Comment dois-je gérer le fait d’être homo ? Je n’arrive pas à l’accepter.


Bonjour,
Je m’appelle Martin, je suis un jeune homme de 21ans je suis gay, je voulais savoir, je suis un homme qui a une voix un peu aigu et quelques manière féminine.
Mes amis me disent que sa ne se voit pas corporellement car je fait “masculin grosse barbe, mâchoire carrée large épaule etc… ou si je marche dans la rue mais que cela va se voir si je parle ou fait des geste.
Je pense que j’ai un problème d’acceptation de mon homosexualité, je ne supporte pas que les gens et particulièrement les hétéros me fassent ressentir le fait “ha ben t’es gay donc t’es moins homme que nous” j’ai beaucoup souffert d’homophobies étant plus jeune je pense que j’ai du faire une homophobie intériorisé, mais voici ma question, comment puis-je aller mieux? Comment doisje gérer le fait dêtre homo car je narrive pas à laccepter. J’ai lu beaucoup d’article scientifique disant que les homos hommes on un visage différent un CERVEAU différent, comment suis-je sensé me considérer comme un homme si je que vois partout même sur les articles scientifique me dit que je suis finalement moins homme de part mon homosexualité?
J’ai beaucoup de mal à expliquer mon blême, mais merci de votre réponse future,
Martin.
Bonjour Martin!
Tout d’abord, un grand merci d’avoir fait confiance à AlterHéros pour répondre à ton questionnement – j’espère que je pourrai t’apporter quelques-unes des réponses que tu recherches (je ferai du moins de mon mieux!).
Si je comprends bien, ton homosexualité te préoccupe beaucoup – d’une part, tu écris que tu n’aimes pas te faire « étiqueter » par les gens que tu croises et d’autre part, tu dis ressentir de la difficulté à accepter certains aspects de ton orientation sexuelle, particulièrement en ce qui a trait aux enjeux de masculinité. De plus, tu fais un lien entre l’intimidation que tu as vécu en lien avec l’homosexualité et les craintes qui t’habitent maintenant. Ce portrait te semble-t-il juste?
Tout d’abord, j’aimerais te demander si tu es familier avec les concepts de « genre », « identité de genre », de « sexe assigné à la naissance » et de « rôles de genre »? Il s’agit de beaucoup de mots, et je vais t’en faire un bref résumé pour que tu puisses t’y retrouver un peu mieux :
Sexe assigné à ta naissance (homme / femme) : il est déterminé uniquement par les caractéristiques sexuelles physiques primaires (pénis, testicules, vulve, vagin, prostate, ovaires, trompes de Fallope, etc.) que le corps médical peut observer à ta naissance. Les caractéristiques sexuelles secondaires suivent le sexe assigné à la naissance (les caractéristiques acquises plus tard, lors de la puberté : la pilosité, la mue de la voix, la musculature, le développement de la poitrine et des seins, etc.). Le sexe assigné à la naissance ne détermine pas les comportements et les préférences que l’on développe plus tard; il n’existe pas de « gène » chez les garçons qui fera en sorte qu’ils aimeront le foot, les voitures et les femmes.
Genre : le genre s’appuie sur les comportements et les caractéristiques que la société attribue au « masculin » et au « féminin » – c’est donc ce que l’on appelle une « construction sociale ». Le genre a presque toujours été divisé en deux catégories seulement : homme ou femme. On appelle cela la binarité des genres. Il est important de savoir que le genre n’a pas besoin de correspondre au sexe assigné à la naissance – en effet, puisque les comportements associés aux genres ont été décidés il y a très longtemps par la société et la culture, ils ne sont pas ancrés dans notre ADN, ce qui signifie que nous pouvons tout à fait vivre dans notre genre ressenti et choisir quels comportements ou attitudes on souhaite adopter. Les personnes dont le genre vécu correspond au sexe assigné à la naissance sont cisgenres alors que les personnes dont le genre vécu ne correspond pas au sexe assigné à la naissance sont trans. 
Rôles de genre : ce sont les comportements que l’on associe typiquement à un genre précis. Par exemple, on a tendance à dire des hommes qu’ils « doivent » être forts, aimer les voitures, avoir une voix plus rauque, etc. …alors que les femmes, elles, « doivent » être souriantes, douces, maternelles, aimer le rose et les fleurs, etc.
