C’est absurde de penser que je suis gay ! Mais pourtant…


Bonjour, je te remercie d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.
Je voulais te dire qu’en ce moment je vais mieux puisque de plus en plus d’indices montrent que je suis Hétérosexuel. La peur persiste mais elle est moins douloureuse. Ensuite tu m’as posé une question à propos du fait de sortir avec une fille pour avoir une satisfaction personnelle ou pour fonder quelque chose avec elle. Pour répondre à cela, je sors avec une fille car j’aime passer du temps avec elle, quand je la regarde je me sens bien, quand je pense à elle je me sens bien tout ça tout ça. Ce n’est pas par satisfaction personnelle. L’homosexualité était quelque chose que je trouvais horrible avant mon questionnement. Je les détestais a cause de leurs manières de leurs façons de parler ainsi que de leurs tenus. Après mon questionnement, j’ai appris à les respecter puisque j’ai compris que ce n’était pas eux qui décider de leur orientation. Dans ma vie je veux vivre avec une femme et non avec un homme. J’ai un meilleur ami dont je suis très proche, qui me fait très rire ou je passe toujours un bon moment quand je suis avec lui et j’essaye de voir si je l’aime sentimentalement quand on est ensemble mais je ne ressens rien malgré tout. Quand je regarde les fesses ou le corps des hommes, je ne ressens rien du tout. Mon voisin est gay, mais je le trouve horrible. (Pas car je suis homophobe du tout mais car son visage, son comportement et autre me dégoute). Les filles sont pour moi une des plus belles choses du monde, et je ne me vois vraiment pas sortir avec un homme dans ma vie. Tout de même, en ce moment, j’ai une perte d’attirance sexuelle(pas romantique) envers les filles et je ne comprends pas vraiment pourquoi. J’ai peur d’être gay aussi car ma vie changerait TOTALEMENT. Plus personne ne me verrait comme avant, ma famille ne l’accepterait pas et je ne m’aimerais plus moi même. Je pense que si un jour j’ai la révélation d’être vraiment gay, je resterai célibataire toute ma vie puisque je ne souhaite vraiment vraiment pas sortir avec un homme. La question me fait plus peur que le fait réellement. Je sais très bien que je n’aime pas les hommes, mais j’ai lu des choses sur des forums qui disait que les gens ne s’assumait juste pas d’être homosexuel alors qu’ils l’étaient. Ce problème que je rencontre dans ma vie sur l’orientation sexuelle est le plus dur qui pourrait arriver de toute la vie d’une personne comme moi. Pour vous dire, dès l’âge de 5 ou 6 ans j’allai sur YouTube pour voir des filles s’embrassaient entre elle ou des rapports sexuels entre garçons et filles. J’imaginais des rapports sexuels avec ma professeur lorsque j’étais en CP le soir dans mon lit. (Je sais que c’est assez bizarre de vous dire ça comme cela mais si cela peut être des preuves en plus de mon hétérosexualité.) Le fait d’être bisexuel ne me dérange pas mais dans ma vie, il faut que je sorte avec
une femme. En ce moment comme je l’ai dit, j’apprécie une fille. Rien qu’un contact avec elle me fait du bien. Lui parler et à chaque fois qu’elle rigole à mes blagues je suis heureux. Quand je rentre chez moi après avoir parler a cette fille je me dis que ce questionnement ne devrait plus avoir lieu puisque cela est clair et net que je suis attiré par les filles et non par les hommes, mais la peur est là. Une question TRÈS IMPORTANTE que j’aimerai vous poser. Vous savez, cette question a pris beaucoup de place et m’a beaucoup terrifiée durant les anciennes grandes vacances( il y a 8 mois). Je me suis posé la question « est ce que je suis gay » m’a terrifié. Sauf que je NE ME suis pas poser la question « est ce que je suis attiré par les garçons ». La phrase m’a fait plus peur que le fait en réalité. Peut être que c’est du à ce traumatisme que la question persiste beaucoup dans ma tête ? J’ai lu aussi quelque chose qui disait qu’on ne devenait pas gay. Mais comme j’aimais les filles depuis mon plus jeune âge et que ce n’est pas la société qui m’a introduit à cela, ce serait une preuve définitive de mon hétérosexualité? Voilà, je suis désolé de vous déranger une seconde fois. Si vous ne voulez pas répondre à tout, les 2 dernières questions sont les plus importantes. Après avoir écrit cela je me rends compte à quel point c’est absurde de penser que je suis gay mais bon. Je vous remercie beaucoup !

Rebonjour Théo, merci de nous avoir réécrit !
Tu dis être soulagé par la certitude de plus en plus présente d’être hétérosexuel. Tant mieux si cela te rassure et que tu te sens mieux ! Tu as déjà beaucoup cheminé: tu dis que tu trouvais l’homosexualité horrible avant de te poser des questions sur ta propre orientation sexuelle, jusqu’à ce que tu comprennes qu’on ne choisit pas notre orientation sexuelle. C’est génial !
Toutefois, avant de répondre à tes questions finales, je note que tu as encore quelques préjugés au sujet des hommes gays. Tu parles de leur tenue et de leur façon de parler comme s’il s’agissait d’un bloc monolithique, comme si tous les hommes homosexuels étaient pareils. Ce n’est pas le cas. Certains hommes gays ont une voix aigüe, d’autres ont une voix grave, certains aiment porter des vêtements plus festifs alors que d’autres ont des tenues plus classique. Tu peux croiser des hommes homosexuels sans croire qu’ils sont gays, et croiser des hommes hétérosexuels ou bisexuels en croyant qu’ils sont homosexuels – si tu te fies aux stéréotypes, tu risques de te tromper !
La seule façon de connaître l’orientation sexuelle d’une personne, c’est de lui demander (et on s’entend, c’est une question à poser lorsqu’on connaît bien la personne concernée, sinon c’est un peu impoli – un peu comme demander l’origine des gens qu’on ne connaît pas!). Alors autrement dit, il se peut que le comportement de certains hommes et leurs tenues te dérangent, mais ce n’est pas nécessairement lié à l’homosexualité, mais bien au choix du style vestimentaire et de la physiologie des gens (on ne choisit pas si on a une voix aigüe ou grave, que l’on soit hétéro, bi, homo…). Tu comprends?
Tu dis que ta famille n’accepterait pas que tu sois homosexuel. Selon moi, il s’agit d’un bon indice de la provenance de tes préjugés et de la peur que l’idée d’être homosexuel te crée. Qu’en dis-tu? Aussi, au-delà de la famille, il y a une question de société. Je ne sais pas où tu habites et quelle image des personnes homosexuelles y est présentée en politique (protections légales? lois punitives?) ni dans les médias, mais cela peut bien sûr avoir une influence sur toi… même au Québec, où le gouvernement dépense beaucoup d’argent pour la lutte à l’homophobie, les hommes gays ne sont pas toujours dépeints de façon positive. C’est normal d’être influencé par ces éléments !
Pour te sentir plus à l’aise avec ta propre sexualité, même si tu es hétérosexuel, il serait intéressant de poursuivre tes apprentissages et ta déconstruction des stéréotypes au sujet des hommes gays. Tu as déjà fait un bout de chemin en réalisant qu’on ne choisit pas son orientation sexuelle. Je suis persuadée qu’il y a d’autres choses que tu as compris depuis ton questionnement. Est-ce qu’il y a autre chose que tu penses au sujet des hommes homosexuels qui te choquent, t’effraient ou te dérangent? Si oui, pourquoi ne pas nous réécrire ? On pourra démystifier le tout avec toi si tu le désires. Il y a des hommes homosexuels dans notre équipe qui pourront même te répondre directement si tu le souhaites, anonymement et sans gêne. Ils sont formés pour ça ! 🙂
Après avoir déconstruit ces stéréotypes et en avoir appris davantage sur cette chose qui t’effraie – la méconnaissance amène parfois la peur! -, je suis certaine que tu ne qualifieras plus ton questionnement de “traumatisme” mais bien de… questionnement, tout simplement ! Et concernant la “preuve définitive” de ton hétérosexualité, je n’ai pas la possibilité de te rassurer à ce sujet. Je réponds la même chose aux personnes homosexuelles, bisexuelles ou asexuelles qui se questionnent. L’orientation sexuelle ne peut pas être prouvée d’une manière ou d’une autre – elle est ressentie, simplement, selon nos attirances et désirs. À toi de voir si l’étiquette “hétérosexualité” définit bien tes propres attirances.
Au plaisir !
Marie-Édith Vigneau, B.A. sexologie, DESS travail social

About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment