Suis-je hétéro? gay? bi?


Suis hétro ? gay ou bi ? Bonjour,
Je me posé des questions sur mon orientation sexuelle. Tout d’abord, pour mettre en contexte, depuis ma naissance, j’ai eu un père présent à la maison jusqu’à l’âge de mes 13/14 ans mais il était plutôt un fantôme car jamais présent sur le plan émotionnel et physique avec moi, ma soeur ou ma mère. Je ne l’est jamais vu prendre soin de ma mère, ni de nous. Il ne ma jamais donner de conseil, ni prit d’initiative. Par contre, ma mère était omniprésent dans tout les moments de ma vie, s’occuper de tout et j’ai vécu avec une majorité de personne féminine dans ma vie (soeur et cousine) car je n’avais pas de frère ni de cousin. Je n’ai jamais eu de relation sérieuse (qui dure plusieurs mois) avec une fille car je n’arrivai pas un construire un lien émotionnel dans le couple. Les seuls relations que j’ai eu, on été de courte durée, et la plupart du temps je décidais de mettre un terme à la relation car cela me souler ou j’avais peur du rejet. J’ai eu seulement 4 expériences sexuelles dans ma vie, à chaque fois, j’étais vraiment stressé de ne pas arriver à pouvoir donner du plaisir à ma partenaire donc durant la relation je débandais ou même une fois au début, j’avais de la difficulté à bander et n’arrivai pas à éjaculer mais je ne sais pas si sais parce que je me retenais trop ou la pression. Peut-être cela est du à un manque de confiance de ma part, lorsque j’était petit, j’étais obèse et j’ai une une puberté à retard et mes camarades me le faisait ressentir par la moquerie dans les vestiaires. De plus, lorsque j’étais au primaire, une enseignante ma fait vivre l’horreur durant une année entière, au point que je ne voulais pas aller en cour. À partir de ce moment la je critiquais plus facilement ou trouver des points négatifs au femmes même sans les connaitres. De plus, la première fille que j’ai aimé ma rejeter et m’a discriminer par rapport à mon surpoids. Au fil du temps, j’ai réaliser que lorsque je parlais avec un homme, le faite qu’il me comprenait dans une discussion ou qui me donnait de l’attention m’apportait beaucoup de bien. Et même, ces 2 derniers années, j’ai commencer à penser en voyant un homme: “Il est beau” ou d’avoir plus de salive dans ma bouche lorsque j’aperçois un homme, ou regarder leurs corps. Sur le fait d’observé leur corps, je ne sais pas si c’est du au faite qu’au primaire j’ai crée un complexe par rapport à mon corps du à mon surpoids car je me compare souvent au corps des autres. Cela met arrivait peut-être une fois, ou j’aurais aimé que un homme m’embrasse mais à ce moment là, j’étais complètement défoncé sous plusieurs drogues. Je met les choses au clairs, lorsque je vois une belle femme, elle m’attire physiquement et sexuellement mais je pense du à mon passée, j’ai plusieurs bloquage qu’au fil du temps, m’on fait arrêter de ressentir de l’empathie, de l’intérêt envers elle. Depuis une semaine, j’ai commencer à parler de la douleur émotionnelle que mon père et cet enseignante m’on fait subir à un quelqu’un et cela m’a permit de ressentir à nouveau de l’intérêt pour les femmes et d’être moins énervé envers eux. De plus, j’ai regarder de la porn gay en gardant la possibilité que je sois gay, cela ne m’exite absolument pas, je ne bande même pas alors que sur de la porn hétéro, oui. Mais je voulais savoir, si il y avait une possibilité que je sois gay ? ou bi car cela me persécute dans ma tête. J’espère que vous pourrez m’aider. Bonne journée

Damien

Bonjour,

 

Merci de nous avoir écrit. Je vais revenir chronologiquement sur quelques éléments de ton message afin de te partager de l’information concernant l’orientation sexuelle.