Je mets ici le verbe « devoir » entre guillemets parce qu’encore une fois, il s’agit d’une construction sociale; on ne naît pas avec ces comportements et ces préférences. On retrouve beaucoup de stéréotypes parmi les rôles de genre. Les caractéristiques attribuées à un genre ou un autre ne sont pas exclusives à ce genre en particulier; par exemple, le maquillage a été traditionnellement associé à la féminité, mais les hommes aussi peuvent choisir de se maquiller.
Identité de genre : il s’agit du genre dans lequel une personne se sent le plus confortable; « [on] peut s’identifier comme homme, femme ou encore se situer quelque part entre ces deux pôles et ce, indépendamment de son sexe biologique (assigné à la naissance). Comme elle reflète la perception d’une personne envers elle-même, l’identité de genre n’est pas nécessairement extériorisée et peut donc demeurer invisible au regard des autres » (cette définition vient du site web de QueerParis – je t’invite d’ailleurs à y jeter un coup d’œil si tu en as envie – on y trouve tout plein de définitions et de ressources très intéressantes!)
Comme tu peux le constater, l’orientation sexuelle et l’identité de genre sont deux notions différentes : en effet, l’orientation sexuelle ou romantique (être homo, bi, hétéro) fait vraiment référence à la capacité d’être attiré (sexuellement et affectivement) par les personnes du même genre, les personnes du genre opposé, ou les personnes qui ne correspondent pas aux catégories binaires de genre.
L’orientation sexuelle ne définit donc absolument pas le comportement des individus en ce qui concerne la masculinité ou la féminité – cela relève beaucoup plus de ta personnalité et d’un choix personnel en lien avec tes valeurs, tes croyances, tes envies et, plus important encore, ce qui te rend le plus confortable. En gros, ce que tout cela signifie, c’est que même si la société autour de nous a tendance à nous classer dans des catégories prédéfinies et très stéréotypées, il n’existe pas de « bonne façon » d’être un homme, une femme, ou encore une personne non-binaire. Certains hommes s’identifient comme homosexuels et se sentent très confortables dans les rôles de genre attribués à la masculinité, alors que d’autres apprécient le maquillage et les talons hauts et se considèrent eux aussi comme masculins.
Cela va probablement te rassurer, mais cette croyance que les gens homosexuels possèdent des caractéristiques physiques et psychologiques différentes des individus qui se considèrent comme hétérosexuels est fausse. Cela date d’une époque où toutes les orientations sexuelles autres que l’hétérosexualité étaient encore moins bien vues dans la société qu’elles ne le sont aujourd’hui.
Les gens ont eu tendance à essayer d’expliquer tous les comportements qui ne cadraient pas dans le modèle traditionnel hétérosexuel, et un grand nombre d’études et de théories ont alors vu le jour pour essayer de trouver le « gène » de l’homosexualité… mais, au final, eh bien, ce « gène » n’a pas été découvert. Il y a encore aujourd’hui des gens qui persistent à vouloir expliquer la « cause » des diversités sexuelles… mais, plus généralement, on comprend maintenant un peu mieux que tous les êtres humains sont différents – et ce, autant dans leurs caractéristiques physiques, sociales, émotionnelles et psychologiques que dans leurs caractéristiques romantiques et sexuelles.
Donc, les gens s’identifiant comme homosexuel.le.s n’ont pas un physique différent, ou des traits caractéristiques qui permettent de les reconnaître ou de les identifier. Comme le site web français « C’est Comme Ça » le définit, l’orientation sexuelle « […] désigne le désir des personnes, et non pas leur identité sexuelle ou de genre. Elle n’est pas liée au sexe biologique [ou sexe assigné à la naissance] (le fait d’avoir un vagin ou un pénis) ou au genre : une femme peut être lesbienne, bi ou hétérosexuelle, une [personne] trans peut être hétérosexuelle, bi ou homosexuelle, et un homme peut être attiré par des personnes du même sexe que lui, ou du sexe opposé, ou par les deux. L’orientation sexuelle est intime – elle ne se lit pas sur le visage d’une personne – et n’est pas forcément figée : en fonction des rencontres et des étapes de sa vie, on est plus ou moins attiré-e par tel ou tel type de personne, ou par des individus en particulier.»
