Quels sont les risques d’attraper une ITSS après avoir touché l’intérieur de mon condom avec mon doigt qui avait touché le clitoris de ma partenaire?


Bonjour,

J’ai eu une relation sexuel, il y a peu.

Celle ci , comporte à mon sens un petit risque non négligeable. Pour lequel je me pose la question suivante.

Lors des préliminaire, j’ai stimulé le clito de ma partenaire avec mon majeur.

1 minutes plus ou moins après doigt sec, je décide de mettre un préservatif pour passer à l’acte. Dans le noir, il semblerait que j’ai posé ce préservation à l’envers sans pour autant “l’enfiler”.

Du coup je change de sens, mais je pense avoir touché l’intérieur du préservation que j’ai enfilé sur mon gland avec mon majeur sec.

Je me posais la question à savoir si le risque était présent.

J’avoue avoir une phobie de cette maladie et me rend particulièrement stressé lorsque je rencontre de tel situation.

S’agissant d’une nouvelle partenaire , nous en avions parlé et me semble t il m’avait dit qu’elle se protéger à chaque fois mais n’avais pas de test depuis 1 ans ++. A ma connaissance, elle avait eu une relation entre temps pour lequel ne se protégé pas car son copain avait fait un test mais pas elle.

Mon dernier test remonte à 6 mois , 2 mois après la fin d’une relation afin de me mettre à jour sur mon état ”sexuel”, qui était séronégatif.

Merci à vous.

 

Bonjour Dariusio!

 

Merci de faire confiance à notre équipe pour répondre à ta question. Je comprends qu’il peut être parfois stressant d’être dans le doute par rapport à la propagation d’ITSS.

 

Pour résumer ta situation, tu as eu une relation sexuelle récemment, pour laquelle tu t’es protégé, mais tu as touché l’intérieur de ton condom avec ton doigt avec lequel tu avais stimulé le clitoris de ta partenaire. Il était sec et ça faisait environ une minute. Tu te demandes donc s’il y a un risque. Ta partenaire n’a pas fait de test de dépistage depuis plus d’un an, mais dit toujours se protéger lors de relations sexuelles et ton dernier test date d’il y a 6 mois.

 

Pour répondre directement à ta question, le risque d’attraper une ITSS de cette manière est très faible, presque nul. Toutefois, il m’est impossible de mentionner que le risque se situe à 0, puisqu’une probabilité nulle n’existe pas. Puisque le contact n’a pas été très direct et assez court, je te dirais que tu n’as pas à t’inquiéter.

 

Les comportements les plus à risque pour la transmission d’ITSS comme la chlamydia et la gonorrhée sont la pénétration sans condom et le sexe oral sans condom ou digue dentaire. Pour la transmission du VIH, il faut d’abord que ta partenaire soit porteuse et que sa charge virale soit suffisamment grande pour être transmissible. À ce sujet, une personne vivant avec le VIH et qui prend ses traitements et maintient une charge virale indétectable ne peut pas transmettre le virus à une autre personne. De plus, le risque de transmission est plus élevé lorsqu’il y a pénétration anale ou vaginale. Lorsqu’il est exposé à l’air ambiant, le virus du VIH disparaît du liquide transmetteur (donc dans ce cas, ce serait le sperme) en moins d’une minute. Étant donné qu’il n’y avait pas de liquide permettant de transporter le virus sur ton doigt, même avec les conditions ci-haut, le risque de transmission reste très faible.

 

Si jamais tu es toujours inquiet, tu peux certainement retourner faire un test de dépistage. Cela pourrait te permettre d’être plus reposé face à ce doute!

 

Je te félicite d’avoir ta santé sexuelle à cœur et n’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions 🙂

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.

Leave a comment