérer les éléments suivants (en t’aidant également du schéma ci-haut): 

  1. Tout d’abord, les grandes lèvres : il s’agit des deux plus grand replis de peau que l’on peut observer. Elles ont comme fonction de couvrir et de protéger les autres organes génitaux externes. Pendant l’excitation sexuelle, ces grandes lèvres peuvent se gonfler. 
  2. À l’intérieur des grandes lèvres, on retrouve ce que l’on appelle les petites lèvres. Il ne s’agit encore que de deux (plus petits) replis de peau, qui couvrent l’orifice vaginal et le méat urinaire. 
  3. Tout en haut, protégé par un petit capuchon, on retrouve le gland du clitoris. C’est le seul organe de tout le corps humain qui n’est dédié qu’au plaisir sexuel 😛 Il est constitué de tout plein de petites terminaisons nerveuses, qui sont très sensibles. Lorsqu’une personne ayant un vagin devient excité.e sexuellement, le gland du clitoris gonfle lui aussi. Beaucoup parviennent à atteindre l’orgasme par la stimulation du clitoris. D’ailleurs, contrairement à ce que rapporte la culture populaire, qui affirme que la pénétration est absolument nécessaire pour ressentir du plaisir, la stimulation clitoridienne est rapportée comme étant la manière la plus fréquente d’atteindre l’orgasme. Avant de vivre une première relation sexuelle avec un.e partenaire, la masturbation est une bonne façon d’apprendre à se connaître et à découvrir son corps; c’est souvent ainsi que certain.e.s réalisent que la stimulation du clitoris leur fait ressentir plus de plaisir. 
  4. Situé un peu en-dessous du clitoris, on retrouve le méat (ou l’orifice) urinaire. Il est relié à la vessie, et c’est par cet orifice que l’on peut évacuer l’urine. 
  5. Finalement, sous le méat urinaire, on retrouve l’orifice vaginal, qui conduit au vagin. Le vagin est le canal musculaire qui mène au col de l’utérus.

 
Qui dit « canal musculaire » dit aussi « muscle ». Eh oui : le vagin est bel et bien un muscle! Ce que cela signifie, c’est qu’il a la possibilité de s’élargir ou de se resserrer au besoin. Cela va de même pour l’orifice vaginal. Ainsi, il n’est pas du tout nécessaire d’avoir eu de relation(s) sexuelle(s) avec pénétration pour que ce muscle prenne de l’expansion (et permette donc d’y insérer un objet ou un/des doigts). Il s’agit d’une réaction naturelle de ton corps. Tu te demandes sûrement comment ça fonctionne? Eh bien, je t’explique! 

Au repos, le muscle du vagin est contracté, ce qui signifie qu’il ne permet généralement pas d’y insérer un objet bien plus gros qu’un doigt (ou un tampon). Pour ce qui possède une plus grande circonférence (par exemple, un jouet sexuel (un « dildo », un vibrateur qui s’insère dans la cavité vaginale, ect.), ou bien le pénis d’un.e partenaire), c’est l’excitation sexuelle qui joue le rôle le plus important du processus. Quand une personne possédant un vagin devient excitée sexuellement, son corps présente beaucoup de signes. Par exemple, on note un gonflement et un changement de couleur des grosses et petites lèvres, qui prennent souvent une teinte plus foncée (voire rouge), ainsi que le gonflement du clitoris, l’érection de l’aréole des seins, le gonflement des seins, la respiration qui devient plus rapide, etc. De plus, avec l’excitation sexuelle, le vagin (soit le conduit qui mène à l’utérus) s’allonge de sorte à créer suffisamment d’espace pour que la pénétration (par un pénis, un/des doigt(s) ou un jouet sexuel quelconque) soit possible. Encore une fois, pour que ce processus s’enclenche, il n’est pas nécessaire d’avoir déjà eu de relation sexuelle avec pénétration; ton corps est programmé de sorte que cette réaction se produise lorsque tu ressens de l’excitation sexuelle. 
 
Il est important de noter que, pour ressentir de l’excitation sexuelle, il n’est pas nécessaire d’être avec un.e partenaire; il est tout à fait possible de ressentir de l’excitation et du plaisir par soi-même. On appelle « masturbation » le fait de caresser ses organes génitaux afin de se procurer du plaisir. Chez les personnes nées avec un vagin, la stimulation du clitoris (cet organe dédié au plaisir sexuel décrit un peu plus tôt) est souvent une méthode privilégiée puisque, le clitoris étant un organe très sensible, il est plus « facile » de le caresser afin de ressentir du plaisir. L’insertion de doigt(s) ou de jouets sexuels dans la cavité vaginale est aussi une technique utilisée par plusieurs. Pour certain.e.s, la masturbation est une pratique courante; d’autres sont plus inconfortables et préfèrent ne pas la pratiquer. Il en revient à toi de décider ce qui te rend le plus à l’aise selon ton éducation, tes valeurs et tes besoins. 
 
Si tu prévois bientôt avoir des relations sexuelles par pénétration, il pourrait être pertinent pour toi de consulter un.e médecin ou un.e gynécologue pour te faire prescrire un contraceptif. Tu peux consulter ce site web pour te donner une idée des différents types de contraceptifs existant actuellement. Cependant, il te faudra discuter avec un.e professionnel.le de la santé pour choisir quelle marque de quel contraceptif convient le plus à tes besoins, à ton style de vie et à ton budget. Souviens-toi également que le condom est un excellent outils pour se protéger des ITSS (Infections Transmissibles Sexuellement et par le Sang).  
 
Voilà, alors j’espère avoir répondu à tes questionnements! Si autre chose te préoccupe, n’hésites pas à nous réécrire – notre porte est toujours ouverte! 
 
Claude
Bachelière en sexologie, UQAM
 


About Claude

Claude est une étudiante qui terminera sous peu un baccalauréat en sexologie à l’UQAM. Elle espère ardemment pouvoir s’impliquer dans l’intervention et la mise en place de projets venant en aide aux communautés LGBTQ+ une fois son diplôme en poche, et c’est ce qui la motive à s’impliquer chez AlterHéros. Dans ses temps libres, elle travaille dans une garderie pour chiens, s’intéresse à la photographie amateure et boit beaucoup trop de café.

Leave a comment