Dans ton message, tu écris « comment puis-je aller mieux? Comment dois-je gérer le fait d’être homo car je n’arrive pas à l’accepter? » Puisque je ne peux malheureusement pas te fournir une réponse claire et précise d’un seul coup de baguette magique, j’aimerais te proposer quelques petites réflexions qui, je l’espère, pourront peut-être t’aider à y voir un peu plus clair dans ta situation.
Tout d’abord, j’aimerais, si tu le veux bien, t’emmener à te questionner sur les raisons qui font en sorte que tu as de la difficulté à accepter ton homosexualité. Est-ce quelque chose qui a toujours été présent au fond de toi? Est-ce que tu ressens personnellement des sentiments négatifs envers l’homosexualité, envers le fait d’aimer les hommes, ou as-tu plutôt de la difficulté à accepter ton homosexualité parce que tu n’aimes pas que les gens autour de toi te jugent sur la base de ton orientation sexuelle? La ligne entre ces deux perspectives peut te sembler très mince, surtout puisque tu mentionnes être possiblement victime de ce qu’on appelle homophobie intériorisée… cependant, je pense qu’il serait intéressant pour toi de te questionner sur cet aspect; en prenant conscience de la véritable raison qui motive ta difficulté à accepter ton homosexualité, il sera probablement moins difficile pour toi de travailler sur des manières de changer un peu ta vision des choses (si tu le souhaites).
J’aimerais également te suggérer de prendre un moment pour te questionner sur le sens que le concept de « masculinité » a pour toi. J’ai conscience que je te lance ici une grande question philosophique, et que ça peut être assez compliqué à définir… mais je crois qu’il s’agit d’un aspect qui joue un rôle très important dans ta situation actuelle. En lisant ta question, je crois comprendre que tu t’identifies au genre masculin, et que tu préfères correspondre majoritairement aux normes de genre masculines.
C’est tout à fait valide, et si tu te sens confortable avec cette manière d’exprimer ton genre, alors c’est ce qui est important; cependant, j’aimerais que tu sois en mesure de t’assurer que ton désir de correspondre à ces normes de genre vient bel et bien de toi, et que tu ne te forces pas à les adopter pour éviter les commentaires mentionnés dans ton message. C’est pourquoi j’aimerais t’inviter, si tu le souhaites, à prendre une feuille de papier et à y écrire toutes les caractéristiques qui font de toi la personne que tu es – ton physique, tes petites habitudes, tes manières, ta voix, ta démarche, ton orientation sexuelle… bref, ce qui te représente. Puis, si tu essaies de faire abstraction des commentaires que tu as pu entendre au sujet de la masculinité, et des « normes de genres » établies par la société autour de toi… qu’est-ce qui, parmi ces caractéristiques, fait de toi un homme – un homme selon tes propres valeurs, tes propres croyances, tes goûts, tes préférences?
Tu pourras probablement compter plusieurs caractéristiques, et c’est à cela que j’aimerais t’emmener à réfléchir. Comme je l’ai écrit un peu plus haut, il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » manière de vivre le genre dans lequel on se sent confortable; chaque individu possède sa propre façon de se représenter, et chacune de ces façons est valable. Ainsi, en explorant ta propre version de ce qu’est ta masculinité, tu deviendras peut-être un peu plus confortable avec ton orientation sexuelle, et je crois que cela pourra t’aider à surmonter plus facilement ces commentaires qui te dérangent.
Voilà, alors j’espère avoir pu t’apporter certaines réponses – si jamais tu as d’autres questions, ou que tu ressens le besoin de poursuivre ton exploration sur le sujet, n’hésites pas à nous réécrire! Je t’invite également à consulter ces quelques questions auxquelles ont répondu certain.e.s de mes collègues chez AlterHéros, et qui concernent le genre et les rôles de genre.
Je suis gai, comment avoir de l’estime pour moi-même?
Identité de genre, orientation sexuelle et constructions sociales.
Cela fait quelques temps que je m’interroge sur mon genre…
Claude
Bachelière en sexologie, UQAM


About Claude

Claude est une étudiante qui terminera sous peu un baccalauréat en sexologie à l’UQAM. Elle espère ardemment pouvoir s’impliquer dans l’intervention et la mise en place de projets venant en aide aux communautés LGBTQ+ une fois son diplôme en poche, et c’est ce qui la motive à s’impliquer chez AlterHéros. Dans ses temps libres, elle travaille dans une garderie pour chiens, s’intéresse à la photographie amateure et boit beaucoup trop de café.

Leave a comment