Y a-t-il un risque d’infection par le SIDA par ces objets que j’ai touchés ?


J’ai passer la dans un appartement à louer par nuit et j’ai pris une douche et le tube de la douchette. m’a blessé dans ma mains et j’ai dormi sur un oreiller quand je l’ai vu le matin. C’était sale. Y a-t-il une possibilité d’infection par le SIDA par le jet d’eau qui m’a blaisser ou par l’oreiller pour dormir? Merci
Wahrani

Salut Wahrani !
Tu te demandes si tu as pu contracter le VIH en te blessant avec le tube de la douche de l’appartement que tu as loué et en dormant sur une taie d’oreiller sale.
J’utilise le terme “VIH” plutôt que SIDA, car l’utilisation de l’acronyme SIDA sous-entend que le VIH est déjà à un stade avancé. Pour en savoir plus, je te propose de lire cette page du Portail VIH-Sida du Québec: Le VIH et le Sida. On peut y lire ceci, entre autres : “Une personne peut donc être porteuse du VIH et ne pas avoir le sida, on dit qu’elle vit avec le VIH. Le sida est la quatrième phase du virus de l’immunodéficience humaine (VIH).
À ta question, la réponse est non. Pour contracter le VIH, il faut d’abord que tu sois en contact avec un liquide corporel qui transporte le virus provenant d’une personne séropositive (qui vit avec le VIH). Il n’y a pas de possibilité de t’auto-transmettre le VIH en te blessant avec un objet, par exemple. Je t’invite à lire cette réponse de mon collègue Guillaume pour en savoir plus, ou encore celle-ci. En voici un extrait:

Premièrement, un petit rappel concernant la durée de vie du VIH. Le VIH, à l’air libre, ne survit pas plus d’une minute. Concernant les hépatites, seules les hépatites B et C peuvent se transmettent via le sang. Toutefois, la transmission de l’hépatite B ou C est possible lorsqu’il y a une porte de sortie du virus (saignement, éjaculation, production de liquide pré-éjaculatoire, allaitement, utilisation de matériel d’injection), une porte d’entrée du virus dans un organisme non porteur (plaie ouverte, lésion de la peau, muqueuse buccale, anale, vaginale, injection, ingestion, tatouage, perçage), et un porteur (messager) du virus entre ces deux portes (liquide biologique comme le sperme, le liquide pré-éjaculatoire, les sécrétions vaginales, anales, le lait maternel, le sang).» Conséquemment, des résidus possibles de sang à travers des couvertures ne constituent pas un risque significatif de transmission du VIH ou d’une hépatite. 
Pour plus d’informations concernant le VIH et les hépatites, je vous recommanderais de consulter les deux autres questions et réponses que vous nous avez déjà adressées, puisque vos situations précédentes concernent dans l’ensemble des questionnements, voire des inquiétudes importantes, concernant le VIH et les hépatites.
Voici le lien de vos questions précédentes :
1. Ma fille a bu dans un verre où j’avais déposé un tampon usagé. Est-ce risqué pour le VIH ou les hépatites? Je panique.  

2. Est-ce mon fils risque une transmission du VIH ou d’une hépatite s’il a été mis en contact avec de l’eau souillée de sperme?  

Si tu souhaites tout de même faire un test de dépistage (c’est toujours une bonne idée, particulièrement si tu as des partenaires sexuels), tu peux faire un autotest du VIH  ou encore un dépistage sur place en clinique.
J’espère que cela répond à tes interrogations et que tu en as appris un peu plus sur le VIH et le Sida. N’hésite pas à nous réécrire si tu en as besoin. On est là pour toi !
Cordialement,
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.

Leave a comment