Rupture amoureuse: un déchirement pour les jeunes hommes


(Québec) Les jeunes hommes qui vivent une première vraie relation de couple tombent de haut quand survient la rupture.

La plupart n’avait pas vu venir le coup. Plusieurs se réfugient dans l’action, l’alcool ou la déprime pour masquer leurs sentiments. C’est ce que Sacha Genest Dufault appelle le poker face des gars.

Étudiant à l’Université Laval, le sociologue est à terminer un doctorat qui traite de la rupture amoureuse chez les hommes de moins de 30 ans. «Une population peu étudiée, dit-il, en regard des risques physiques et émotifs qu’elle présente au moment d’une séparation.»

À travers une trentaine d’entrevues, le sociologue a pu observer que, sous leur carapace d’indifférence, les hommes vivent beaucoup de souffrance et de détresse. La rupture amoureuse arrive d’ailleurs au premier rang des situations de stress chez les gars.

«Mon monde s’est écroulé», a déclaré l’un d’eux. «Je ne pouvais pas me permettre de pleurer parce qu’un gars, ça ne pleure pas», a exprimé un autre. Plus de la moitié des gars confrontés à une rupture amoureuse ont eu des pensées suicidaires.

Sacha Genest Dufault croit qu’il y a une manière bien masculine de vivre le deuil d’une séparation et qu’il faut s’en préoccuper de façon à mieux aider les hommes à s’en sortir.


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment