Aucun soutien de ma famille pendant ma transition, car pour elle je "deviens lesbienne"...

Bonjour,
Je vous remercie de la réponse apportée.. depuis j’ai évolué dans mes démarches.
Actuellement je prends THS car après réflexions je sais que ma vie sera meilleure en tant que femme complète qu’en partie..
Mon soucis actuel est que ma famille grands parents inclus n’acceptent pas que je devienne homosexuelle ! Je connais ma petite amie depuis plus de 3 ans et nous nous aimons à la folie, c’est vraiment super entre nous au point de vouloir des enfants.
je n’ose pas imaginer ma vie avec une autre personne qu’elle… présentement je ne suis pas homo même si d’apparence je suis complètement fille, indétectable pour les autres.. c’est ça qui est bizarre dans leur raisonnement.. pourquoi en ayant un sexe féminin je deviens le diable alors que je ne le suis pas actuellement ? est ce la peur ? pouvez vous m’éclairer svp, je ne comprends pas.. j’aime ma famille et je ne veux pas la perdre mais si je ne peux continuer à vivre avec mon amie.. je vais devoir choisir, cela me déchire..

Pascale

Bonjour Anna,
Merci encore une fois de nous faire confiance et de nous écrire. Vous avez décidé de prendre des hormones pour harmoniser votre moi féminin intérieur avec votre corps. Votre souci, c’est qu’en changeant de sexe, vous allez aussi, aux yeux du monde, changer d’orientation sexuelle et que, ça, votre famille semble mal le prendre.
Officiellement, d’un homme hétérosexuel, vous allez devenir une femme lesbienne, mais, dans les faits, je suis tout à fait d’accord avec vous pour dire que ça ne change rien. C’est un changement d’étiquette et c’est tout. La meilleure preuve de cela est que votre relation de couple avec votre copine, elle, ne changera pas! Le fait que les membres de votre famille aient du mal à accepter cette réalité peut provenir de plusieurs facteurs: motifs religieux, peur de ce que les autres pourraient dire (peur pour leur “réputation”), peur de ce qui pourrait vous arriver (intolérance, rejet, etc.), peur de la différence ou de la nouveauté, incompréhension de ce qui vous arrive, éducation très prude qui les amène à craindre ou à être dégoûté par la sexualité, préjugés envers les lesbiennes, etc. Chacun des membres de votre famille peut être influencé, de manière consciente ou non, par un ou même par plusieurs de ses facteurs. Lesquels exactement, je ne pourrais pas vous le dire. Je ne connais pas vos parents ni vos grands-parents… Là-dessus, vous pouvez être meilleure juge que moi.
Mon conseil de base serait d’essayer d’être patiente avec eux, d’essayer de leur montrer que vous êtes heureuse que ce que vous vivez n’a rien de terrible, de sale ou de honteux, au contraire: vous êtes en route vers le bonheur et vous avez la chance de faire le chemin avec une copine qui vous aime. Peut-être que, avec le temps, ils en viendront à comprendre et à accepter ce que vous vivez mais, et ce serait là mon deuxième conseil, ne cherchez pas non plus désespérément leur approbation. N’attendez pas leur permission pour être heureuse. Certains personnes s’ouvrent plus rapidement que d’autres à des réalités différentes, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Dans une situation comme ça, il est souvent difficile de plaire à tout le monde et à soi-même. Pensez d’abord à vous. Quand les autres verront que vous êtes heureuse, ce sera déjà plus difficile pour eux de vous donner tort.
Vous pourriez également leur conseiller de nous écrire, si vous pensez qu’ils pourraient être ouverts à cela. Cela pourrait leur permettre de nous confier leurs craintes ou leurs doutes par rapport à la situation que vous vivez actuellement.
Bonne chance, et n’hésitez pas à nous réécrire s’il y a quoi que ce soit.
Pascale

Similaire