Premièrement, la dynamique familiale et les modèles de relations que l’on peut observer en grandissant peuvent parfois avoir un certain impact sur notre vision et notre expérience des relations de couple une fois adulte. Par contre, cela ne cause ou n’influence pas l’orientation sexuelle en soi, il est possible d’aimer et de désirer les hommes et/ou les femmes indépendamment de l’enfance qu’on a eu et de sa relation avec ses parents et sa famille.

 

Tu as vécu une situation extrêmement difficile, voire même traumatisante, avec une enseignante au primaire. Par la suite, tu dis avoir été plus critique à l’égard des femmes. Je suis désolé·e que tu aies vécu ces difficultés en étant si jeune, tu ne méritais certainement pas cela. Je peux comprendre que ta relation avec les femmes ait pu changer, mais cela n’est pas un événement qui à lui seul aurait pu transformer ton hétérosexualité.

 

En raison de ton poids, ou plus précisément en raison d’une vision négative et de préjugés de la société sur le surpoids, tu as été victime de moqueries, d’insultes et de rejet à l’adolescence. Ce type d’expérience peut avoir un impact important sur l’estime et la confiance en soi, ce qui peut aussi avoir contribué à la pression et aux attentes élevées lors de tes premières relations sexuelles. Avec autant de stress et de craintes, il serait normal d’avoir des difficultés à atteindre et conserver une érection, cela n’est pas lié à ton orientation sexuelle à mon avis.

 

Ces différents facteurs et évènements entrent en interaction et ont participé à construire l’homme que tu es devenu. Mais j’aimerais maintenant adresser plus directement ce qui t’inquiète.

 

Tu apprécies l’attention positive d’autres hommes, il t’arrive d’en trouver beaux et de regarder leurs corps. Jusqu’ici, ces expériences sont relativement universelles, des hommes strictement hétéros auraient parfaitement pu vivre et ressentir de telles expériences sans que cela ne remette en cause leur hétérosexualité.

 

Une fois, alors que tu avais consommé beaucoup de drogues, tu as voulu embrasser un autre homme. Tu ne mentionnes pas lesquelles, mais je crois qu’il est possible que ce désir soit davantage un effet de ta consommation, surtout que cela ne s’est jamais reproduit lorsque tu étais sobre. Afin de comprendre ton orientation et tes préférences, je me fierais plus à ce que tu ressens la plupart du temps dans la vie de tous les jours qu’à cet unique événement.

 

Enfin, tu as déjà regardé de la porno gay et tu n’as ressenti aucune excitation, alors que tu es excité lorsque tu regardes de la porno hétéro. Tu précises également être attiré par les femmes.

 

En lumière de tous ces éléments, je crois qu’il y a de très bonne chances que tu sois hétéro, même si je ne peux pas te le confirmer. Je peux tout de même te dire que l’orientation sexuelle fait uniquement référence au genre des personnes avec qui l’on cherches de l’intimité, de la sensualité et de la sexualtié, un homme qui aime les hommes est gay, un homme qui aime des femmes et des hommes dans différents contextes est bi.

Ces options ne sont liées qu’aux fantasmes conscients et aux préférences en matière de relations de couple. Tu me suis?

 

Il faut tout de même que je préciser qu’être gay ou bi n’est en aucun cas une mauvaise chose. Aimer les hommes n’empêche pas de trouver un partenaire et d’avoir une relation plaisante et satisfaisante, ce n’est pas un problème en soi.

 

Il est nécessaire de faire la différence entre un blocage, une difficulté dans ses relations avec les femmes en raison d’un traumatisme, versus ses attirances et ses préférences. L’un ne cause pas l’autre.

 

J’entends tout de même que tu ressens une certaine souffrance ces derniers temps, surtout concernant ta relation avec ton père et l’expérience avec l’enseignante. Est-ce qu’il serait possible pour toi d’en parler avec un·e professionnel·le ou une personne proche

est ce que qqun avec qui pourrait parler souffrance avec père et enseignante prof ou personne de confiance près de toi? J’ai l’impression qu’en discuter pourrait potentiellement te libérer d’un poids et aider à t’alléger le cœur.

 

C’est ce que j’aurais à te répondre pour l’instant. 

 

Bon courage,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment