Avez-vous des trucs pour vivre une transition de couple fermé à couple ouvert?


Bonjour,
Je vous écris aujourd’hui parce que j’aimerais avoir de l’aide pour vivre une situation le plus en douceur possible. Voilà, donc il y a une semaine, mon chum de deux ans m’a quitté parce qu’il était plus heureux. Il a également nommé qu’il sentait avoir besoin de vivre autre chose avec d’autres personnes. Sauf que, il savait pas s’il avait fait la bonne décision. Turns out, on en a reparlé hier et il s’est rendu compte qu’il avait fait une erreur et qu’il ne pouvait pas juste jeter notre amour aux poubelles (parce qu’on s’aimait encore et que notre relation était encore belle, t’sais). Sauf que, l’envie de voir d’autres personnes est resté. On en a parlé et je lui ai dit que j’étais prête à faire un essai de 2-3 mois voir comment ça se passe avec des règles: il ne peut dormir qu’avec moi, pas le droit d’aller vers des amies actuelles, éviter le plus possible de ramener des gens chez lui (et s’arranger pour que toutes les traces du passage d’une conquête disparaissent ainsi que laver les draps), pas le droit de flirter avec quelqu’un si des ami.e.s communs sont présents, obligation de porter un condom en tout temps.
Sauf que c’est ça, j’aimerais savoir si quelqu’un.e parmi vous serait capable de me donner des trucs/astuces quelque chose pour aider à vivre cette transition là en douceur, sachant qu’on est en relation monogame exclusive depuis 2 ans.

J’espère que vous pourrez m’aider
Salut !
Merci beaucoup de nous avoir écrit, de nous faire confiance !
Je tiens à m’excuser sincèrement du délai de réponse. Je tenais à répondre à ta question puisque je suis en relation polyamoureuse (et out à ce sujet) depuis un peu plus d’un an et j’ai été en couple ouvert (d’un côté ou d’un autre) auparavant. 🙂 J’espère que les choses se déroulent bien depuis que tu nous as écrit.
Tu expliques que tu es en relation avec ton chum depuis un moment et qu’après une brève rupture, vous avez décidé de revenir ensemble. Ton chum a envie de voir d’autres personnes et vous avez conclu une entente pour qu’il puisse le faire sans que cela ne t’affecte trop, pour une période d’essai de quelques mois.
Je tiens à vous féliciter pour votre ouverture à la réflexion et à la discussion. Même s’il est impossible pour une seule personne de combler l’ensemble de nos besoins dans une relation amoureuse (contrairement à ce que plusieurs personnes espèrent – et finissent par vivre des déceptions), on peut reconnaître qu’une relation nous apporte énormément et ça semble être le cas pour vous puisque vous avez envie de rester ensemble !
Maintenant, comment vivre le tout le plus doucement possible ? La communication, la connaissance de soi (ou du moins l’ouverture à la découverte de soi) et le respect de ses propres limites et de celles de l’autre sont des éléments primordiaux. Tu as déjà posé certaines limites. Qu’en est-il des limites de ton chum actuellement ? Est-ce que de son côté, il a nommé des éléments auxquels il tient, outre le fait de voir d’autres personnes ? Au sein de votre relation, qu’est-ce qui est vraiment important pour vous deux ? Qu’est-ce qui vous fait du bien, vous rapproche, vous donne envie de passer du temps ensemble ? Est-ce que de ton côté aussi tu aimerais explorer le fait de rencontrer d’autres personnes ?
Il se peut que tu vives de la jalousie, même si ton chum a convenu d’être le plus opaque possible sur ses relations hors-couple. C’est normal. La jalousie, tu le sais, n’est pas un signe d’amour comme le pensent certaines personnes. Ça reste un sentiment très désagréable qui peut prendre beaucoup de place, comme la colère, la peine, l’envie… Tu peux être transparente à ce sujet avec ton chum quand ça arrive. L’honnêteté est aussi très importante, tout comme le consentement. Je parle de consentement à une échelle plus large que celle des relations sexuelles même si elles font partie du spectre des situations où il est nécessaire – ça peut être le simple fait de demander à ton partenaire s’il a de l’espace émotionnel pour discuter de vos insécurités. Si jamais tu ressens le besoin de t’exprimer et qu’il n’est pas disponible au moment où tu l’es, tu peux passer par d’autres moyens, comme une lettre. Aussi, il est important qu’il respecte ton besoin de ne pas entendre parler de ses relations avec d’autres partenaires.
