En tant que femme trans, est-ce que je peux prendre des hormones pour allaiter mon bébé?


Mon chum et moi ont veut faire appelle à une mère porteuse pour avoir un enfant, je me demandais vue que je ne pourrai pas porté l’enfant si c’était possible de prendre des hormones pour au moin pouvoir allaité mon bébé ? Merci de votre réponse

 

 

Bonjour Noèmie!

 

Merci d’avoir envoyé ta question à AlterHéros! Il me fera plaisir d’y répondre 🙂

Tu te demandes s’il est possible, en tant que femme trans, d’allaiter un bébé conçu lors d’un projet de gestation pour autrui, ce qu’on appelle aussi personnes/femmes/mères porteuses. 

La réponse est oui! Il est possible pour les personnes de toutes les identités de genre d’allaiter si elles ont suffisamment de tissu mammaire. Dans le cas où on souhaite allaiter un bébé qui a été porté par saon partenaire ou une personne porteuse, il faut recourir à un traitement hormonal spécifique et tirer son lait pour stimuler la production avant l’arrivée du bébé.

Le protocole d’induction de la lactation le plus connu est le Newman-Goldfarb. Il consiste à prendre de la contraception hormonale à base d’estrogène et de progestérone dès le début de la grossesse de la personne porteuse, ainsi que de la dompéridone. La dompéridone est un médicament qui augmente les taux de prolactine, une hormone associée à la production de lait. Six semaines avant l’arrivée prévue du bébé, la prise de contraception hormonale est stoppée et on commence à tirer son lait pour stimuler la production. Dès la naissance du bébé, il faut l’allaiter le plus tôt et aussi souvent que possible pour continuer de stimuler la production et habituer le bébé à ce mode d’alimentation. 

Tout comme c’est le cas pour les personnes qui portent un bébé et l’allaitement ensuite, ce ne sont pas toutes les personnes suivant ce protocole qui seront capable de produire assez de lait pour nourrir entièrement leur bébé avec l’allaitement. Même si ça peut être décevant, il faut se rappeler que ce qui importe, c’est la connexion créée avec son enfant. Complémenter l’alimentation du bébé avec une préparation pour nourrisson, ce n’est pas un échec!

Puisque le protocole d’induction de la lactation nécessite la prescription de médicaments et un suivi médical, il faut trouver un médecin ouvert à nous accompagner lors de cette démarche. La première personne à qui en parler serait le médecin qui te prescrit ton hormonothérapie. Si vous passez par une clinique de fertilité pour le processus de gestation pour autrui, il serait aussi possible de t’adresser à un médecin de cette clinique pour obtenir un suivi.

Pour avoir plus d’information sur la transparentalité, la gestation pour autrui et l’allaitement en tant que parent non-porteur, LA référence au Québec est la Coalition des familles LGBT+. Elle publie des outils très pertinents, dont un livre complet sur les façons de créer une famille quand on est LGBTQ+ et un guide sur la lactation dont je me suis inspiré pour écrire cette réponse. Elle offre aussi des ateliers pour les futurs parents LGBTQ+. 

J’espère que cette réponse t’aide dans l’élaboration de tes plans pour fonder ta famille! Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter!

 

Séré, intervenant pour AlterHéros


About Séré

Séré est un activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.

Leave a comment