#alterheros
#élève
#enseignant
#genre
#genrer
#masculin
#professeur
#Projet 10
#Trans
10 April 2007

Une de mes étudiantes parle d'elle au masculin: comment bien intervenir?

Bonjour!
Je suis professeur au collégial et dans un de mes groupes, j’ai surpris une de mes élèves à parler d’elle au masculin. J’ai remarqué aussi qu’elle avait l’air plutôt «tomboy». Je crois qu’elle est peut-être transsexuelle, mais voilà! C’est ma première expérience avec quelqu’un de transsexuels (enfin je crois…) et depuis ce petit incident, je ne sais plus comment l’aborder. Dois-je faire comme si je m’adressais à un garçon ou à une fille? Quelle serait la meilleure approche possible? Je ne voudrais pas qu’elle se sente mal à l’aise non plus si jamais je me trompe à son sujet ou quoi que ce soit, mais je voudrais qu’elle se sente le mieux possible sans avoir l’air un peu… père-poule ou obsédé. C’est seulement que je m’inquiète un peu à son sujet.
Merci d’avance de répondre à ma question!
Jacques

sabrina prégent

Bonjour Jacques,
Premièrement, j’aimerais souligner votre geste: c’est une très bonne chose d’avoir pris la peine de vous informer afin d’agir correctement auprès de votre élève. Vous démontrez ainsi beaucoup d’ouverture d’esprit, d’empathie et de bonne foi. Sachez que la meilleure chose à faire concernant le pronom et le genre à utiliser avec votre élève, c’est de le faire tel qu’il le fait. Si votre élève est en effet trans, vous devriez alors l’appeler au masculin si c’est ce qu’il fait. Autrement, vous risquez de le blesser, de le gêner, de le fâcher ou même de l’humilier; cela va à l’encontre de son identité profonde si vous le genrez au féminin alors qu’il se sent comme masculin.

Cependant, il serait bien d’attendre d’être certain que l’élève en question parle plusieurs fois d’elle/lui au masculin; sinon, vous pourriez faire une grosse erreur. Le fait que vous trouvez que l’élève est “tomboy” n’a rien à voir avec son identité de genre. Essayez d’y porter une attention particulière, ou bien vous pouvez simplement prendre l’élève appart à la fin d’un cours pour lui parler. Une fois seul avec elle/lui, vous pourriez par exemple lui raconter l’événement dont vous avez été témoin et lui demander si il/elle préfère que vous l’appeliez au masculin. Essayez de vous sentir à l’aise; je comprends que vous pourriez vous sentir mal à l’aise ou gêné, mais si l’élève sent que vous êtes fermé, cela pourrait l’amener à se refermer et à ne pas être sincère avec vous par peur du rejet ou de discrimination. D’ailleurs, si l’élève vous confie qu’il souhaiterait effectivement que vous utilisiez le masculin lorsque vous le désignez, cela pourrait être une bonne occasion pour aborder le sujet du prénom. Peut-être a-t-il choisi un prénom masculin par lequel il aimerait que les gens l’appellent.

Si vous êtes ouvert, respectueux et à l’écoute de cet élève, il se pourrait qu’il revienne vous voir pour se confier. Il est très important pour lui d’avoir au moins une relation significative avec un adulte de l’école qui l’écoute et le respecte dans son identité; un allié. En effet, si cet élève est trans et qu’il l’exprime ouvertement dans l’école, il pourrait vivre de la violence, de l’agressivité, du harcèlement et de la discrimination de la part des autres élèves et/ou du personnel de l’école.

Finalement, vous pouvez le référez à des organismes communautaires pour les jeunes trans ou pour les personnes trans en général où il pourrait trouver de l’information, du soutien, de l’écoute et de l’aide, au besoin. Par exemple, il y a Projet 10 qui est un organisme pour jeunes LGBT+ de 14 à 25 ans, ainsi que pour les jeunes en questionnement. L’organisme offre plusieurs services dont une ligne téléphonique de soutien et de référence, des rencontres individuelles de soutien et des groupes libres (drop-in). Le numéro de la ligne téléphonique est le (514) 989-4585. Vous pouvez aussi lui donner l’adresse du site internet d’AlterHéros où il pourra lire des témoignages, des articles ainsi que les réponses aux questions déjà envoyées. Il pourra lui aussi soumettre une question s’il ne trouve pas de réponses qui s’appliquent vraiment à sa situation.

Sabrina, AlterHéros

Similaire