#doute
#femme
#homme
#orientation
#peur
#rapport
#sentiment
#spécialiste
19 juin 2009

Suis-je bisexuelle ou homosexuelle ?

Bonjour 🙂
Voila j’ai un doute sur mon orientation sexuelle, du moins ca serait plutôt dans le sens inverse, je pense être homo, mais je me demande si je suis pas hétéro ( peut-être bi). Je n’ai jamais eu de sentiments pour un garçon, seulement des filles et je suis passé par tout ces trucs banales, j’ai été amoureuse de ma prof puis de ma meilleure amie ( dont je suis toujours amoureuse, je lui i d’ailleurs avoué ) enfin voila ca a été le questionnement pendant 2 ans, j’aimerais précisé que je suis aussi attirée sexuellement par les filles. Mais je me demande si, dans un certains sens j’aurais «peur» des garçons, peur d’être décue. J’ai toujours observer mes grandes soeurs essuyer des echecs amoureux, l’une d’elle se faisait même battre par un de ses ex petit ami. Je trouve souvent les hommes sont beaux ( pas tous évidemment ) tout comme les filles et j’accepte leurs avances. A savoir si je suis bisexuelle ou homo ?

Benoît

Salut Karine.

Merci de t’être confiée à nous.

Dans ton message, tu nous indiques que tu as des doutes sur ton orientation sexuelle et voudrais savoir si tu es homo ou bisexuelle.

Je ne pourrai pas, bien sûr, me permettre de répondre à ta place à une question aussi intime et personnelle. Cependant, je constate qu’une position claire semble se dégager de ton témoignage. Bien que tu trouves certains hommes beaux, tu n’as jamais éprouvé, pour ces derniers, le moindre sentiment amoureux et tu te dis sexuellement attirée par les femmes. Tout me porte à penser, par conséquent, que tu serais une personne homosexuelle. Surtout si on prend le temps d’analyser les étapes de ton développement affectif : tu as d’abord éprouvé des sentiments pour une enseignante, puis pour ta meilleure amie et, maintenant, tu nous révèles que, de façon générale, il n’y a que les filles qui suscitent ton intérêt.

Par rapport à la crainte que tu évoques, celle des garçons, je ne pense pas qu’il s’agisse là d’un facteur à considérer. Certes, je ne suis pas un spécialiste en la matière, mais j’ai tendance à croire qu’un événement, même traumatisant, ne peut pas changer notre orientation sexuelle. Je vais te donner un exemple : imaginons qu’une femme hétérosexuelle subisse un viol. Un tel drame, en plus de la bouleverser, risque fort d’affecter toutes les facettes de sa vie sexuelle. Ainsi, elle pourrait développer une aversion pour les contacts physiques et même développer une certaine peur par rapport aux hommes. Elle n’en sera pas lesbienne pour autant. Par ailleurs, si tu as de bonnes raisons de croire que tu es habitée par cette peur des hommes, il serait sans doute bon que tu consultes un psychologue. Un spécialiste de ce type pourra t’aider à y voir un peu plus clair dans ce que tu vis.

Tu te définis, Karine, comme étant « en questionnement ». C’est très bien et c’est très sain. À 15 ans, il est parfaitement normal d’éprouver certains doutes par rapport à notre identité. Avec le temps, tout deviendra plus évident de ce point de vue. Donne-toi seulement le temps de vivre des expériences et d’apprendre à mieux te connaître.

En espérant que mes commentaires t’aideront dans ton cheminement personnel, je t’invite à nous réécrire si jamais le besoin s’en fait sentir et je te souhaite, du fond du coeur, de t’épanouir et d’être heureuse!

Bonne chance!

Benoît

Similaire