Je reviens un instant sur le point de la jalousie. Tu peux te rappeler que vous avez conclu qu’il reviendrait à la maison pour dormir. Tu es donc celle vers qui il revient toujours à la fin de la journée, c’est tout un privilège ! 😉 Souviens-toi que l’amour et le désir ne se divisent pas. Ils se multiplient. Peu importe la quantité de partenaires sexuels de ton chum, tu restes aussi importante dans son cœur… et pour sa libido. 🙂
Tu peux aussi te faire une liste de choses qui te font du bien et qui te font te sentir plus confiante. Cette liste sera potentiellement aidante si tu vis des moments plus difficiles. Enfin, je te propose de parler avec ton chum des moments où vous vous sentez plus proches l’un.e de l’autre. Ça peut être, par exemple, lorsque vous avez des discussions à coeur ouvert, lorsque vous faites l’amour, lorsque vous prenez votre douche ensemble, lorsque vous allez marcher dans le bois, lorsque vous allez souper au diner du coin… Ainsi, si jamais vous vous sentez loin l’un.e de l’autre, vous pourrez vous prévoir un petit moment de couple pour rétablir l’équilibre.
Vous aurez probablement quelques (ou plusieurs !!!) discussions au sujet de l’essai que vous faites actuellement. Il se peut qu’éventuellement, vous sentiez que ce sujet prend toute la place – n’hésitez pas à vous réserver du temps pour vivre autre chose ensemble que des discussions sérieuses ! Vous pouvez aussi choisir à l’avance les moments où vous allez parler de l’aspect ouvert de votre relation afin de ne pas y noyer les conversations du quotidien, si vous en ressentez le besoin.
Je te propose quelques lectures. Même si tu ne te définis pas comme poly et que tu n’as pas envie d’aller explorer ailleurs, tu peux lire La salope éthique (Ethical Slut) de Easton et Hardy. Ça peut t’éclairer sur certains des motifs qui éclairent les choix des personnes poly ou qui sont en relations ouvertes. Je dois toutefois te dire que j’ai personnellement trouvé ce livre très confrontant lorsque j’en ai commencé la lecture il y a quelques années, mais ça reste un livre de référence très important dans le domaine – c’est pourquoi je te le propose. Tu peux aussi lire le livre Sex at Dawn de Ryan et Jethà ou encore cette petite fiche explicative qui te révèlera le contenu du livre en moins de cinq minutes !
Tu peux aussi regarder ce vidéo (en anglais), cette page avec un vidéo (en français – ma copine est dedans!) ou ce reportage de l’émission Banc Public. C’est surtout le polyamour qui est abordé dans ces ressources, mais elles pourront tout de même te donner quelques informations du point de vue de personnes dont le / la / les partenaires fréquentent d’autres gens dans leur vie amoureuse ou sexuelle. Précisons que ce n’est pas toutes les personnes qui sont dans des configurations non monogames qui s’identifient comme polyamoureuses, et vice versa. C’est d’abord et avant tout un choix individuel de définir sa/ses relation(s) selon ce qui nous rend confortable.
Enfin, souviens-toi que le polyamour ou les relations ouvertes ne sont pas des façons “supérieures” de vivre sa vie amoureuse, en opposition à la monogamie. Certaines personnes pourront te faire sentir que c’est le cas, par leurs propos ou attitudes. Ta façon de vivre ta vie amoureuse est valide, tout comme celle des personnes qui sont non-monogames, et aucune configuration n’est universellement bonne ou mauvaise. Tu es la personne qui te connaît le mieux et qui sait ce qui est bon pour toi.
J’espère que le tout te sera aidant.
N’hésite pas à nous réécrire si tu en as envie ou besoin, on est là pour toi !
Au plaisir,
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.